Images de cabanes à sucre maintenant sur Flickr

Photographie en noir et blanc montrant trois personnes à l'exteriur mangeant de la tire d'érables

Personnes mangeant de la tire dans une érablière

La collecte et la production de l’eau d’érable ont beaucoup évolué depuis que des Premières Nations comme les Ojibwés et les Iroquois ont appris à maîtriser cet art. Un trou est percé dans l’écorce de l’érable pour en recueillir la sève. Le liquide est ensuite porté à ébullition pour que l’eau s’évapore, laissant ainsi un sirop pouvant servir d’édulcorant ou d’additif de cuisson. Les colons français ont probablement appris à transformer l’eau d’érable grâce à l’enseignement des Premières Nations qui vivaient à proximité. Si la technologie utilisée dans l’industrie de l’érable a considérablement changé au fil des ans, le processus de base qui consiste à entailler des arbres pour en recueillir la sève est essentiellement le même qu’autrefois. De nos jours, la majorité des produits de l’érable sur le marché mondial viennent du Québec. De nombreuses cabanes à sucre, modernes ou traditionnelles, donnent encore aujourd’hui le goût de déguster les délices de l’érable.