Jubilé de diamant de la reine – documents gouvernementaux et archives privées

Photographie en noir et blanc de Sa Majesté la reine Élizabeth II et le premier ministre du Canada, Lester B. Pearson dans le minirail à l'Expo 67.

Sa Majesté la reine Élizabeth II et le premier ministre du Canada, Lester B. Pearson dans le minirail à l’Expo 67. Source

Comme l’ont montré les articles précédents, les fonds d’archives de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) foisonnent d’informations à propos de la reine Elizabeth II. Dans ce dernier article sur la reine, nous vous présentons une courte sélection de fonds comportant des documents textuels conservés par BAC. Peu d’entre eux ont été numérisés; par contre, les descriptions sont toutes accessibles en ligne afin que vous puissiez en connaître le contenu.

Documents gouvernementaux

  • Le fonds de la Compagnie canadienne de l’Exposition universelle de 1967 contient des documents sur la visite de la reine à l’Expo 67. Vous pouvez d’ailleurs consulter un livret numérisé, intitulé « Reine Elizabeth II au Canada », présentant le programme officiel de la visite royale à l’Expo 67.
  • Le fonds du Canadien National contient des informations à propos de la composition des différentes voitures du train royal (responsable du transport de la famille royale lors de ses visites officielles au Canada), des services offerts à bord, des itinéraires des visites et des cérémonies officielles (consultez surtout les volumes 13130, 13143, 14503, 14879 et 14880).
  • Le fonds de la Voie maritime du St-Laurent contient des photos de la cérémonie d’ouverture de la voie maritime en 1959, en présence de la reine Elizabeth II, du président Eisenhower et du premier ministre Diefenbaker (consultez surtout le volume 175).
  • On peut également consulter le fonds de la Gendarmerie royale du Canada, laquelle est responsable de la sécurité de la famille royale pendant ses visites au Canada.
  • Enfin, on trouve également le fonds du ministère des Affaires extérieures, responsable de toute la logistique des visites royales officielles.

  Archives privées

  • Le fonds Louis St-Laurent contient des documents sur le couronnement de la reine Elizabeth II (1952-1953).
  • Le fonds Lester B. Pearson contient des documents sur les visites royales, ainsi que de la correspondance avec la reine (1964-1967).
  • Le fonds du musicien Alexander Brott contient des partitions intitulées Royal tribute to Queen Elizabeth II (1953 et 1978; consultez surtout le volume 119, dossiers 4 et 5).
  • Le fonds Georges P. Vanier contient plusieurs documents sur le couronnement et les visites royales d’Elizabeth II.
  • Le fonds Roland Michener contient des documents sur les différentes visites royales dans les années 1960 et 1970.
  • Le fonds Jules Léger contient des documents sur le jubilé d’argent de la reine, en 1977.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Jubilé de diamant de la reine — Photographies

Portrait en couleur de la reine Elizabeth II.

La reine Élizabeth II portant le diadème Vladimir, le collier du jubilé de la reine Victoria, l’écharpe, l’insigne et l’étoile de l’Ordre de la Jarretière et les Ordres de la famille royale du roi George V et du roi George VI (1959) Bibliothèque et Archives Canada. Source

Le 5 juin 2012 a marqué le jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. Pour souligner cet événement exceptionnel, nous vous présentons  quelques documents photographiques que Bibliothèque et Archives Canada (BAC) possède sur Elizabeth II.

Sa Majesté a effectué plus d’une vingtaine de visites au Canada depuis les années cinquante! La collection de BAC regorge de photos, films, documents politiques, privés ou gouvernementaux, de timbres et même de caricatures à son sujet ou qui emploient son portrait pour véhiculer un message particulier.

Prêt pour un survol?

 

Photographies
BAC possède de nombreuses photos de la reine Elizabeth II. Plusieurs sont numérisées et accessibles à partir du nouveau Portail de portraits ou encore de Flickr. De plus, vous pouvez consulter des documents photographiques dans la page de Résultat de la recherche de fonds d’archives.

Pour en apprendre d’avantage sur les documents liés à la reine Elizabeth II conservés par BAC, voici des références intéressantes :

Vous avez des questions ou des commentaires? N‘hésitez pas à communiquer avec nous!

Série des dossiers relatifs aux écoles, 1879-1953

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) conserve des documents créés par le gouvernement fédéral sur l’administration des pensionnats autochtones.

La Série des dossiers relatifs aux écoles (référence archivistique RG10 B 3 d) du sous fonds des Affaires indiennes et inuites contient des documents créés entre 1879 et 1953 sur les pensionnats et externats autochtones.

Cette série contient des documents sur l’admission d’élèves dans des pensionnats et le renvoi de certains, ainsi que des fichiers sur l’établissement de différentes écoles.

La Série des dossiers relatifs aux écoles a été numérisée et est accessible à partir de la section Numérisation de microforme du site Web de BAC.

Nos spécialistes de la référence recommandent une liste de volumes et de bobines de la série qui traitent d’écoles précises. On peut consulter cette liste à la section Aide à la recherche de la version numérisée de la série. Elle est très utile pour naviguer dans la Série des dossiers relatifs aux écoles.

Ressources additionnelles

• Pour obtenir des renseignements additionnels sur la façon de faire une recherche dans la section Numérisation de microforme, consultez la section Aide à la recherche.

• Voyez la description de cette série dans Recherche de fonds d’archives pour en savoir plus.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Le célèbre « Kitchen Accord » : maintenant accessible en version numérique!

En 2009, Bibliothèque et Archives Canada a fait l’acquisition d’un exemplaire original de cet accord informel, écrit de la main de Roy Romanow. En ce 30e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Loi constitutionnelle de 1982, nous avons le plaisir d’offrir au public canadien une version numérisée de ce document inédit qui a joué un rôle clé dans un des événements les plus importants de l’histoire constitutionnelle canadienne.

Visitez la description trouvée dans notre Recherche de fonds d’archives : “Kitchen Accord”, R12830 (MIKAN 4326825)

Le 17 avril 2012 marque le 30e anniversaire de la proclamation de la Loi constitutionnelle de 1982. Cet événement fut l’aboutissement de près de deux ans de longues et ardues négociations entre le gouvernement fédéral et les provinces au sujet du projet de « rapatriement » de la constitution au Canada.

La conférence constitutionnelle des 2 au 5 novembre 1981 devait clore ces négociations. Au cours des deux premiers jours de la rencontre, les discussions piétinent et la réunion semble se diriger vers une impasse. La pression est cependant très forte sur les participants pour qu’ils parviennent à une entente. Aussi, différentes propositions de compromis de dernière minute sont soumises aux participants, surtout le 4 novembre. Une entente prend forme durant la nuit du 4 au 5 novembre, entente qui sera acceptée le lendemain par tous les participants, à l’exception des représentants du Québec. L’une des plus importantes, et sans doute la plus célèbre, de ces propositions ayant contribué à créer un compromis acceptable pour la majorité et à dénouer l’impasse est le Kitchen Accord, ébauché au cours de l’après-midi du 4 novembre par Jean Chrétien, Roy Romanow et Roy McMurtry, respectivement ministres de la Justice du Canada, de la Saskatchewan et de l’Ontario, dans une cuisinette du Centre national des conférences, où avaient lieu les négociations. Cet accord informel évoque notamment le rapatriement, la formule d’amendement retenue, une charte des droits ainsi qu’une clause dérogatoire s’appliquant à une partie de la charte. On y trouve aussi la mention des droits linguistiques des minorités, qui ont fait l’objet de beaucoup de débats durant ces négociations.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Se Souvenir du TITANIC à BAC – Partie III: les Canadiens à bord du TITANIC

Le TITANIC a pris la mer le 10 avril 1912 avec 2 227 passagers et membres d’équipage à bord.  Le  15 avril 1912, une collision tragique avec un iceberg entraîne la mort de plus de 1 500 personnes, surtout parmi les passagers de seconde et troisième classe.

Parmi les passagers de première classe, on retrouve deux hommes d’affaires canadiens : Charles Melville Hays et Harry Markland Molson.

Charles Melville Hays est né en 1856 et a étudié aux États-Unis.  Il a travaillé pour plusieurs compagnies ferroviaires aux États-Unis avec de venir au Canada en 1896.  Il a été le directeur général de la Compagnie du chemin de fer du Grand Tronc de 1896 à 1909 à l’exception d’une période en 1901 alors qu’il a été le président de la Southern Pacific Railway.  En 1905, il devient président de la Grand Trunk Pacific Railway, qui était en grande partie sa propre réalisation.  En 1909, il est nommé président de la Grand Trunk Railway et il demeure en poste jusqu’à sa mort dans le naufrage du TITANIC le 15 avril 1912.  Charles était l’époux de Clara J. Gregg et le père de quatre filles.  Apprenez-en plus sur Hays dans le Dictionnaire Biographique du Canada en ligne.

Harry Markland Molson, né lui aussi en 1856, était l’arrière-petit-fils de John Molson, le fondateur de la célèbre brasserie canadienne.  Il a vécu à Montréal, était un ancien maire de Dorval et un membre du conseil de direction de la Banque Molson.  Vous pouvez en savoir plus sur la famille Molson en lisant le Dictionnaire Biographique du Canada en ligne.

Bibliothèque et Archives Canada possède quelques items relatifs à ces deux messieurs :

  • Portrait, Charles Melville Hays – President Grand Trunk Railway System, 1910 à 1912. (MIKAN3350321)
  • Fonds Charles Melville Hays, MG 30 A18, Volume 1. (MIKAN 97908)

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Se souvernir du TITANIC à BAC – Partie I : les documents d’archives

Cent ans plus tard, le naufrage du TITANIC représente peut-être le désastre maritime le plus connu de l’histoire moderne et continue d’attirer l’attention. Le TITANIC, qui était la fierté de la société maritime White Star Line, avait la réputation d’être le navire le plus grandiose et le plus extraordinaire jamais construit. « Même Dieu ne pouvait faire couler ce navire », avait déclaré un employé lors de sa mise à l’eau. Cependant, dès son premier voyage, le TITANIC a frappé un iceberg au large de Terre-Neuve et a coulé le 14 avril 1912, entraînant la mort de plus de 1500 personnes.

Saviez-vous que?

Vous pouvez trouver des documents forts intéressants dans les collections de Bibliothèque et Archives Canada au sujet du TITANIC.  En fait, au cours des prochains jours, le blogue de Bibliothèque et Archives Canada vous aidera à découvrir quelques-uns de ces documents, qui ont un rapport direct avec le naufrage du TITANIC et les opérations de secours qui suivirent.  Vous pouvez trouver ces documents dans notre collection de documents d’archives produits par le gouvernement :

Restez branchés cette semaine pour plus de renseignements sur le TITANIC alors que nous vous aiderons à découvrir la collection de Bibliothèque et Archives Canada.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!