Du très bon temps : une lettre de l’honorable George Brown

Le long processus ayant mené à la formation de la Confédération canadienne a surtout progressé grâce à des débats et des conférences; à toute une série de négociations délicates, de délibérations et de compromis. Le dur labeur des hommes politiques a été récompensé après la Conférence de Charlottetown de 1864. À l’issue de cette rencontre, les délégués ont conclu un accord général et se sont entendus pour régler les derniers détails à l’occasion d’une autre conférence prévue un mois plus tard, à Québec.

Mais la Conférence de Charlottetown, ce n’est pas seulement les longues heures de travail acharné.

L’honorable George Brown, journaliste et ancien député de l’Assemblée législative de la province du Canada, est un des délégués les plus connus à la Conférence. Il a commencé à participer activement aux négociations dès qu’il s’est rallié à l’idée d’une Confédération canadienne. Dans des lettres écrites à son épouse, Anne, Brown décrit sa participation aux conseils, aux conférences et aux débats liés à la Confédération. Parfois, comme c’est le cas de la Conférence de Charlottetown, les lettres de Brown sont les seuls documents décrivant les délibérations, car aucun compte rendu officiel n’a été rédigé à Charlottetown.

Photo noir et blanc de George Brown assis près d’un bureau, un document à la main.

George Brown, vers 1880 (MIKAN 3213216)

Lire la suite