Base de données des décrets du Conseil

Une nouvelle version de la base de données des décrets du Conseil est maintenant en ligne. Des images numérisées pour les années 1911 à 1916 sont maintenant disponibles, ainsi que des nouvelles descriptions pour les années 1916 à 1924. Vous remarquerez également des nouvelles fonctionnalités de tri dans les pages de résultats.

Commencez vos recherches dans la base de données de décrets du conseil maintenant!

Importante mise à jour de la base de données du Recensement de 1861 au Canada

Depuis la publication de la base de données du Recensement de 1861 au Canada, en 2013, les clients et les employés de Bibliothèque et Archives Canada ont signalé de nombreux documents manquants ou images mal placées, si bien que nous avons corrigé plus de 133 000 entrées! Voici certaines améliorations apportées à la base de données.

Problèmes relatifs au Canada‑Ouest et au Canada‑Est

Au Canada‑Ouest, les documents des villes de Hamilton, Kingston, London, Ottawa et Toronto ont été signalés parmi les documents manquants, mais ils existent. Ces cinq villes, bien qu’elles soient nommées à part dans le Recensement de 1861, sont cachées dans les listes des districts ruraux voisins. Par exemple, Ottawa et Kingston se trouvent dans les districts de Carleton et de Frontenac, respectivement. Les cinq villes sont maintenant correctement identifiées comme des districts, et leurs quartiers, comme des sous‑districts.

Toujours au Canada‑Ouest, les districts ruraux de Renfrew et de Russell étaient manquants, mais les documents de ces districts et de leurs sous‑districts peuvent maintenant être interrogés. Dans le district rural de Kent, les sous‑districts de Camden et de Gore ont été identifiés correctement, tout comme la ville et le district de Chatham. De plus, les liens des images des districts de Brant et de Dundas ont été corrigés.

Au Canada‑Est, les liens de plusieurs images ont été corrigés, notamment dans les districts d’Argenteuil, Montcalm et Saint‑Jean.

Bases de données de recensements en ligne

Le site Web de Bibliothèque et Archives Canada offre actuellement les bases de données de 15 recensements. En faisant des recherches généalogiques, vous avez peut‑être trouvé un ancêtre dont le nom ou l’âge a été mal écrit ou mal lu par le transcripteur. Nous pouvons arranger ça!

Pour demander une correction, cliquez sur le lien « Suggérer une correction » sur la page de l’item, inscrivez votre adresse courriel et fournissez des explications. Après avoir confirmé que la suggestion est conforme au contenu du recensement original, nous corrigerons la transcription sur notre site Web. N’oubliez pas que les variantes orthographiques sont fréquentes et qu’un nom de famille peut évoluer au fil du temps. Par conséquent, vous avez plus de chances de trouver votre ancêtre si vous essayez diverses variantes orthographiques. Soundex est un outil qui peut s’avérer utile pour trouver les variantes phonétiques de votre nom.

Nous vous souhaitons une bonne exploration du dernier recensement réalisé avant la Confédération du Canada!

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

 

Résumé des commentaires reçus en anglais entre le 1er juillet 2014 et le 30 septembre 2014

  • Un usager nous signale que tous les problèmes ne sont pas réglés. Il semble que les pages pour le sous-district de Burford, district de Brant n’aient pas été indexées.

Lancement d’une nouvelle version de la base de données Immigrants de la Chine

Mai est le Mois du patrimoine asiatique au Canada durant lequel nous reconnaissons la longue et riche histoire des Canadiens d’origine asiatique ainsi que leurs contributions au Canada. Le Mois du patrimoine asiatique donne aussi aux Canadiens de tout le pays l’occasion de réfléchir aux contributions des Canadiens d’origine asiatique à la croissance et à la prospérité du Canada ainsi que de célébrer leur apport.

Pour souligner la culture asiatique, Bibliothèque et Archives Canada a le plaisir d’annoncer l’ajout de références dans sa base de données Immigrants de la Chine. On y retrouve maintenant des références aux certificats C.I.9 délivrés aux personnes d’origine chinoise nées au Canada et désirant quitter le Canada pour une période de temps limitée sans perdre leur statut au Canada. Les documents originaux fournissent des renseignements tels que le nom de la personne, son âge, son lieu de naissance et une photographie ainsi que le port, la date d’embarquement et le nom du navire.

Timothy Eaton

Célébrée à travers le monde, la Saint-Patrick est la journée idéale pour souligner l’histoire des Canadiens d’origine irlandaise. Profitons donc de l’occasion pour en apprendre davantage sur Timothy Eaton, le célèbre fondateur de la chaine de magasins Eaton. Né à Ballymena, dans le comté d’Antrim en Irlande du Nord, Timothy Eaton s’installe au Canada avec sa famille vers 1854. Voici comment le retrouver dans les différentes ressources de Bibliothèque et Archives Canada (BAC).

Le Dictionnaire biographique du Canada en ligne fournit une biographie intéressante sur Timothy Eaton. On y retrouve plusieurs détails généalogiques tels que ses dates de naissance, de mariage et de décès, ainsi que les noms de ses parents.

Comme peu de listes datant d’avant 1865 ont été conservées, il est important de noter qu’il est malheureusement impossible de retracer le nom de Timothy Eaton sur une liste de passagers.

Les différentes bases de données de BAC, notamment celles des recensements, sont d’excellentes sources de renseignements. Par exemple, selon le recensement de 1871, Timothy Eaton était un marchand habitant Toronto West avec son épouse Margaret et leurs trois enfants Edward, Josina et Margaret.

BAC possède également une importante collection d’annuaires de villes et de comtés. Ils comprennent généralement une liste alphabétique des résidents adultes avec leur occupation et leur adresse, une liste des commerces, des églises, des écoles, des organismes sociaux, des services municipaux, etc. Une recherche dans les annuaires de ville de Toronto pour l’année 1907 indique que Timothy Eaton, président d’Eaton Co. Limited, habite au 182, avenue Lowther, et que son magasin, The T. Eaton Co. Limited, est situé au 190-214, rue Yonge.

Veuillez noter que plusieurs catalogues Eaton ont été numérisés et sont offerts en ligne. Pour de plus amples renseignements sur le sujet, consultez notre billet Des outils de recherche pour « voyager dans le temps » : à la découverte des catalogues de vente par correspondance du Canada.

Pour vous aider dans vos recherches concernant vos ancêtres irlandais, n’oubliez pas non plus de consulter le billet Vos ancêtres viennent-ils d’Irlande?, sans oublier d’écouter notre baladodiffusion Le trèfle et la fleur de lys, portant sur l’immigration massive des Irlandais au Québec dans les années 1800.

Joyeuse Saint-Patrick!

Nouveau fil RSS de BAC – Instruments de recherche, bases de données et la numérisation

Ce fil RSS met l’accent sur les mises à jour et les ajouts aux instruments de recherche, aux diverses bases de données et met en valeur les ressources nouvellement numérisées de BAC.

Abonnez-vous au nouveau fil RSS ou allez à la page RSS de BAC pour accéder aux autres fils RSS de BAC.
 
Renseignez-vous au sujet des nouveautés à BAC, visitez notre section «Nouvelles».

Vos ancêtres viennent-ils de la Russie?

Vous aimeriez savoir qui était votre premier ancêtre russe, et quand il ou elle a quitté la Russie et est arrivé au Canada? Êtes-vous curieux de connaître vos origines russes?

Si oui, notre site Web est un endroit idéal pour commencer votre recherche. Vous y trouverez une page consacrée à la recherche généalogique sur les Russes.  Cette page vous offre de l’information historique, du matériel publié et des documents d’archives préservés à Bibliothèque et Archives Canada, ainsi que des liens vers d’autres sites Web et organismes.

Si votre ancêtre est arrivé entre 1865 et 1935, vous trouverez peut-être son nom dans les listes de passagers.

Astuce
Retracer vos ancêtres russes au Canada constitue la première étape.  Joindre les rangs d’une société de généalogie est aussi une excellence façon de commencer votre recherche généalogique.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Vos ancêtres viennent-ils de l’Italie?

Vous aimeriez savoir qui était votre premier ancêtre italien, et quand il ou elle a quitté l’Italie et est arrivé au Canada? Êtes-vous curieux de connaître vos origines italiennes?

Si oui, le site Web de BAC est un endroit idéal pour commencer votre recherche. Vous y trouverez une page consacrée à la recherche généalogique sur les Italiens.  Cette page vous offre de l’information historique, du matériel publié et des documents d’archives préservés à BAC, ainsi que des liens vers d’autres sites Web et organismes.

Si votre ancêtre est arrivé entre 1865 et 1935, vous trouverez peut-être son nom dans les listes de passagers.

Astuce :
Retracer vos ancêtres italiens au Canada constitue la première étape.  Joindre les rangs d’une société de généalogie est aussi une excellence façon de commencer votre recherche généalogique.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Opa! Vos ancêtres viennent-ils de la Grèce?

Vous aimeriez savoir qui était votre premier ancêtre grec, et quand il ou elle a quitté la Grèce et est arrivé au Canada? Êtes-vous curieux de connaître vos origines grecques?

Si oui, le site Web de BAC est un endroit idéal pour commencer votre recherche. Vous y trouverez une page consacrée à la recherche généalogique sur les Grecs. Cette page vous offre de l’information historique, du matériel publié et des documents d’archives préservés à BAC, ainsi que des liens vers d’autres sites Web et organismes.

Si votre ancêtre est arrivé entre 1865 et 1935, vous trouverez peut-être son nom dans les listes de passagers.

Astuce :

Retracer vos ancêtres grecs au Canada constitue la première étape.  Joindre les rangs d’une société de généalogie est aussi une excellence façon de commencer votre recherche généalogique.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Vos ancêtres viennent-ils d’Irlande?

Vous aimeriez savoir qui était votre premier ancêtre irlandais, et quand il ou elle a quitté l’Irlande et est arrivé au Canada? Êtes-vous curieux de connaître vos origines irlandaises?

Si oui, le site Web de BAC est un endroit idéal pour commencer votre recherche. Vous y trouverez une page consacrée à la recherche généalogique sur les Irlandais.  Cette page vous offre de l’information historique, du matériel publié et des documents d’archives préservés à BAC, ainsi que des liens vers d’autres sites Web et organismes.

Si votre ancêtre irlandais est venu au Canada avant 1865, la consultation des trois bases de données suivantes constitue un bon point de départ :

Si votre ancêtre est arrivé entre 1865 et 1935, vous trouverez peut-être son nom dans les listes de passagers.

Astuce :

Retracer vos ancêtres irlandais au Canada constitue la première étape.  Retracer vos ancêtres en Irlande vous demandera plus de recherche, surtout si vous ne connaissez pas le nom du comté d’où il ou elle venait en Irlande.  Joindre les rangs d’une société de généalogie est aussi une excellence façon de commencer votre recherche généalogique.

Sans oublier d’écouter notre baladodiffusion Le trèfle et la fleur de lys, portant sur l’immigration massive des Irlandais au Québec dans les années 1800.

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Résumé des commentaires reçus en anglais jusqu’au 30 septembre 2013

  • Un usager demande à quel endroit sur le site web de BAC il peut trouver une liste des conférences à venir. Il a été informé que BAC n’offre pas de conférences pour le public.

À quoi peuvent vous servir les annuaires canadiens?

Les annuaires canadiens ont depuis longtemps une importante source d’information à Bibliothèque et Archives Canada (BAC), et peuvent être utilisés à de nombreuses fins. Bien avant la publication des annuaires téléphoniques, les annuaires canadiens (parfois appelés annuaires de villes) étaient déjà des outils de publicité et de commercialisation au sein des collectivités; ils avaient pour but de faciliter la communication entre vendeurs et acheteurs.

Notre collection comprend des annuaires nationaux, provinciaux et territoriaux, ainsi que des annuaires de comtés et de villes du Canada, datant surtout du 19e et du 20e siècle. Les généalogistes consultent fréquemment ces annuaires, qui leur permettent de retrouver une personne à une certaine époque et dans un lieu donné. L’adresse d’un individu, sa profession ou son métier, ainsi que le nom des autres personnes composant le ménage ne sont que quelques-uns des trésors que recèlent ces annuaires.

Les annuaires canadiens sont très populaires auprès des généalogistes, mais ces derniers ne sont pas les seuls à en profiter. Les annuaires peuvent servir à bien d’autres recherches passionnantes!

Les annuaires canadiens peuvent :

  • aider à comprendre le développement urbain d’une région;
  • être utilisés pour découvrir l’histoire d’un édifice;
  • renfermer des publicités qui constituent une importante source de renseignements sur les produits, services et divertissements offerts au Canada à une époque donnée;
  • fournir des informations sur les entreprises en activité à une certaine époque;
  • contenir une liste d’élus municipaux;
  • offrir aux chercheurs des statistiques démographiques à une époque donnée;
  • fournir le nom et la localisation des principaux organismes que l’on trouve habituellement dans une collectivité, par exemple l’école, l’église, etc.

Ressources utiles

  • BAC possède une collection de plus en plus importante d’annuaires numérisés, antérieurs à 1901. Vous pouvez effectuer des recherches dans ces annuaires en consultant la base de données « Annuaires Canadiens : Qui Habitait Où« 

Vous avez des questions ou des commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Résumé des commentaires reçus en anglais jusqu’au 30 septembre 2013

  • Un usager a en sa possession deux photographies anciennes qu’il veut faire évaluer. Puisque BAC ne fait pas d’évaluations, il a été suggéré de contacter l’Institut canadien de conservation.