Les archives Web sur la Commission de vérité et réconciliation

Par Russell White

Nous vivons à l’époque du Web, un moyen de communication majeur et une source indispensable pour quiconque s’intéresse au patrimoine documentaire canadien. Cependant, les sites Web n’ont pas la durabilité des documents analogiques, et leur durée de vie est limitée.

Le cas de la Commission de vérité et réconciliation, née en 2008, en témoigne. Les travaux de la Commission s’étant terminés à la fin de 2015, la communauté archivistique craignait que les précieux renseignements historiques publiés sur le Web depuis la formation de l’organisme soient perdus. Bibliothèque et Archives Canada est alors intervenu : l’archiviste Emily Monks‑Leeson et l’équipe chargée de l’archivage du Web ont commencé à collecter les sites de portée nationale relatifs à la Commission. Ils ont uni leurs efforts à ceux d’archivistes de l’Université de Winnipeg et de l’Université du Manitoba, qui s’affairaient déjà à préserver les sites Web de la Commission touchant le Manitoba.

Offert à tous

Cette collaboration a mené à la création des archives Web sur la Commission de vérité et réconciliation (en anglais), lancées conjointement avec le Centre national pour la vérité et réconciliation, l’Université de Winnipeg et l’Université du Manitoba en juillet 2017. L’objectif : permettre au public d’accéder à un vaste éventail de témoignages relatifs à la Commission en particulier et à la réconciliation en général. On y trouve notamment les contenus Web officiels de la Commission et du Centre, des documents connexes, des blogues et des sites personnels sur le régime des pensionnats autochtones et des articles de presse, ainsi que des sites axés sur les survivants, la commémoration, la guérison et la réconciliation.

Les sites archivés ont été décrits et rendus accessibles par l’intermédiaire d’Archive-It (en anglais), une plateforme d’archivage sur Internet. À ce jour, Bibliothèque et Archives Canada a recueilli environ 260 ressources qui s’avéreront utiles aux chercheurs, aux étudiants, aux survivants et aux familles, ainsi qu’à tous ceux qui veulent en savoir plus sur la Commission, sur son héritage et sur la façon dont ses travaux ont été accueillis par les particuliers, les organisations et les médias.

Voici quelques exemples de sites Web archivés dans cette collection :

  • Le blogue âpihtawikosisân (« demi-fils ») de l’écrivaine et éducatrice métisse Chelsea Vowel (en anglais). L’auteure y aborde des sujets comme l’éducation, le droit autochtone et la langue crie, et partage ses observations sur les conséquences des pensionnats autochtones et la perception qu’en a le public.
  • L’exposition virtuelle Nous étions si loin : L’expérience des Inuits dans les pensionnats, qui présente les témoignages touchants de survivants inuits ayant fréquenté les pensionnats autochtones ainsi qu’un portrait de la vie dans ces établissements.
  • Le document La Commission de vérité et de réconciliation relative aux pensionnats indiens du Service d’information et de recherche parlementaires du Parlement du Canada, qui examine le contexte historique de la Commission, donne un aperçu de son mandat et aborde certains thèmes tirés de commissions de vérité antérieures et d’autres initiatives internationales de justice transitoire.
Saisie d’écran du site Web d’Affaires autochtones et du Nord Canada sur les excuses présentées par le premier ministre Stephen Harper aux anciens élèves des pensionnats indiens en 2008. Tiré des archives Web de la Commission de vérité et réconciliation.

Présentation d’excuses aux anciens élèves des pensionnats indiens par le premier ministre Stephen Harper, tiré des archives Web sur la Commission de vérité et réconciliation, juin 2008.

À propos de la Commission

Les travaux de la Commission de vérité et réconciliation ont commencé en 2008. Pendant six ans, cette dernière a recueilli les témoignages de plus de 7 000 anciens élèves des pensionnats autochtones au Canada afin de révéler les conséquences néfastes de ce régime. Ses travaux ont pris fin en décembre 2015, avec la publication de son rapport final et la création du Centre national pour la vérité et réconciliation à l’Université du Manitoba. Le rapport comprenait 94 appels à l’action en vue de favoriser la réconciliation et la guérison partout au Canada.

Consultez les rapports de la Commission et les appels à l’action sur le site Web du Centre national pour la vérité et réconciliation.

Élèves en uniformes debout devant le pensionnat indien (école des métiers) de Battleford (Saskatchewan), 1895.

Pensionnat indien (école des métiers) de Battleford, Saskatchewan, 1895. (MIKAN 3354528)

Prochaines étapes

Bibliothèque et Archives Canada continue d’ajouter des ressources aux archives Web de la Commission, un projet en constante évolution. Inspiré par l’appel à l’action no 88 du rapport final de la Commission, qui recommandait d’appuyer le développement des athlètes autochtones, il a créé une collection d’archives en ligne axée sur les Jeux autochtones de l’Amérique du Nord. L’événement, tenu en 2017 à Toronto, a réuni plus de 5 000 athlètes de partout en Amérique du Nord.

Les contributions du public sont également bienvenues. Vous connaissez un site traitant de la Commission, de réconciliation ou de questions autochtones plus générales, qui nous permettrait d’enrichir notre collection? Envoyez un courriel à notre équipe de l’archivage du Web, à mailto:bac.archivesweb-webarchives.lac@canada.ca, et nous évaluerons votre proposition.

Bibliothèque et Archives Canada souhaite que l’archivage des pages Web sur la Commission de vérité et réconciliation constitue un patrimoine documentaire favorisant le respect et la sensibilisation, à l’instar de la Commission dont elles préserveront l’histoire.

Ressources connexes


Russell White est agent principal de projet, intégration numérique à Bibliothèque et Archives Canada.

La collection d’archives Web sur la Commission de vérité et réconciliation de Bibliothèque et Archives Canada est maintenant disponible

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) est heureux d’annoncer le lancement de sa collection d’archives Web sur la Commission de vérité et réconciliation.

Cette collection a été créée en collaboration avec le Centre national pour la vérité et la réconciliation et les bibliothèques de l’Université de Winnipeg et de l’Université du Manitoba, qui ont toutes les deux lancé leurs propres collections d’archives Web.

La collection d’archives Web sur la Commission de vérité et réconciliation (CVR) de BAC donne accès aux archives des sites Web anglais et français d’organismes liés à la CVR, à titre de partenaires actifs aux activités nationales ou au moyen d’initiatives appuyant la commémoration.

Même si la majorité des éléments de cette collection ont été recueillis au moment du rapport final de la CVR, en 2015, la collection est un projet en cours auquel nous continuerons à ajouter de nouvelles ressources. Elle renferme actuellement environ 300 ressources, notamment des versions intégrales ou partielles de sites Web, des vidéos, des journaux et du contenu média, ainsi que des blogues.

Vous trouverez d’autres détails et aurez accès à toutes les collections sur le site Web du Centre national pour la vérité et la réconciliation.

Conservatrice invitée : Sarah Hurford

Bannière pour la série Conservateurs invités. À gauche, on lit CANADA 150 en rouge et le texte « Canada: Qui sommes-nous? » et en dessous de ce texte « Série Conservateurs invités ».

Canada : Qui sommes-nous? est une nouvelle exposition de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) qui marque le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Une série de blogues est publiée à son sujet tout au long de l’année.

Joignez-vous à nous chaque mois de 2017! Des experts de BAC, de tout le Canada et d’ailleurs donnent des renseignements additionnels sur l’exposition. Chaque « conservateur invité » traite d’un article particulier et en ajoute un nouveau — virtuellement.

Ne manquez pas l’exposition Canada : Qui sommes-nous? présentée au 395, rue Wellington à Ottawa, du 5 juin 2017 au 1er mars 2018. L’entrée est gratuite.


Aperçu du kiosque de Bibliothèque et Archives Canada lors de l’événement national de la Commission de vérité et réconciliation, à Edmonton, en Alberta, par Sarah Hurford, 2014

Photo d’un kiosque présentant de nombreuses photos et un ordinateur sur le bord d’une table. Une dame aux cheveux bruns qui travaille au kiosque trouve une photo pour un couple. Un autre kiosque est visible à l’arrière-plan.

Le kiosque de Bibliothèque et Archives Canada lors de l’événement national de la Commission de vérité et réconciliation, à Edmonton, en Alberta par Sarah Hurford, 2014. © Sarah Hurford, 2014

En 1870, la politique des pensionnats indiens était largement appuyée. De nos jours, elle est jugée répugnante. La Commission de vérité et réconciliation a grandement contribué à sensibiliser le public à cette question.


Parlez-nous de vous.

Je m’intéresse aux documents sur le patrimoine autochtone depuis mon stage d’été à BAC, en 1998. J’ai alors vu de mes yeux la différence que les documents historiques pouvaient faire dans la vie des gens.

Les Canadiens devraient-ils savoir autre chose à ce sujet selon vous?

Cette photo a été prise dans un énorme centre de conférence où s’entassaient des milliers de personnes et les kiosques de nombreux ministères, cercles de partage d’églises et vendeurs. Il y avait aussi une quantité impressionnante de visiteurs. C’était vraiment un espace commun, idéal pour un lieu de réconciliation. Il s’agissait d’une expérience très particulière; l’odeur de la sauge qui brûle embaumait l’air chargé d’émotion. Les gens s’arrêtaient au kiosque de BAC pour raconter leur histoire, poser des questions et regarder nos photos. Le tout avait une signification particulière pour moi parce que c’était le dernier événement prévu. Je pensais que je n’aurais plus jamais la chance de me trouver dans un tel contexte.

Parlez-nous d’un élément connexe que vous aimeriez ajouter à l’exposition.

Je voudrais ajouter cette photo d’un groupe de garçons qui vivaient trop loin du pensionnat d’Aklavik pour retourner chez eux pendant l’été. Durant l’événement à Edmonton, j’ai vu le petit-fils d’un de ces garçons, qui a immédiatement reconnu son grand-père. Chaque fois que je vois cette photo, je me souviens de cette rencontre. Je prends alors conscience de l’importance de notre présence aux événements nationaux. Nous devions être là pour entendre ces histoires et comprendre que les documents historiques de notre collection ont encore une incidence à notre époque.

Groupe d’enfants inuits vêtus de combinaisons ou de salopettes, debout sur un sol sablonneux et herbeux, avec l’école en arrière-plan.

Enfants inuits qui devaient demeurer à l’école de la mission anglicane pendant l’été parce qu’ils vivaient trop loin de celle-ci. Photo de M. Meikle (MIKAN 3193915)

Biographie

Photo en couleur d'une femme arborant un grand sourire.Sarah Hurford est archiviste à BAC depuis 2009. Elle se spécialise dans les documents et instruments de recherche se rapportant au patrimoine autochtone. Elle a occupé des postes aux Services de référence et aux Archives privées. Mme Hurford a offert des services de référence dans le cadre de deux projets de divulgation de documents réalisés par la Commission. Elle travaille actuellement à la Direction générale des documents gouvernementaux (portefeuille Affaires autochtones et du Nord Canada).

Pensionnats autochtones : collections de photos

Bibliothèque et Archives Canada présente des galeries de photos prises dans des pensionnats autochtones, des externats fédéraux et d’autres établissements fréquentés par les enfants des Premières nations, des Inuits et des Métis du Canada de la fin du XIXe siècle aux années 1990.

Les images sont classées par province et territoire. Elles proviennent de nombreuses collections – gouvernementales et privées – conservées à Bibliothèque et Archives Canada et sont représentatives de l’ensemble de nos fonds documentaires. La plupart des photos ont été prises par des fonctionnaires de l’ancien ministère fédéral des Affaires indiennes et du Développement du Nord. Vous trouverez des photos de pensionnats et d’externats fédéraux dans les acquisitions no 1973 357, RG85 et RG10. La fonction Recherche de fonds d’archives – Recherche avancée permet de trouver des images qui n’ont pas été insérées dans les galeries.

À titre d’exemple, mentionnons le groupe d’élèves du pensionnat autochtone de Cross Lake, au Manitoba, et une page comprenant six photographies du pensionnat autochtone de Lejac et d’autres édifices à Fraser Lake (Colombie‑Britannique).

Photographie noir et blanc de filles autochtones assises à leur pupitre; une sœur est debout derrière elles.

Un groupe d’écolières avec une sœur dans une salle de classe du pensionnat autochtone de Cross Lake (Manitoba), en février 1940 (MIKAN 4673899)

Page beige comprenant six photographies noir et blanc de divers édifices.

Le pensionnat autochtone de Lejac et d’autres édifices à Fraser Lake (Colombie Britannique) vus sous différents angles en août 1941 (MIKAN 4674042)

Certaines images font partie des collections d’autres ministères, comme le ministère de l’Intérieur (acquisition 1936‑271), le ministère des Mines et des Relevés Techniques (acquisition 1960‑125) et l’Office national du film du Canada (acquisition 1971‑271).

Un certain nombre de collections privées comprennent des photographies d’élèves, de membres du personnel et d’écoles, dont les fonds Henry Joseph Woodside, Joseph Vincent Jacobson, Kryn Taconis, Charles Gimpel et bien d’autres.

Photographie noir et blanc d’un groupe composé de filles et de garçons autochtones, de sœurs et de deux hommes devant un édifice

Foyer fédéral de Port Harrison (Inukjuak); un groupe d’élèves, des sœurs et des hommes autochtones, Québec, vers 1890; photo prise par Henry Joseph Woodside (MIKAN 3193392)

Photo couleur d’un groupe de garçons inuits accroupis sur un rocher plat; deux d’entre eux ont un fusil dans les mains

Groupe d’adresse au tir, école de Coppermine (foyer Tent), à Kugluktuk (Nunavut), vers 1958; photographe inconnu, fonds Joseph Vincent Jacobson (MIKAN 3614170)

Vous pouvez trouver d’autres photos d’élèves et d’écoles autochtones à l’aide de la fonction Recherche de fonds d’archives – Recherche avancée. Pour savoir comment chercher dans la base de données, consultez la sous‑section Photos en ligne et non numérisées de la section Ce qui se trouve à Bibliothèque et Archives Canada, sur la page Ressources pour la recherche des pensionnats autochtones.

Si vous avez de l’information sur une photographie, veuillez nous la transmettre pour que nous puissions l’ajouter dans la base de données. N’oubliez pas d’indiquer le numéro de référence de l’image, par exemple PA‑102543, e011080332 ou e011080332_s3, ou le numéro MIKAN – 3614170.

Les pages Flickr et Facebook de Bibliothèque et Archives Canada fournissent des échantillons de photos.