La bataille de la crête de Vimy, du 9 au 12 avril 1917

Pour les Canadiens, la bataille de la crête de Vimy évoque l’effort commun de toutes les unités canadiennes qui combattirent ensemble pour la première fois afin de parvenir à la victoire. C’est en quelque sorte la toute première victoire militaire nationale — et donc une grande source de fierté.

Au printemps 1917, le commandement allié confie aux Canadiens la difficile mission de conquérir la crête de Vimy et d’en chasser les Allemands, qui y sont installés presque sans interruption depuis les débuts de la Première Guerre mondiale.

Carte d’un barrage [matériel cartographique] : [région de la crête de Vimy, France]

Carte d’un barrage [matériel cartographique] : [région de la crête de Vimy, France] (source)

Pendant des semaines, les officiers canadiens élaborent leur tactique d’attaque dans les moindres détails. Les soldats s’exercent à attaquer à l’arrière du front en utilisant une maquette du champ de bataille afin de bien connaître le terrain sur lequel ils vont se battre. Le rôle de l’artillerie est aussi réglé au quart de tour, de sorte qu’elle soit prête à lancer le fameux « feu roulant », ce barrage d’artillerie destiné à bombarder l’ennemi en avançant à un rythme prédéterminé, comme un rideau d’obus s’abattant devant les troupes à l’assaut.

Pendant la bataille de la crête de Vimy, le 29e Bataillon d'infanterie avance sur le no man's land malgré les barbelés allemands et le feu nourri des tireurs.

Pendant la bataille de la crête de Vimy, le 29e Bataillon d’infanterie avance sur le no man’s land malgré les barbelés allemands et le feu nourri des tireurs. (source)

L’attaque qui lance la bataille de la crête de Vimy a lieu le lundi de Pâques, le 9 avril 1917, à 5 h 30. Quatre divisions canadiennes se ruent contre les positions allemandes; trois d’entre elles atteignent leurs premiers objectifs en moins d’une heure. Grâce au feu roulant de l’artillerie, redoutablement efficace, les hommes, fort bien entraînés, avancent rapidement. Toutefois, les Allemands résistent farouchement; ce n’est qu’après quatre jours d’intenses combats que les Canadiens peuvent enfin confirmer leur contrôle sur la fameuse crête de Vimy.

La bataille a coûté la vie à 3 598 soldats canadiens et en a blessé plus de 7 000.

(Première Guerre mondiale, 1914-1918) Devant la progression des troupes canadiennes, des groupes d’Allemands sortent des tranchées et se rendent. – Crête de Vimy, avril 1917.

(Première Guerre mondiale, 1914-1918) Devant la progression des troupes canadiennes, des groupes d’Allemands sortent des tranchées et se rendent. – Crête de Vimy, avril 1917. (source)

Pour voir plus de photographies, veuillez consulter notre album Flickr.

Résumé des commentaires reçus en anglais jusqu’au 30 septembre 2013

  • Des usagers ont aussi mentionné la participation du 85e bataillon des Nova Scotia Highlanders et du Royal Newfouland Regiment ainsi que de troupes de d’autres pays comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Les Canadiens et la Première Guerre mondiale : Explorez notre collection

Savez-vous qu’il y a plusieurs endroits, dans notre site Web, où vous pouvez trouver de l’information concernant les Canadiens durant la Première Guerre mondiale? Tout dépend du type d’information que vous recherchez. Voici un résumé des renseignements les plus souvent demandés.

Cherchez-vous :

  • des informations à propos d’un soldat en particulier (par exemple, son nom, son lieu de naissance, son histoire médicale ou les médailles qu’il a reçues) ?

Si oui, vous devrez consulter le dossier de service du soldat. Pour repérer ce dossier, vous pouvez faire une recherche dans notre base de données Soldats de la Première Guerre mondiale – Corps expéditionnaire canadien , en utilisant le nom du soldat ou son numéro de matricule. Pour plus d’informations, consultez la section Généalogie et histoire familialede notre site Web.

  • à quelles batailles un soldat ou une unité a participé ?

Cette information ne se trouve pas dans les dossiers de service des soldats. Vous devrez consulter l’histoire de l’unité, ou encore son journal de guerre. Pour trouver une histoire publiée, cherchez le nom de l’unité dans notre base de données Recherche de documents de bibliothèques. Pour trouver un journal de guerre, consultez d’abord la section Généalogie et histoire familiale de notre site Web.

  • d’autres informations que Bibliothèque et Archives Canada pourrait posséder concernant la Première Guerre mondiale ?

Voyez d’abord notre exposition virtuelle Le Canada et la guerre : Guide dans les sites de Bibliothèque et Archives Canada évoquant l’expérience guerrière du Canada.

  • un outil de recherche plus détaillé sur la participation des Canadiens à la Première Guerre mondiale ?

Legion Magazine a publié un article intitulé « Researching War Veterans: 6 Steps to Discovery », qui explique, étape par étape, comment trouver des informations sur les anciens combattants. De plus, le livre intitulé Canadians at War 1914–1919, A Research Guide to World War One Service Records, paru en 2010 aux éditions Global Heritage Press, peut aussi être utile. L’auteur des deux publications est l’historien Glenn Wright.

Résumé des commentaires reçus en anglais jusqu’au 30 septembre 2013

  • Des renseignements additionnels ont été fournis sur un article écrit par Glenn Wright et publié dans le Legion Magazine dans la livraison de Septembre-Octobre 2011 (volume 86, no. 5, pages 18-22).