Faut il absolument s’identifier comme Métis pour en être un?

Décrire les documents confiés à Bibliothèque et Archives Canada (BAC) est un travail qui demande beaucoup de rigueur. Des employés minutieux font tout en leur pouvoir pour rédiger des descriptions aussi utiles et complètes que possible à l’intention des chercheurs.

Les personnes qui cherchent des documents sur les Autochtones dans la collection de BAC s’attendent généralement à ce que le lieu, la date et le groupe visé soient mentionnés clairement pour tous les documents. Malheureusement, il n’est pas rare que ces renseignements manquent à l’appel lorsque BAC fait des acquisitions. L’institution s’efforce cependant de fournir des renseignements supplémentaires dans la mesure du possible.

Quand il s’agit des Métis, un autre défi se pose. Il est facile d’identifier un Louis Riel ou un Gabriel Dumont comme étant Métis, et de décrire les documents en conséquence. Mais qu’en est‑il des personnes qui ne déclarent pas ouvertement leurs origines?

De nos jours, l’auto‑identification est un des principaux moyens d’affirmer son identité métisse; elle fait même partie des démarches à accomplir pour obtenir une carte de Métis. Le recensement fédéral donne aux Métis une autre occasion de s’identifier comme tels. Celui de 2006 montre que la population métisse a crû plus rapidement que celle des autres groupes, autochtones ou non : leur nombre a presque doublé (en hausse de 91 %) entre 1996 et 2006. Cette croissance s’explique peut‑être par le fait que de nombreuses personnes ont décidé de s’identifier comme Métis.

À la lumière de ces faits, comment devrions‑nous décrire les documents pour les futurs chercheurs? La non‑affirmation de l’origine ethnique est un fait historique. À une certaine époque, s’afficher comme Métis entraînait son lot de difficultés. Les membres de la Nation métisse parlent d’une période sombre ayant débuté en 1870 et pendant laquelle ils ont subi de durs traitements de la part des autres Canadiens. La communauté a réagi en se repliant sur elle‑même, car l’auto‑identification pouvait limiter les perspectives économiques, voire menacer la sécurité des familles.

Louis Riel a écrit :

« Mon peuple s’endormira pendant 100 ans, mais il se réveillera, et ce sont les artistes qui lui redonneront vie. » [traduction]

Pour décrire les archives, il faut tenir compte des choix personnels des Canadiens. L’ajout de l’étiquette Métis à une description doit être un choix respectueux et réfléchi.

Sir John Coape Sherbrooke : héros militaire, gouverneur général et… médium?

En 2013, Bibliothèque et Archives Canada (BAC) a fait l’acquisition d’une importante collection de documents sur la carrière de Sir John Coape Sherbrooke (1764‑1830) au Canada. Durant la guerre de 1812, il joue un rôle clé dans la défense des colonies britanniques qui deviendront les provinces de l’Atlantique. Ses succès sont tels qu’il est nommé gouverneur général de l’Amérique du Nord britannique en 1816. Toutefois, il était déjà venu au Canada avant son arrivée en Nouvelle‑Écosse en octobre 1811.

Portrait de Sir John Coape Sherbrooke

Portrait de Sir John Coape Sherbrooke (Mikan 4310479)

L’esprit et le capitaine Sherbrooke
En 1785, Sherbrooke est officier du 33e Régiment de fantassins qui combat aux côtés de l’Armée britannique au cours de la Révolution américaine. À la fin d’octobre, le 33e Régiment s’installe dans ses quartiers d’hiver à Sydney, sur l’île du Cap Breton. À cette époque, une étroite amitié le lie au lieutenant George West Wynyard. Le soir du 15 octobre, Sherbrooke et Wynyard sont assis dans les quartiers de ce dernier lorsqu’ils sont éberlués par l’apparition soudaine d’un esprit. Le premier choc passé, Wynyard s’exclame qu’il s’agit de son grand frère John. Sherbrooke et Wynyard fouillent immédiatement les lieux sans trouver d’autre preuve de l’apparition. Après avoir discuté de l’événement avec un autre officier, le lieutenant Ralph Gore, Sherbrooke et Wynyard notent la date et l’heure de l’apparition.

Le 6 juin 1786, des navires arrivent d’Angleterre pour livrer des marchandises et de la correspondance. Sherbrooke reçoit une courte lettre d’un chirurgien militaire lui demandant d’informer Wynyard que son frère John est décédé dans l’appartement familial à Kensington Palace, le 15 octobre. Il est mort le jour et à l’heure où Sherbrooke et Wynyard ont été témoins de l’apparition sur l’île du Cap Breton.

Depuis plus de 200 ans, le récit de l’apparition de Wynyard fascine des auteurs et des lecteurs. C’est l’une des histoires d’esprit les plus connues en Grande Bretagne. Certains pensent que les officiers étaient ivres ou malades au moment de l’incident; d’autres croient à la véracité de l’événement. La renommée de Sherbrooke et les succès qu’il a remportés en tant qu’officier militaire et administrateur de la colonie ont incité beaucoup de personnes à accepter le récit comme véridique.

La collection Sherbrooke à BAC
Si vous souhaitez en savoir plus sur la carrière de Sherbrooke au Canada, consultez le fonds Sir John Coape Sherbrooke (MIKAN 104985). Vous aurez accès à des exemplaires numérisés de documents textuels, de cartes, de plans, d’œuvres d’art et d’objets documentant le passage de Sherbrooke en tant que gouverneur de la Nouvelle Écosse et gouverneur général du Canada ainsi que ses activités à titre de commandant des forces de l’Atlantique au cours de la guerre de 1812.

Le théâtre à l’affiche!

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) possède une collection extraordinaire d’affiches faisant la promotion du théâtre au Canada datant du XIXe jusqu’à aujourd’hui. Ces affiches se retrouvent au sein de fonds et de collections privés et publics très variés, notamment ceux de Vittorio, Theo Dimson, Guy Lalumière et Associés inc., Normand Hudon et Robert Stacey.

On retrouve également des affiches de théâtre dans des fonds de personnalités canadiennes telles que Marshall MacLuhan et Sydney Newman, et même à l’intérieur de collections de documents imprimés très anciens comme en témoignent les affiches de théâtre produites sur les bateaux de l’équipe de sauvetage de l’expédition Franklin (env. 1850 à 1853).

Il ne faut pas oublier non plus les fonds des artistes et artisans de la scène tels que Gratien Gélinas, Jean Roberts et Marigold Charlesworth, John Hirsch, ainsi que ceux des institutions artistiques et culturelles telles que le Centre national des arts, Théâtre Canada, le Magnetic North Theatre Festival, le Globe Theatre et le Stratford Festival.

Mais la grande majorité des affiches en lien avec le théâtre se trouve véritablement dans la série « Affiches » de la collection des arts du spectacle, qui comprend environ 750 affiches et programmes, ainsi qu’au sein de la collection variée d’affiches qui, elle, est composée d’environ 3170 affiches.

On peut dire qu’à Bibliothèque et Archives Canada, le théâtre tient l’affiche!

Pour voir des exemples d’affiches, veuillez consulter notre album Flickr.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Conseils sur la recherche de documents d’archives concernant des entreprises

Vous avez trouvé un vieux certificat d’actions et vous vous demandez si l’entreprise existe encore?

Le livre FP Survey, Predecessor & Defunct [en anglais seulement] constitue un excellent point de départ. Il fournit des renseignements sur les entreprises qui ont changé leur situation ou qui ont cessé d’exister. Il est également utile pour connaître la date de la constitution de l’entreprise en personne morale, le territoire de compétence dans lequel la personne morale a été constituée (fédéral ou provincial) et la situation de celle ci (p. ex. si elle est dissoute).

Le certificat d’actions indique souvent si l’entreprise a été constituée en personne morale sous le régime de la loi fédérale ou provinciale.

Si l’entreprise en question a été constituée en personne morale sous le régime de la loi fédérale, vous pouvez utiliser la fonction Recherche de fonds d’archives de Bibliothèque et Archives Canada pour chercher des dossiers à son sujet dans la Direction des corporations (RG95). Vous y trouverez des dossiers sur les entreprises qui ont été constituées en personne morale, fusionnées ou dissoutes entre 1867 et 1973. Il est possible de commander des copies de ces dossiers, mais il faut savoir que certains d’entre eux sont volumineux.

Vous pouvez également chercher des renseignements plus récents dans la base de données Corporations Canada d’Industrie Canada. Pour les entreprises constituées en personne morale selon la loi d’une province, Industrie Canada offre une liste d’autorités provinciales très pratique. Certaines provinces offrent gratuitement (d’autres imposent des frais) des bases de données permettant de connaître la situation d’une entreprise.

Si votre certificat a été produit par une entreprise minière ou pétrolière, vous pouvez chercher les documents suivants (disponibles en anglais seulement) à votre bibliothèque locale :

Canadian Mines Register of Dormant and Defunct Companies. Compilé, imprimé et publié par Northern Miner Press Limited. Toronto : Northern Miner Press, 1960. 419 p. AMICUS No 1715558.
Canadian Mines Register of Dormant and Defunct Companies. Supplément compilé, imprimé et publié par Northern Miner Press Limited. Toronto : Northern Miner Press, 1966 . ISSN 0068 9300. AMICUS No 13231254.
Canadian Mines Handbook. Toronto : Northern Miner Press. Cartes. 19 cm. ISSN 0068 9289. AMICUS No 89851.
The Financial Post Survey of Mines. Toronto : Maclean Hunter. ISSN 0071 5085. AMICUS No 104992.
The Financial Post Survey of Oils. Toronto : Maclean Hunter. ISSN 0071 5093. AMICUS No 34629.
FP Survey, Mines & Energy. Toronto : Financial Post. ISSN 1486 4266. AMICUS No 18927856.

Bonne chance dans vos recherches!

Comment trouver des photos qui n’ont pas encore été mises en ligne – Partie II

Dans notre précédent article Comment trouver des photos qui n’ont pas encore été mises en ligne – Partie I, nous décrivions le scénario idéal pour trouver des photos qui ne sont pas encore en ligne. Mais qu’arrive-t-il lorsque les choses ne se passent pas aussi bien?

Que dois-je faire si je trouve des documents qui ne sont pas tout à fait ce que je recherche?

Si les documents que vous avez repérés ne correspondent pas exactement à ce que vous cherchez, ne désespérez pas. Il est bien possible que nous possédions les photos que vous désirez, mais qu’elles n’aient pas encore été décrites. Les pièces déjà décrites vous donnent quand même une bonne indication de l’endroit où pourraient se trouver ces photos qui n’ont pas encore été décrites.

D’abord, notez bien le titre du fonds, de la collection ou de l’acquisition où se trouve chaque pièce et consultez le champ « Étendue ». Combien de photos y a-t-il dans cette collection? Elle contient peut-être d’autres images relatives à votre sujet.

La photo est-elle associée à :

– un numéro de pièce?
– un photographe en particulier?
– certains mots-clés?

Utilisez des variantes de ces mots-clés, le numéro de la pièce et le nom du photographe pour effectuer de nouvelles recherches en ligne dans Recherche de fonds d’archives. Si vous n’obtenez aucun résultat, essayez l’instrument de recherche en ligne ou sur support papier, associé à chaque pièce. Consultez l’article Comment trouver des photos qui n’ont pas encore été mises en ligne – Partie I, pour des conseils sur l’utilisation de l’instrument de recherche.

Que dois-je faire si l’instrument de recherche n’est pas en ligne, mais existe seulement sur support papier?

Si vous trouvez un fonds, une collection ou une acquisition qui semble pertinent à votre recherche, mais qui n’est pas décrit dans un instrument de recherche électronique, vérifiez s’il en existe un sur support papier. Le cas échéant, vous pourrez le consulter sur place au 395, rue Wellington, à Ottawa. S’il n’y a aucun instrument de recherche sur papier, il vous faudra fouiller dans les boîtes de documents de la collection. Si vous êtes dans l’impossibilité de vous rendre à Ottawa, vous pouvez communiquer avec notre personnel de référence, ou embaucher un chercheur indépendant.

Avec au-delà de 25 millions d’images, il y a de bonnes chances que nous possédions LA photo idéale. Il ne vous reste plus qu’à la trouver!

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Comment trouver des photos qui n’ont pas encore été mises en ligne – Partie I

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) possède plus de 25 millions de photographies, soit l’une des plus importantes collections d’archives photographiques au monde. Pour améliorer l’accès à cette collection, BAC a entrepris de numériser ses photographies. À l’heure actuelle, plusieurs images ont déjà été numérisées et décrites à la pièce dans notre base de données Recherche de fonds d’archives.

Décrire et numériser des images d’archives fragiles est une opération coûteuse et complexe; c’est pourquoi les photographies sont décrites et numérisées uniquement lorsqu’elles sont demandées par des utilisateurs. Alors, si vous êtes à la recherche de LA photo rarissime, celle que personne n’a jamais demandé avant vous (p. ex., un OVNI, le Sasquatch ou le monstre du Loch Ness), préparez-vous à creuser!

Vérifiez d’abord ce qui a déjà été décrit. Suivez les étapes présentées dans notre article Comment trouver des photos en ligne pour avoir une idée du genre de photo qui existe déjà sur le sujet, la personne ou le lieu qui vous intéressent.

Si ces recherches ne donnent pas les résultats espérés, il est temps de creuser un peu plus en profondeur. C’est ici que la recherche archivistique devient un véritable travail de détective! Rappelez-vous qu’à partir de maintenant nous parlons de photographies qui n’ont pas été numérisées. Vous ne pourrez donc pas les voir avant de les commander à BAC ou de vous rendre sur place pour les consulter.

Recherche par mot-clé

Dans Recherche de fonds d’archives, après avoir sélectionné « Documents photographiques » dans le menu déroulant « GENRE DE DOCUMENTS », inscrivez des mots-clés dans la case de recherche. Soyez créatif en utilisant les mots-clés; les titres des documents d’archives sont souvent formulés dans la langue de leur créateur. Précisez votre recherche en utilisant les fonctions de la « RECHERCHE AVANCÉE ».

Vous obtiendrez peut-être des résultats qui ne sont pas exactement ce que vous cherchez. Pas de panique! Cette liste n’est que le début de votre expédition dans les profondeurs de la recherche archivistique. Vous verrez, c’est passionnant!

Fonds/Collections/Acquisitions

Avez-vous trouvé des ensembles de documents d’archives comprenant un mélange de photographies et de documents textuels? Ces regroupements s’appellent des fonds ou des acquisitions, parfois des collections. La description générale de tels ensembles est habituellement basée sur la source de la donation d’origine.

Consultez le champ étendue afin de voir le nombre de photographies listées dans la description. Lisez attentivement les descriptions et voyez si les documents décrits s’apparentent aux photographies que vous cherchez.

C’est le cas? Bravo!

Maintenant, relisez la description pour voir s’il y a un instrument de recherche.

Il y en a un? De mieux en mieux!

Vérifiez si cet instrument de recherche est électronique et s’il est relié à la description dans Recherche de fonds d’archives.

Il l’est? Fantastique!

Ouvrez-le et vérifiez s’il fournit une liste de contenu du fonds, de la collection ou de l’acquisition.

C’est le cas? Merveilleux!

Localisez la boîte dans laquelle vous croyez que se trouve l’image recherchée, à partir du contenu de l’instrument de recherche, et commandez la boîte en suivant les étapes décrites dans notre article Comment consulter des documents qui n’ont pas encore été mis en ligne.

Mais qu’est-ce qui arrive si les choses ne se passent pas aussi bien? Dans notre prochain article sur le sujet, nos spécialistes vous donneront quelques conseils sur la façon de procéder. Restez à l’affut!

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Résumé des commentaires reçus en anglais entre octobre et décembre 2014

Clarification concernant les films, vidéos et des enregistrements sonores

Nos experts aimeraient clarifier l’article « Lumière, caméra, action! Chercher des films, des vidéos et des enregistrements sonores ».

Vous pouvez localiser quelques enregistrements audiovisuels qui ont été publiés, tels que des longs métrages canadiens, dans la base de données « Films, vidéos et enregistrements sonores» . Pour localiser d’autres enregistrements publiés, il faut utiliser Recherche de documents de bibliothèques . Nous vous recommandons de faire des recherches dans les deux bases de données.

Utilisez Recherche de fonds d’archives pour trouver les notices des fonds et des acquisitions pour les enregistrements trouvés dans la base de données « Films, vidéos et enregistrements sonores ».

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Résumé des commentaires reçus en anglais jusqu’au 30 septembre 2013

Lumière, caméra, action! Chercher des films, des vidéos et des enregistrements sonores

Si vous cherchez de l’information sur des enregistrements audiovisuels dans les archives de Bibliothèque et Archives Canada, consultez notre base de données « Films, vidéos et enregistrements sonores », qui comprend des détails sur des enregistrements audiovisuels distincts que l’on ne peut trouver avec notre fonction Recherche de fonds d’archives.

Si vous cherchez des enregistrements audiovisuels qui ont été publiés, tels que des films commerciaux ou des productions télévisuelles, utilisez Recherche de documents de bibliothèques.

Conseils

  • Les enregistrements ne sont pas encore accessibles en ligne. Veuillez consulter le billet de notre blogue intitulé « Comment consulter des documents qui n’ont pas encore été mis en ligne » pour en savoir plus.
  • Dans la base de données « Films, vidéos et enregistrements sonores », la mention Aucune copie de consultation disponible signifie qu’une copie de consultation devra être faite avant que vous puissiez consulter un document ou en obtenir une copie, ce qui peut prendre environ six semaines.

* Veuillez consulter notre clarification au sujet de ce billet.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!