Quelque chose à déclarer ? Oui, c’est d’intérêt canadien

Par Louise Tousignant

Dans le cadre de son mandat, Bibliothèque et Archives Canada (BAC) acquiert des documents publiés dits canadiens et d’intérêt canadien, afin de développer la collection nationale Canadiana qui se veut la plus exhaustive possible. Les premiers sont ceux publiés au Canada et reçus en vertu du dépôt légal, alors que ceux d’intérêt canadien représentent des publications parues dans d’autres pays, mais dont le créateur ou le sujet est canadien. Le créateur inclut l’auteur, l’illustrateur, le traducteur ou l’artiste. Ces œuvres, publiées à l’étranger, sont acquises par don ou par achat ciblé.

Parmi ces titres d’intérêt canadien, récemment reçus, on retrouve des études et des analyses portant sur le Canada : Canada/États-Unis : les enjeux d’une frontière, Comparative North American Studies: Transnational Approaches to American and Canadian Literature and Culture, et Canadian Perspectives on Immigration in Small Cities.

Quant aux titres relatifs au Canada, Negotiations in the Indigenous World: Aboriginal Peoples and the Extractive Industry in Australia and Canada et Indian Agents: Rulers of the Reserves, ils témoignent de la recherche sur les affaires autochtones.

Des personnalités canadiennes ont aussi fait l’objet de recherches : le peintre Alex Colville avec le livre The Mystery of the Real: Letters of the Canadian Artist Alex Colville and Biographer Jeffrey Meyers, la biographie de la journaliste et auteure Jane Jacobs reflétée dans Becoming Jane Jacobs, et l’analyse du travail de la chanteuse et musicienne Alanis Morissette documentée dans The Words and Music of Alanis Morissette. La carrière des Canadiens exilés à Hollywood passe également par la parution de livres. Pensons entre autres au Montréalais de naissance et ambassadeur des fêtes du 375e de Montréal, William Shatner, bien connu pour son rôle du capitaine James T. Kirk dans la série télévisée Star Trek, et son plus récent livre Leonard: My Fifty-Year Friendship with a Remarkable Man, et au réputé acteur Martin Short, né à Hamilton, et connu pour son travail au sein de l’émission Saturday Night Live, avec ses mémoires I Must Say: My Life as a Humble Comedy Legend.

Une photo en noir et blanc d’une femme avec des cheveux long debout devant une clôture en fer forgé.

Portrait d’Alanis Morissette par Bryan Adams. Photographie signée par Alanis Morissette. 1999 (MIKAN 3614421)

Plus près de nous, des Canadiens d’ici font également leur marque par la parution d’œuvres publiées à l’extérieur du Canada : le Québécois Guy Delisle avec sa bande dessinée S’enfuir : récit d’un otage parue chez Dargaud, l’illustrateur Yanick Paquette, l’homme derrière Wonder Woman, avec la bande dessinée Wonder Woman, Earth One. Volume 1, et Louise Penny chez Minotaur Books avec The Long Way Home, qui s’est classé numéro 1 au palmarès du New York Times.

Enfin, certains titres d’intérêt canadien présents dans la collection nationale sont en lien direct avec des fonds d’archives de BAC; ils permettent une étude plus approfondie de l’auteur et de son rayonnement à l’étranger, et de soutenir la recherche en littérature canadienne. C’est le cas, par exemple, des traductions de l’auteure et illustratrice de littérature jeunesse Marie-Louise Gay, et du cinéaste, poète et romancier canadien d’origine srilankaise Michael Ondaatje. Mentionnons au sujet de Marie-Louise Gay, une traduction en espagnol du titre Un million de questions!, ¿Alguna pregunta?, parue au Mexique en 2015, un titre en néerlandais, Angela en de ijsbeer pour Angèle et l’ours polaire, ou encore, Bolle-Bertils sirkus pour Le cirque de Charlie Chou en norvégien. Quant à Michael Ondaatje, BAC possède pas moins de 20 traductions de son œuvre la plus connue, Le patient anglais, dont celles en bulgare, en japonais, et en italien. Faut-il le rappeler, le livre a remporté en 1992 les prix littéraires du Booker Prize et du Gouverneur général alors que le film s’est vu décerner neuf Oscars aux Academy Awards de 1997.

Photo en couleur d’une femme assise et souriante. On aperçoit dans l’avant plan des crayons de couleurs flou.

Marie-Louise Gay. Auteure et illustratrice canadienne de littérature jeunesse. @Groundwood Books

Photo en couleur d’un livre ouvert à la page titre écrit en bulgare.

Le patient anglais publié en bulgare par Delfi, en 2000 (AMICUS 32172817)

Photo en couleur d’un livre ouvert à la page titre écrit en japonais

Le patient anglais publié en japonais par Shinch⁻osha, en 1996 (AMICUS 15875585)

Photo en couleur d’un livre ouvert à la page titre : Michael Ondaatje Il Paziente Inglese.

Le patient anglais publié en italien par Garzanti, en 2004 (AMICUS 32785464)

Ce bref tour d’horizon ne représente qu’un échantillon de publications de toutes sortes relatives au Canada et d’intérêt canadien. Le travail de dépistage minutieux se poursuit afin d’assurer l’enrichissement du patrimoine documentaire canadien et le développement des collections pour faire en sorte que la collection nationale Canadiana soit la plus importante au monde.


Louise Tousignant est bibliothécaire aux acquisitions à la Direction générale du patrimoine publié à Bibliothèque et Archives Canada

Publications du gouvernement du Canada : à vos MARC… Prêts… Partez!

Un nouveau service de notices bibliographiques en format MARC 21 de Bibliothèque et Archives Canada pour les bibliothèques canadiennes

Chaque année, le gouvernement du Canada produit de nombreuses publications – notamment des rapports de recherche, des comptes rendus de conférences et plus encore. Beaucoup de ces publications sont disponibles au moyen du Programme des services de dépôt (PSD) du gouvernement du Canada, géré par Services publics et Approvisionnement Canada. Le PSD rassemble les publications du gouvernement fédéral et les distribue chaque année aux bibliothèques canadiennes depuis 1927. En raison de la transition des documents imprimés aux publications numériques, le PSD est maintenant un service en ligne centralisé de distribution hebdomadaire qui permet d’accéder aux publications électroniques du gouvernement.

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) a le mandat législatif « d’être le dépositaire permanent des publications des institutions fédérales » (Loi sur la Bibliothèque et les Archives du Canada, L.C. 2004, chapitre 11). Nous acquérons des milliers de publications du gouvernement fédéral en différents formats par divers moyens, tels que le PSD, les dons et les cadeaux.

De plus en plus, les publications du gouvernement du Canada sont disponibles en format électronique. Par conséquent, leur catalogage efficace, précis et opportun est encore plus nécessaire qu’avant pour y avoir accès et les découvrir. Cela est vrai non seulement pour BAC et ses visiteurs, mais aussi pour les bibliothèques canadiennes et leurs usagers.

Photo en noir et blanc d’une jeune femme en uniforme donnant une grande pile de livres à un marin. Ils sont debout sur le pont d’un bateau et le havre figure en arrière-plan.

La membre principale du Service féminin de la Marine royale du Canada, Ruth Church, apportant des livres au matelot qualifié Bill Swetman du NCSM PETROLIA, à Londonderry, en Irlande du Nord, en novembre 1944 (MIKAN 3519918)

L’équipe de catalogage des Publications gouvernementales de BAC produit des notices bibliographiques de grande qualité pour des publications provenant des listes d’acquisitions hebdomadaires du PSD. Visitez la page Web sur les notices bibliographiques de BAC pour les publications du gouvernement du Canada en format MARC 21 afin d’avoir accès à ces notices.

Téléchargez les notices bibliographiques en format MARC 21 de BAC en trois étapes simples :

Une capture d'écran de la page Web sur les notices bibliographiques de BAC pour les publications du gouvernement du Canada en format MARC 21.

Capture d’écran de la page Web sur les notices bibliographiques de BAC pour les publications du gouvernement du Canada en format MARC 21.

À vos MARC…

Cliquez simplement sur l’année de votre choix et vous serez dirigé vers des liens hebdomadaires.

Capture d'écran d'une page Web intitulée « Notices bibliographiques de BAC en format MARC 21 ». En dessous, il y a des liens hebdomadaires : Semaine 1 (Le 6 janvier 2017), Semaine 2 (Le 13 janvier 2017), etc.

Capture d’écran d’une page présentant des liens aux lots de notices bibliographiques pour les listes de publications PSD de 2017.

Prêts…

Cliquez sur un lien pour ouvrir un document texte (.txt) comprenant des notices de lot aux publications gouvernementales choisies pour la semaine sélectionnée.

Partez!

Téléchargez et sauvegardez le document texte (.txt) dans votre éditeur MARC préféré!

Vous avez des questions concernant les notices bibliographiques de BAC en format MARC 21 pour les publications du gouvernement du Canada? N’hésitez pas à communiquer avec nous.

Nouveaux ajouts à l’album sur les livres rares maintenant sur Flickr

Une photo en couleur montrant un livre ouvert montrant une image d'un homme habillé somptueusement sur la page verso et une frontispice somptueusement illustré sur le recto.

Bible polyglotte de l’évêque Walton, volume 1, 1654. À gauche : portrait gravé de Brian Walton. À droite : page de titre grave (AMICUS 940077)

La collection de livres rares à Bibliothèque et Archives Canada est l’une des plus importantes collections de livres rares canadiens  dans le monde. Nous définissons ouvrage canadien  comme suit : tout ouvrage publié au Canada, ou publié à l’étranger mais écrit ou illustré par des Canadiens, ou concernant le Canada.

Visitez l’album Flickr!

Du nouveau pour notre outil de recherche de documents de bibliothèque

Nous avons amélioré notre outil de recherche de documents de bibliothèque afin de faciliter vos recherches. Vous verrez : l’interface n’a presque pas changé, mais quelques améliorations ont été apportées pour accroître la fiabilité, la rapidité, la pertinence, la cohérence et l’exactitude des résultats. Ces changements touchent les recherches faites pour les documents publiés entièrement catalogués par Bibliothèque et Archives Canada et accessibles aux fins de consultation ou d’utilisation. Ils s’appliquent aux fonctions Recherche de base et Recherche avancée.

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez? Consultez le catalogue AMICUS ou remplissez le formulaire Posez-nous une question.

Aidez-nous à améliorer notre outil de recherche en nous transmettant vos commentaires et vos suggestions.

Les superhéros de l’univers numérique : la numérisation de la collection Bell Features

Par Meaghan Scanlon

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) est heureux d’annoncer la mise en ligne d’une nouvelle ressource numérique pour les amateurs de bandes dessinées (BD) canadiennes. La collection de bandes dessinées Bell Features datant de la Deuxième Guerre mondiale a été entièrement numérisée et peut maintenant être consultée sur notre site Web.

La collection Bell Features comprend 382 bandes dessinées, la plupart en plusieurs exemplaires, publiées dans les années 1940 par l’éditeur canadien Bell Features. Ces BD mettent en vedette une impressionnante brochette de héros canadiens tels que Nelvana of the Northern Lights, Johnny Canuck et Dixon of the Mounted.

De novembre 2015 à mars 2016, le personnel de BAC chargé de la numérisation a soigneusement photographié un exemplaire de chaque numéro de cette collection, pour un total de 193 bandes dessinées. Chacun des numéros contenant de 50 à 60 pages, c’est environ 10 000 pages qui ont ainsi été numérisées!

La création de copies électroniques de ces fragiles documents conservés à BAC a exigé des heures de travail minutieux de la part des techniciens œuvrant dans nos laboratoires de numérisation; des normes très strictes ont été respectées afin d’obtenir les meilleures images possible tout en préservant l’intégrité des documents.

La procédure utilisée est la suivante : une technicienne place une bande dessinée sur une surface plane au-dessus de laquelle est suspendu un appareil photo, en s’assurant de placer correctement la BD pour que l’image prise soit bien droite. Une feuille de plexiglas est ensuite déposée sur la bande dessinée pour la maintenir à plat. Le plexiglas repose sur de petits appuis afin de réduire au maximum le contact avec la surface de la BD; on évite ainsi d’endommager la bande dessinée en exerçant une trop forte pression sur son dos. C’est bien connu, chaque superhéros a un ennemi juré; le spécialiste en numérisation en a un aussi : la poussière. Un seul grain de poussière sur le plexiglas peut créer une tache qui ruine l’image. La technicienne a toujours sous la main un souffleur antistatique pour éviter ce genre de problème.

Une bande dessinée est placée sur une surface plane noire sous une feuille de plexiglas. Une femme est penchée sur la surface; elle enlève la poussière du plexiglas à l’aide d’un souffleur antistatique. La lentille d’un appareil photo est visible au-dessus de la table.

Une technicienne en numérisation se sert d’un souffleur antistatique pour enlever la poussière de la feuille de plexiglas recouvrant la bande dessinée qu’elle s’apprête à photographier. On aperçoit la lentille de l’appareil photo suspendue au-dessus de la table sur laquelle repose le document.

Lorsque la bande dessinée est en place, la technicienne prend une photographie à l’aide d’un appareil suspendu. Dans le cas de la collection Bell Features, on a utilisé un appareil PhaseOne 645DF avec un boîtier à dos numérique IQ260 et une lentille 80mm, un point focal F11 et une vitesse d’obturation de 1/13e de seconde. L’image prise avec cet appareil est automatiquement téléversée dans l’ordinateur de la technicienne qui vérifie ensuite s’il y a des imperfections. Si la technicienne est satisfaite de la qualité de l’image, elle l’intègre à Photoshop et passe à la page suivante.

Une femme regarde un écran d’ordinateur montrant l’image d’une page de bande dessinée.

Une technicienne en numérisation examine l’image numérisée d’une page du no 7 de Slam-Bang Comics (AMICUS 42623987), illustrée par Adrian Dingle, pour y détecter toute imperfection.

Le processus est répété pour chaque page de chaque bande dessinée. Lorsque toutes les pages d’un numéro ont été photographiées et que les images ont été corrigées, une version PDF est créée. Enfin, ce PDF est téléversé dans les serveurs de BAC et un lien est ajouté à la notice correspondante dans le catalogue de bibliothèque en ligne de BAC.

Si vous souhaitez consulter quelques-unes de ces vieilles BD canadiennes récemment numérisées, vous en trouverez un échantillon sur notre site Web. Vous aimeriez en voir d’autres? L’instrument de recherche joint à la notice bibliographique de la collection Bell Features (AMICUS 43122013) comprend des liens vers toutes les bandes dessinées numérisées. Vous pouvez aussi consulter ces BD en passant par les notices des titres individuels de la collection Bell Features; voir par exemple la notice pour Active Comics (AMICUS 16526991).

Vous êtes dans la région d’Ottawa? Découvrez quelques-uns des personnages de Bell Features en plus grand format en visitant l’exposition Alter ego : les bandes dessinées et l’identité canadienne! présentée par BAC au 395, rue Wellington à Ottawa jusqu’au 14 septembre. L’entrée est gratuite.

Ressources additionnelles


Meaghan Scanlon est la bibliothécaire des collections spéciales à la Direction générale du patrimoine publié, Bibliothèque et Archives Canada.

Anne à la bibliothèque : La collection Cohen

Par Meaghan Scanlon

Entre 1999 et 2003, l’avocat, cinéaste et bibliographe canadien Ronald I. Cohen a fait don, en cinq lots, de son imposante collection d’ouvrages de Lucy Maud Montgomery à Bibliothèque et Archives Canada (voir la description de la collection à AMICUS 44572655 [en anglais]). La collection renferme des documents liés aux adaptations de l’œuvre de Lucy Maud Montgomery, ainsi que des anthologies et des périodiques dans lesquelles l’auteure est mise en vedette. L’essentiel de la collection consiste toutefois en diverses éditions des romans de Lucy M. Montgomery qui ont été publiés dont, bien sûr, le plus célèbre, Anne of Green Gables (Anne… la maison aux pignons verts).

Parmi les quelque 420 articles qui composent la collection Cohen, on trouve pas moins de 46 exemplaires d’Anne of Green Gables. Trois sont en japonais, deux en français, un en coréen, un en finlandais, un en norvégien et un en suédois. Les 37 autres sont en anglais.

On peut se poser des questions sur l’utilité de posséder 37 exemplaires en anglais d’Anne of Green Gables. En effet, l’histoire est toujours la même, n’est‑ce pas? Eh bien pour les collectionneurs de livres, ce n’est pas nécessairement l’histoire qui est racontée qui importe. Posséder de nombreux exemplaires d’un livre est plutôt un moyen, par exemple, de découvrir l’histoire du livre lui‑même, de sa publication et de la façon dont il a été mis sur le marché et acquis. Nombreux sont les collectionneurs de livres qui entreprennent de documenter l’histoire d’un auteur ou d’un titre dans ses moindres détails grâce à leurs collections. Certains se procurent à cet effet de nombreux exemplaires d’un même ouvrage.

La collection Cohen retrace la propagation du roman Anne of Green Gables dans le monde anglophone, car elle renferme les premières éditions américaine, britannique, australienne et canadienne. Le roman fut d’abord publié à Boston en avril 1908 (AMICUS 9802890). Cette première édition a connu un succès fulgurant. C’est pourquoi l’éditeur de Lucy Maud Montgomery, L. C. Page, l’a réimprimée au moins 12 fois avant la fin de 1909. La collection Cohen renferme des exemplaires des sixième (novembre 1908) et onzième (août 1909) impressions.

Page des droits d’auteur de l’exemplaire de la collection Cohen de la sixième impression de la première édition du roman Anne of Green Gables

Page des droits d’auteur de l’exemplaire de la collection Cohen de la sixième impression de la première édition du roman Anne of Green Gables (AMICUS 9802890, exemplaire 5).

La première édition britannique d’Anne of Green Gables fut également publiée en 1908 (AMICUS 21173240). Anne est ensuite arrivée en Australie en 1925 (AMICUS 26942864). Il est intéressant de constater que, malgré la notoriété de Lucy Maud Montgomery et de son œuvre au Canada, la première édition canadienne d’Anne of Green Gables (AMICUS 1706899) ne fut pas publiée avant 1942. Cette édition connut, elle aussi, plusieurs impressions; l’exemplaire le plus ancien de la collection Cohen date de 1948.

Si l’histoire reste la même édition après édition, ce n’est pas le cas de la représentation visuelle de l’héroïne, Anne Shirley, qui figure sur la couverture. Selon le lieu et l’époque, le public a pu voir Anne sous divers visages, allant de la femme d’âge mûr représentée dans la première édition aux illustrations de type bande dessinée de certaines éditions plus récentes.

En réalité, lorsque Ronald I. Cohen a commencé à collectionner les livres de Lucy Maud Montgomery, un de ses principaux objectifs était de trouver des exemplaires avec jaquette. Depuis toujours, les jaquettes sont en général jetées par les lecteurs (et les bibliothèques!) et les premiers exemplaires peuvent être très difficiles à trouver. C’est pourquoi les nombreuses jaquettes rares que renferme la collection Cohen sont une source très précieuse de renseignements pour les chercheurs qui étudient l’histoire d’un des classiques littéraires canadiens préférés.

Pour en savoir davantage sur la collection d’ouvrages de L. M. Montgomery de Ronald I. Cohen, écoutez la toute dernière émission de baladodiffusion de Bibliothèque et Archives Canada intitulée « Des âmes sœurs après tout ».

Autres sources d’information


Meaghan Scanlon est la bibliothécaire des collections spéciales à la Direction générale du patrimoine publié de Bibliothèque et Archives Canada.

Inspiré de la vraie vie : les premiers héros canadiens dans les bandes dessinées de Hillborough Studio

Par Meaghan Scanlon

En août 1941, un petit éditeur de bandes dessinées installé à Toronto et connu sous le nom Hillborough Studio publiait le premier numéro de son premier titre, Triumph Adventure Comics. La série est une anthologie, chaque numéro renfermant plusieurs feuilles humoristiques d’une page et quelques récits vedettes plus longs. Ceux-ci donnent vie à des personnages héroïques comme l’hercule de foire du Cap-Breton, Derek of Bras d’Or, et la mi-déesse inuite, Nelvana of the Northern Lights.

Le fait que l’on ait donné à ces deux personnagFes des identités canadiennes bien évidentes n’est pas une coïncidence. Le premier numéro de Triumph Adventure Comics comprend une lettre de l’éditeur de la bande dessinée adressée aux lecteurs, dans laquelle on peut lire que les récits dans le numéro 1 « se déroulent tous dans un contexte canadien, ce qui vous ravira non seulement dans la présente publication, mais aussi dans de nombreux numéros à venir » [traduction]. Qui allait réaliser ces histoires canadiennes? Naturellement, l’éditeur précise que Hillborough emploie « les meilleurs artistes au Canada » [traduction].

L’équipe d’artistes et d’auteurs derrière Triumph Adventure Comics s’est parfois inspirée de Canadiens ayant vraiment existé. Les créateurs de Derek of Bras d’Or ont inventé leur personnage à partir d’Angus McAskill (s’écrit parfois MacAskill), un Cap-Bretonnais célèbre pour son incroyable force et son imposante stature. M. McAskill, qui mesurait tout près de huit pieds, a fait le tour du monde en tant qu’attraction publique durant les années 1840 et 1850.

Photographie en noir et blanc de deux hommes debout : l’un est très grand et l’autre est très petit.

Angus MacAskill et Tom Thumb. (MIKAN 3531760)

Lire la suite

Bibliothèque et Archives Canada publie deux tables de classification révisées

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) a le plaisir de vous annoncer la publication de deux tables de classification revues et corrigées : Classe FC : une classification pour l’histoire du Canada, 3e édition, et PS8000 : cadre de classification de la littérature canadienne, 4e édition.

Ces deux classifications sont conformes à la U.S. Library of Congress Classification* utilisée par plusieurs bibliothèques, et elles permettent par la même occasion un traitement plus précis et plus détaillé des sujets de l’histoire du Canada et de la littérature canadienne. En d’autres termes, ces classifications peuvent être utilisées par les bibliothèques ayant des collections riches sur l’histoire du Canada et sur la littérature canadienne afin d’améliorer l’accès à leurs collections et de mieux répondre aux besoins de leurs communautés d’utilisateurs.

La révision et la republication des tables de classification sont une réalisation importante pour Bibliothèque et Archives Canada – et beaucoup de travail! Quelles sont quelques-unes des différences entre les nouvelles éditions de la classe FC et de la classe PS8000 et de leurs éditions précédentes? Les bibliothécaires révisent les systèmes de classification pour les mettre à jour avec le présent, ajoutant de nouveaux concepts et de nouveaux exemples pour des sujets biographiques et autres. Par exemple, la classe FC comprend un nouvel indice de classification pour l’histoire du Canada au 21e siècle et une place pour le territoire du Nunavut qui n’existait pas au moment de l’édition de 1994.

En quoi la classe PS8000 diffère-t-elle des autres classifications pour la littérature? Alors que certaines classifications regroupent la littérature par langue, PS8000 réunit la littérature écrite par des auteurs canadiens en anglais, en français et dans d’autres langues et les place côte à côte sur les rayons de bibliothèque. Elle conserve également les romans ensemble avec d’autres formes littéraires.

Comme tout chercheur sait, entreprendre de classifier le monde est une entreprise difficile et complexe! Les classifications des bibliothèques doivent aussi être en constante évolution afin de s’adapter aux nouvelles idées et aux nouveaux types de connaissances. Pour la première fois, BAC a publié les nouvelles éditions de la classe FC et de la classe PS8000 exclusivement en format électronique, ce qui lui permettra de les modifier plus souvent. BAC vous invite à faire des suggestions et des commentaires sur ces deux tables en envoyant un courriel à BAC.NormesdecatalogageCataloguingstandards.LAC@canada.ca.

Les BD à Bibliothèque et Archives Canada

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que Bibliothèque et Archives Canada (BAC), le gardien du patrimoine documentaire national, conserve une gamme de publications canadiennes. Mais saviez-vous qu’il possède aussi une grande collection de bandes dessinées publiées au Canada et à l’étranger par des auteurs canadiens?

C’est généralement grâce au dépôt légal que BAC acquiert les BD publiées au pays, mais deux donateurs privés lui ont aussi confié d’importantes collections.

La plus grande, la collection de bandes dessinées canadiennes John Bell, provient d’un ancien archiviste de BAC et historien de la bande dessinée, John Bell. Elle compte environ 4 000 BD en tous genres, allant des histoires de superhéros de la Deuxième Guerre mondiale aux magazines du 21e siècle. Elle n’est pas cataloguée, mais la liste complète se trouve dans AMICUS.

Photographie en couleur montrant une boîte contenant des fichiers avec des étiquettes. Un fichier est à moitié sortie de la boîte et montre une BD avec une couverture rouge avec le prix modique de 10¢.

Une boîte de la collection Bell Features cataloguée et emboîtée

La collection Bell Features est elle aussi riche en BD canadiennes de la Deuxième Guerre mondiale. Elle compte pas moins de 382 bandes dessinées provenant des archives de la maison d’édition torontoise Bell Features, un des plus grands éditeurs canadiens de l’époque. Composée de BD anciennes extrêmement rares, elle compte parmi les plus importantes ressources sur les bandes dessinées. Tous les titres de cette collection ont été catalogués dans AMICUS.

Depuis quelques décennies, les bandes dessinées et les romans illustrés, à l’instar d’autres genres littéraires, font l’objet d’études sérieuses. Mais cela n’a pas toujours été le cas : dans les années 40, elles étaient plutôt perçues comme des livres jetables pour enfants, comme le démontrent les jeux publiés dans les BD de Bell Features. De nature éphémère, elles étaient imprimées sur du papier journal de piètre qualité, ce qui soulève des difficultés du point de vue de leur conservation. Heureusement, les conditions ambiantes sont optimales dans les chambres fortes ultramodernes du Centre de préservation de BAC.

Les BD de la collection Bell Features sont protégées de la lumière et de la saleté dans des boîtes fermées, sans acide. Chaque bande dessinée est placée dans une enveloppe de papier dont le haut et le côté se détachent; il est donc possible de la sortir sans l’accrocher ou la déchirer. En outre, la réserve alcaline des enveloppes ralentit la détérioration du papier causée par l’acide.

Pour découvrir le monde passionnant des bandes dessinées canadiennes, écoutez notre balado Protecteurs du Nord : les bandes dessinées au Canada.

Ressources connexes

La norme RDA: une révolution dans le monde du catalogage !

On vit une véritable révolution dans le domaine du catalogage! Depuis 2010, la norme RDA (Ressources : Description et accès) est la nouvelle norme internationale en matière de description. Des institutions comme Bibliothèque et Archives Canada (BAC), la Bibliothèque du Congrès, les bibliothèques nationales britannique et allemande et d’autres comités nationaux et internationaux (des employés de BAC font partie du Comité canadien de catalogage, par exemple) ont travaillé conjointement à son élaboration pendant plusieurs années. BAC a commencé à mettre en œuvre la RDA à la fin de 2012, et toute la section du catalogage poursuit ses efforts. Des centaines d’heures de travail ont été investies dans des formations, des réunions, des recherches et des lectures individuelles, ainsi que des discussions et des consultations informelles en équipe. En effet, nous devons repenser bon nombre de nos politiques et de nos pratiques pour nous adapter aux nouvelles philosophies et règles de description de la RDA.

En quoi la RDA est‑elle si différente?

Il y a toujours eu des normes et des règles pour régir la description, certes, mais celles que nous utilisions avaient été établies avant l’apparition de la multitude de formats que les bibliothèques modernes recueillent et mettent maintenant à notre disposition. Les catalogueurs devaient donc traiter tous les documents comme s’ils étaient des livres imprimés. Vous imaginez la frustration par moments! En plus, les anciennes règles visaient à faire rentrer toute l’information essentielle sur des fiches de 3 po par 5 po qui étaient classées dans des tiroirs. Il fallait donc utiliser des abréviations, omettre l’information non essentielle et prendre des décisions en fonction de l’emplacement de l’information sur la fiche. Maintenant que nous avons des catalogues en ligne, des données liées et des bases de données internationales au bout des doigts, nous devons revoir notre façon de faire. Une partie de la solution consiste à modifier la présentation physique de l’information dans les fiches des catalogues (à titre d’exemple, la RDA élimine toutes les abréviations qui n’apparaissent pas sur le document lui‑même). Parfois, nous devons envisager sous un nouvel angle les relations entre le contenu, le contenant (ce que nous appelons le « support ») et leur créateur.

Qu’est‑ce qui n’a pas changé?

Comme toujours, les notices bibliographiques servent à décrire de façon précise et exhaustive les documents physiques et leur contenu pour que les utilisateurs de notre catalogue puissent mieux consulter nos collections. Les employés de notre section du catalogage s’emploient à créer des métadonnées utiles, exactes et crédibles qui seront utilisées dans les bibliothèques du pays et les bases de données internationales. La RDA change peut‑être les méthodes de catalogage, mais pas la raison d’être!

Liens utiles :