Images d’un Canada propre maintenant sur Flickr 

La salle de bain canadienne tire son origine de l’époque médiévale. Les toilettes et le système d’égout rudimentaires bâtis dans les châteaux à ce moment ont ensuite évolué en caractéristiques architecturales modernes dans les résidences et les grands bâtiments. Les progrès technologiques ultérieurs comprennent l’eau courante à l’intérieur, les canalisations et les réseaux d’égout communautaires.

Photo noir et blanc d’un homme debout se lavant dans un bain mobile de l’époque de la Première Guerre mondiale.

Bain mobile du transport motorisé du côté canadien de la ligne. [MIKAN 3396709]

Plan dessiné dressant la liste des matériaux nécessaires à la construction d’une latrine en bois.

Plan d’une latrine. [MIKAN 3699479]

En plein air, les Canadiens ont improvisé et innové sur le plan de la propreté et de l’élimination des déchets corporels le plus hygiéniquement possible. Que ce soit pour l’extérieur ou les déplacements, les solutions trouvées ressemblent à celles de la maison.

Photo noir et blanc d’une douche, d’un bain et d’une toilette dans une voiture-bar de train.

Nouvelle voiture-bar, baignoire-douche. [MIKAN 3348414]

Photo noir et blanc d’une douche pour femmes dans la voiture avec solarium d’un train des Chemins de fer Canadien Pacifique.

Douche pour femmes, Chemins de fer Canadien Pacifique, nouvelle voiture avec solarium. [MIKAN 3380569]

 Visitez l’album Flickr maintenant!

Des images du parc national de la Pointe-Pelée et de l’île Pelée maintenant sur Flickr

Photo noir et blanc de Kathleen Hart et Dave Phipps prennent un bain de soleil sur la plage.

Kathleen Hart et Dave Phipps prennent un bain de soleil sur la plage dans le parc national de la Pointe-Pelée (Ontario). [MIKAN 4313672]

Le parc national de la Pointe-Pelée est situé au sud-ouest de l’Ontario. Il occupe une péninsule couverte de bois et de marais qui s’avance dans le lac Érié, et abrite une faune et une flore très diversifiées. Le parc de Pointe-Pelée, créé en 1918 à la demande insistante d’ornithologues et de chasseurs, est le premier parc national dédié à la conservation.

Plan noir et blanc de la Réserve navale de la Pointe-Pelée, dans le canton de Mersea.

Plan de la Réserve navale de la Pointe-Pelée, dans le canton de Mersea (Ontario). [MIKAN 3670979]

Carte noir et blanc de l’île Pointe-Pelée (Ontario).

L’île Pointe-Pelée (Ontario). [MIKAN 3670898]

Pointe-Pelée est la plus grande île du lac Érié; elle se trouve au sud-ouest du parc national de la Pointe-Pelée, mais n’en fait pas partie. L’île possède une faune abondante et constitue une importante aire de repos pour les oiseaux migrateurs entre l’Ohio et l’Ontario. Elle a aussi une longue histoire viticole.

Photo noir et blanc d'un bassin de l’île Pelée, aujourd’hui transformé en réservoir d’eau.

Bassin de l’île Pelée, aujourd’hui transformé en réservoir d’eau, île Pelée (Ontario). [MIKAN 3642953]

Visitez l’album Flickr maintenant!

Des images de forgerons maintenant sur Flickr

Les forgerons travaillent le fer et l’acier pour créer des objets, tels que des outils, des articles ménagers et des œuvres d’art. Ils se servent d’outils spéciaux pour marteler, plier ou couper le métal chauffé dans leur forge.

Photographie en noir et blanc d’un homme forgeant un morceau de métal à la forge Jolly.

Intérieur de la forge Jolly, Ottawa (Ontario) [MIKAN 3265334]

Plusieurs forgerons se rendent au Canada au milieu du 17e siècle pour aider à construire les postes de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson et de sa rivale, la Compagnie du Nord-Ouest. À mesure que les villages s’agrandissent, ces artisans du métal s’activant dans leur forge deviennent d’importants pôles technologiques et industriels favorisant les activités commerciales et les échanges. Ils affinent leurs compétences afin de se spécialiser dans divers domaines. Par exemple, un maréchal-ferrant est un forgeron spécialisé dans l’entretien et la taille des sabots de chevaux, incluant la pose des fers qu’ils fabriquent eux-mêmes.

Photographie en noir et blanc de treize hommes prenant la pose devant la forge.

Forge, camp Harris, Peter Co., Parry Sound (Ontario) [MIKAN 3300810]

Photographie en noir et blanc de trois soldats observant un forgeron ferrant un cheval.

Personnel de la 7e Brigade d’infanterie canadienne observant un forgeron ferrant un cheval, Creully (France) [MIKAN 3229115]

Vers le milieu du 19e siècle, les forgerons élargissent leur rôle et continuent d’offrir de nombreux services reliés au travail du fer jusqu’au début du 20e siècle.

Photographie en noir et blanc d’un homme chauffant un fer à cheval dans une forge.

Harper Rennick chauffant un fer à cheval, Shawville (Québec) [MIKAN 4948714]

Visitez l’album Flickr maintenant!

Images de laboratoires maintenant sur Flickr

Photo noir et blanc de six femmes travaillant sur des bateaux prototypes au laboratoire du Dr Alexander Graham Bell.

Des ouvrières au laboratoire du Dr Alexander Graham Bell, à Beinn Bhreagh, Baddeck (Nouvelle-Écosse) [MIKAN 3624305]

Les laboratoires servent à effectuer des expériences scientifiques et technologiques et à prendre des mesures. Divers types d’équipement et outils y sont utilisés selon le domaine d’études (p. ex. sciences, ingénierie ou pharmacol

ogie).

Photo noir et blanc d’une femme faisant des essais sur du caoutchouc synthétique au laboratoire de la Société Polymer.

L’employée Isobel Futcher, de St-Thomas (Ontario), fait des essais sur du caoutchouc synthétique au laboratoire de la Société Polymer, Sarnia (Ontario) [MIKAN 3626172]

Photo noir et blanc d’une femme remplissant de pénicilline des fioles de 20 cm3 aux laboratoires Connaught.

L’ouvrière Ruth Osborne remplit de pénicilline des fioles de 20 cm3 aux laboratoires Connaught, Toronto (Ontario) [MIKAN 3627997]

Les premiers laboratoires étaient petits; il s’agissait parfois d’une simple pièce dans la maison d’un particulier. Des installations dédiées à la recherche en laboratoire ont commencé à ouvrir leurs portes pendant la Première Guerre mondiale. Cependant, au cours de la Deuxième Guerre mondiale, l’effort de guerre industriel du Canada s’est considérablement accru, ce qui a contribué au développement de grands projets scientifiques. De nombreux laboratoires sont devenus de grands complexes industriels accueillant maints employés. Le financement des projets de recherche à grande échelle reposait sur des investissements du gouvernement ou des partenariats de consortium.

Photo en couleurs d’un homme préparant différents liquides utilisés pour le développement des films dans un laboratoire de mélange des produits chimiques de l’Office national du film du Canada.

Bert Hooper, chef du laboratoire de produits chimiques, supervise la préparation des différents liquides utilisés pour le développement des films à l’édifice de l’Office national du film du Canada, à Ville St-Laurent, Montréal (Québec) [MIKAN 4313950]

On trouve au Canada de nombreux laboratoires, petits et grands. Certains sont financés par le secteur privé alors que d’autres font appel à des fonds publics. Il existe également des financements mixtes octroyés par des établissements universitaires, des organismes privés et des entités publiques.

Visitez l’album Flickr maintenant!

Nouveaux ajouts à l’album sur les livres rares maintenant sur Flickr, 2018

Photo en couleur - RRangée de livres (de gauche à droite : Éléments d’Euclide, 1482; Paradise Lost de Milton, 1758; Relation de ce qui s’est passé en la mission des Pères de la Compagnie de Jésus …, 1651; Sophocleos Tragoediai, 1502; The Lower-Canada Watchman, 1829)

Rangée de livres de gauche à droite : Éléments d’Euclide, 1482; Paradise Lost de Milton, 1758; Relation de ce qui s’est passé en la mission des Pères de la Compagnie de Jésus …, 1651; Sophocleos Tragoediai, 1502; The Lower-Canada Watchman, 1829. [Fichier électronique IMG_3472]

La collection de livres rares à Bibliothèque et Archives Canada est l’une des plus importantes collections de livres rares canadiens  dans le monde. Nous définissons ouvrage canadien  comme suit : tout ouvrage publié au Canada, ou publié à l’étranger mais écrit ou illustré par des Canadiens, ou concernant le Canada.

Visitez l’album Flickr!

Images de tartans et de kilts maintenant sur Flickr

Photo en couleurs d’une fillette souriant, portant un béret écossais et une pièce d’étoffe en tartan à l’épaule.

Betty Chan, Jeux écossais, Winnipeg (Manitoba). [MIKAN 4314336]

Le tartan est une étoffe de tissu multicolore dont les lignes horizontales et verticales sont entrecroisées. Traditionnellement, le tartan était composé de laine, mais il était parfois fait à partir d’autres tissus. L’Écosse et les kilts sont particulièrement associés au tartan. Toutefois, l’immigration constante d’Écossais au Canada a créé un environnement spécial pour le tartan au pays. Des activités culturelles, dont les Jeux écossais qui se déroulent partout au Canada, mettent en valeur les divers motifs des kilts, des vestes, des couvertures et des accessoires de mode. Dans le cas des vêtements non traditionnels, on parle plus souvent de tissu à carreaux. Il existe des tartans canadiens uniques, dont les motifs provinciaux et territoriaux; la plupart sont inscrits auprès de la cour du lord Lyon. Cette cour réglemente l’art héraldique de l’Écosse, notamment les motifs de tartan. Le tartan vert, or, rouge et brun du Canada, connu sous le nom de « feuille d’érable », est devenu un symbole national officiel en 2011.

Photo noir et blanc de deux femmes devant un métier à tisser. La femme assise à gauche tient la navette. La femme debout à droite examine le motif et le tissage d’un tartan.

Tissage d’un tartan, St. Ann’s, île du Cap-Breton (Nouvelle-Écosse). [MIKAN 4950258]

Photo noir et blanc de deux fillettes debout, portant des bérets écossais ainsi que des kilts et des vestes assortis.

Deux fillettes vêtues de kilts, Jeux écossais, Antigonish (Nouvelle-Écosse). [MIKAN 4315734]

Visitez l’album Flickr maintenant!

Images de ferrotypes maintenant sur Flickr

Procédé surtout utilisé de 1855 aux années 1860.

Photo noir et blanc encadrée de cinq femmes, d’un bébé, d’un homme et d’un chien, prenant la pose sur un balcon pour un portrait de famille.

Cinq femmes, un bébé, un homme et un chien sur un balcon. (MIKAN 4955139)

Inventé par Adolphe-Alexandre Martin (1853) et Hamilton A. Smith (1856).

Photo noir et blanc de trois femmes prenant la pose pour un portrait. Elles sont vêtues de longues robes, de vestes et de chapeaux, et elles tiennent des livres.

Trois femmes assises. (MIKAN 4958586)

Image négative monochrome qui, formée sur une fine plaque de métal recouverte d’un vernis noir, apparaît comme un positif. Elle est souvent coloriée à la main. Les ferrotypes sont présentés dans des montages en papier leur permettant d’être glissés dans des albums; ils peuvent aussi être montés sous verre dans des écrins « américains ».

Photo noir et blanc d’un homme assis, vêtu d’un uniforme d’harmonie et d’un chapeau orné de plumes. L’homme tient un bugle (clairon) contre son genou gauche.

Joueur de bugle (clairon) avec son instrument, portant l’uniforme de l’harmonie locale. (MIKAN 3511014)

Photo noir et blanc d’une mère, de ses trois filles, de son fils et d’un chien, prenant la pose pour un portrait de famille.

Une mère, ses trois filles, son fils et un chien (MIKAN 3262041)

Visitez l’album Flickr maintenant!

Des images sur le fromage maintenant sur Flickr

La fabrication du fromage au Canada remonte au début des années 1600, lorsque des vaches laitières ont été amenées d’Europe dans des colonies, dont celle de Québec. Au fil du temps, de nouveaux colons sont arrivés, et avec eux, plus de bétail et de recettes familiales de fromage. De nos jours, la production canadienne s’inspire de deux procédés de fabrication apparus au 17e siècle : les fromages à pâte molle de la France et les fromages à pâte dure, comme le cheddar, du Royaume-Uni.

Une photographie en noir et blanc d’un homme utilisant un treuil pour soulever du fromage d’un bassin. Deux autres hommes, une fille et un garçon, tous placés derrière le bassin, l’observent.

On extrait le fromage des bassins à la fromagerie de gruyère, La Malbaie (Québec) (MIKAN 3518025)

Au début du 19e siècle, le fromage produit quitte rarement la ferme familiale, et il n’y a que très peu d’exportations. C’est un Américain, Harvey Farrington, qui réussira à convaincre les agriculteurs locaux de lui vendre leur lait, ce qui lui permettra d’ouvrir la première fromagerie canadienne à Norwich, en Ontario, en 1864. Depuis la Confédération, un certain nombre de petits et grands producteurs de fromage ainsi que des écoles de fromagerie ont marqué le secteur alimentaire du Canada.

Une photographie en noir et blanc de deux hommes vérifiant la température du lait dans une fromagerie.

On contrôle la température du lait dans une fromagerie, comté de Prince Edward (Ontario) (MIKAN 3371580)

Visitez l’album Flickr maintenant!

Les vues à vol d’oiseau, maintenant sur Flickr

L’expression « vue à vol d’oiseau » représente la perspective d’un secteur ou d’un objet par rapport à d’autres éléments, par exemple une carte, un plan ou un paysage urbain. Souvent utilisée dans les dessins ou les photos, une vue à vol d’oiseau offre une observation en surplomb à partir d’un point très élevé.

Une photographie en noir et blanc des chutes Niagara, à partir d’une vue à vol d’oiseau. On aperçoit divers bâtiments des deux côtés de la frontière ainsi que des routes menant aux rives.

Vue à vol d’oiseau des chutes Niagara et de diverses centrales électriques du côté canadien (Ontario) (MIKAN 3318089)

Une photographie en noir et blanc de Calgary (Alberta), à partir d’une vue à vol d’oiseau. On aperçoit au premier plan la rivière Bow et un pont ainsi qu’un certain nombre de résidences et de gros bâtiments en arrière-plan.

Vue à vol d’oiseau de Calgary (Alberta) (MIKAN 3302621)

Plusieurs synonymes existent : vue en plan, vue de dessus, vue plongeante, vue en plongée, vue d’avion, etc. Ces termes sont tous légèrement différents, mais ils représentent tous une vue d’en haut.

Une photographie en noir et blanc de Cabri (Saskatchewan), à partir d’une vue à vol d’oiseau. On aperçoit un chemin de terre principal ainsi que des résidences et des bâtiments voisins. Quelques personnes, chevaux et chariots se rassemblent dans le village.

Vue à vol d’oiseau de Cabri (Saskatchewan) (MIKAN 3259496)

Une photographie en noir et blanc de Winnipeg (Manitoba), à partir d’une vue à vol d’oiseau. On aperçoit la rivière Rouge au centre et des bateaux à vapeur ainsi que des colonies et des routes principales le long des rives.

Vue à vol d’oiseau de Winnipeg (Manitoba) (MIKAN 4146329)

Visitez l’album Flickr maintenant!

Images de l’équipe de hockey canadienne aux Jeux olympiques de 1948 maintenant sur Flickr

Ce passeport collectif comprend les photos de 19 membres des Flyers de l’Aviation royale canadienne ayant fait partie de l’équipe canadienne de hockey aux Jeux olympiques de 1948. Les photos sont accompagnées de renseignements sur les joueurs. Ceux-ci ont quitté le pays le 8 janvier 1948 à destination des États‑Unis, d’où ils sont allés en Belgique, puis en Tchécoslovaquie, en France, aux Pays-Bas, en Suède, en Suisse et au Royaume-Uni. Ils sont revenus au Canada le 8 avril 1948 avec la médaille d’or olympique.

Deuxième page du passeport collectif de l’équipe canadienne de hockey aux Jeux olympiques de 1948. Le passeport a été délivré par le ministère des Affaires extérieures. On voit les photos de Frank George Boucher, d’Hubert Brooks, de Bernard Francis Dunster et de Roy Austin Lowe Forbes, ainsi que des renseignements à leur sujet : nom, date et lieu de naissance et citoyenneté.

Certificat collectif pour les 19 membres de l’équipe olympique de hockey, de Boucher à Watson. Page 6, 1948 (MIKAN 4842035)

Page 6 du passeport collectif de l’équipe canadienne de hockey aux Jeux olympiques de 1948. Le passeport a été délivré par le ministère des Affaires extérieures. On voit les visas ainsi que les timbres d’entrée et de sortie de la France, de la Suède, des Pays Bas et des États Unis.

Certificat collectif pour les 19 membres de l’équipe olympique de hockey, de Boucher à Watson. Page 6, 1948 (MIKAN 4842035)

Visitez l’album Flickr maintenant!