Le lieutenant Milton Fowler Gregg, VC

Par Ashley Dunk

Dans sa série de blogues sur les récipiendaires de la Croix de Victoria canadienne, Bibliothèque et Archives Canada souligne les actes d’héroïsme de soldats posés il y a exactement 100 ans sur un champ de bataille. Aujourd’hui, nous honorons le lieutenant Milton Fowler Gregg pour la bravoure dont il fait preuve pendant la bataille du canal du Nord le 28 septembre 1918.

Né le 10 avril 1892 à Mountain Dale, dans le comté Kings, au Nouveau-Brunswick, Milton Fowler Gregg est étudiant lorsqu’il s’enrôle dans le Corps expéditionnaire canadien le 5 novembre 1914. Gregg reçoit la Croix militaire en 1917 ainsi que l’ajout d’une barrette à sa Croix pour ses actes de bravoure posés en 1918. Soldat décoré, Gregg est lieutenant au sein du Royal Canadian Regiment en septembre 1918.

Photo noir et blanc d’un soldat.

Le lieutenant Milton Fowler Gregg, VC, sans date (a006811)

Du 28 au 30 septembre 1918, le Royal Canadian Regiment se déplace en compagnie de la 3e Division de l’infanterie canadienne dans le cadre des opérations visant à traverser le canal du Nord, à capturer le bois et le village de Bourlon, puis à se rendre à Cambrai, en France. Comme l’objectif final consiste à ouvrir la voie vers Cambrai, il est essentiel que le régiment progresse et conserve sa position. L’attaque du Royal Canadian Regiment débute à 5 h 40. Les soldats rencontrent peu d’opposition avant d’être assaillis par les tirs de mitrailleuses ennemis se trouvant dans les bâtiments environnants. Trois chars d’assaut arrivent en renfort; les tirs persistants des mitrailleuses et les canons antichars réussissent toutefois à les mettre hors combat.

Pendant la bataille du canal du Nord, comme lors des opérations précédentes, Gregg agit avec héroïsme. Le 28 septembre 1918, les deux flancs de la brigade sont ralentis par les tirs ennemis nourris, les rafales de mitrailleuse, ainsi que les barbelés torsadés. Gregg, s’avançant seul en rampant, réussit enfin à trouver un petit trou dans les barbelés. Il montre la voie à ses hommes et s’introduit de force dans la tranchée ennemie.

Photo noir et blanc de gros mortiers pointant vers le ciel; un soldat regarde dans l’un des canons, penché.

Les mortiers de tranchée, appelés « minenwerfers », étaient utilisés par les armées allemandes lors de l’avancée des Canadiens dans le canal du Nord, à l’est d’Arras, septembre 1918 (a003200).

Une violente contre-attaque des soldats allemands mène à de lourdes pertes et à une baisse considérable du nombre de bombes disponibles, ce qui laisse la brigade vulnérable. Gregg, blessé pendant la progression, se replie pour aller chercher d’autres grenades. Il rejoint son groupe avec les explosifs tant espérés, mais subit une deuxième blessure. Malgré cela, il réorganise ses hommes et dirige leur avancée vers les tranchées ennemies. Sous son leadership, ils capturent la tranchée et s’installent dans la ligne Marcoing.

Une copie noir et blanc d’une page sur laquelle se trouvent des paragraphes de texte dactylographié à l’encre noire.

Des journaux de guerre du Royal Canadian Regiment décrivant des opérations, septembre 1918, page 28 (e001072260)

Extrait de la London Gazette :

Il tue personnellement 11 ennemis et fait 25 prisonniers, puis il s’empare de 12 mitrailleuses dans la tranchée. Ses blessures ne l’empêchent pas de rester avec sa compagnie et, le 30 septembre, il mène une nouvelle attaque, avec ses hommes, jusqu’à ce que de graves blessures ne l’arrêtent. Le courage exceptionnel de cet officier a épargné de nombreuses vies et permis de poursuivre l’avancée.

(London Gazette, n° 31108, 6 janvier 1919, en anglais.
Traduction : Défense nationale et Forces canadiennes)

Gregg survit à la guerre, assume divers postes en politique et sert à l’étranger pendant la Deuxième Guerre mondiale. Il s’éteint le 13 mars 1978 à 85 ans. Sa Croix de Victoria est exposée au Musée du Royal Canadian Regiment à London, en Ontario.

Bibliothèque et Archives Canada conserve le dossier de service du lieutenant Milton Fowler Gregg.

Souhaitez-vous en savoir plus sur la vie pendant la guerre?

Les journaux de guerre du Royal Canadian Regiment ont besoin d’être transcrits, étiquetés, traduits et décrits. Chaque ajout à un document fournit de nouvelles métadonnées qu’il est possible de chercher dans les 24 heures suivantes. Cela permet, jour après jour, de trouver plus facilement les documents de Bibliothèque et Archives Canada. Consultez le billet de blogue qui explique comment faire partie de l’histoire!


Ashley Dunk était adjointe de projet à la Division du contenu en ligne de la Direction générale des services au public de Bibliothèque et Archives Canada.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.