Charles Smith Rutherford, VC

Par Ashley Dunk

Dans la série des récipiendaires canadiens de la Croix de Victoria, Bibliothèque et Archives Canada souligne les actes posés par des soldats sur les champs de bataille il y a 100 ans. Aujourd’hui, nous rendons hommage à Charles Smith Rutherford, récipiendaire de la Croix de Victoria pour ses gestes de bravoure.

Photo noir et blanc d’un officier debout, tenant une canne.

Lieutenant Charles S. Rutherford, VC, vers 1914-1919 (a006703)

Né le 9 janvier 1892 à Colborne, en Ontario, Rutherford est fermier avant la guerre. Le 2 mars 1916, il s’enrôle à Toronto, en Ontario, et joint le 83e Bataillon du Corps expéditionnaire canadien comme soldat. Il arrive en France le 10 juin 1916. Rutherford obtient plusieurs décorations, dont la Médaille militaire le 23 février 1918 et la Croix militaire le 11 janvier 1919. Il est promu lieutenant le 28 avril 1918. Le 26 août 1918, lors de la cinquième bataille de la Scarpe, près de Monchy, en France, Rutherford dirige un groupe d’assaut. Devançant largement ses hommes, il aperçoit des ennemis à l’extérieur d’une casemate. Armé de son revolver, Rutherford leur fait signe de venir vers lui. Les soldats ennemis lui répondent qu’il doit plutôt s’approcher d’eux. Grâce à un mensonge habile, les soldats ennemis sont convaincus qu’ils sont entourés. Le groupe de 45 hommes, qui comprend deux officiers et trois mitrailleuses, se rend alors.

Photo noir et blanc de trois personnes debout, prenant la pose : une femme vêtue d’un manteau de fourrure, un officier avec une canne et un soldat avec une canne et un béret.

Lieutenant C. S. Rutherford, VC (centre), vers 1914-1919 (a006705)

Après avoir capturé ce groupe d’hommes, il convainc l’un des officiers ennemis de neutraliser une mitrailleuse à proximité, permettant aux troupes de Rutherford de se rendre jusqu’à lui. Rutherford s’aperçoit alors qu’une partie de son groupe d’assaut est ralenti par des tirs nourris d’une mitrailleuse se trouvant dans une autre casemate. Avec l’aide du reste de ses hommes, il attaque la casemate avec une section de mitrailleuses Lewis, réussissant à capturer 35 autres prisonniers ainsi que leurs mitrailleuses. Grâce à son leadership, son groupe d’assaut peut poursuivre sur sa lancée. Deux mois plus tard, la London Gazette rapporte ce qui suit :

Les gestes audacieux et courageux de cet officier ont concrètement contribué à la saisie de l’objectif principal. Il a fortement inspiré des militaires de tous grades à pousser l’attaque sur un emplacement très fortifié.

London Gazette, n° 31012, 12 novembre 1918

Le 20 mars 1919, Rutherford obtient son congé dans le cadre d’une démobilisation générale. Il s’éteint à Ottawa, en Ontario, le 11 juin 1989 à l’âge de 97 ans.

Photo noir et blanc d’un officier en tenue de cérémonie.

Capitaine Charles S. Rutherford, VC, sergent d’armes, Assemblée législative de l’Ontario, 1937 (a053785)

Bibliothèque et Archives Canada conserve le dossier de service numérisé du lieutenant Charles Smith Rutherford.


Ashley Dunk est adjointe de projet à la Division des expositions et du contenu en ligne de la Direction générale des services au public de Bibliothèque et Archives Canada.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.