Le hockey en temps de guerre : Le 228e Bataillon

Jusqu’au 22 janvier, Bibliothèque et Archives Canada présente l’exposition Le hockey en temps de guerre au 395, rue Wellington à Ottawa. C’est l’occasion pour les visiteurs d’en apprendre plus sur la contribution des joueurs de hockey canadiens à l’effort de guerre : des hommes qui se sont enrôlés et ont servi outre-mer lors de la Première Guerre mondiale, sans oublier les femmes qui ont pris le relais et récupéré la rondelle à la maison!

L’émergence de très bonnes équipes militaires de hockey est une histoire particulièrement fascinante. Saviez-vous qu’en 1916, le 61Bataillon de Winnipeg (en anglais seulement) remporta la prestigieuse Coupe Allan lors du championnat canadien de hockey senior? Et que le 87e Bataillon de Montréal fut assez bon pour disputer une partie amicale (en anglais seulement) contre une équipe professionnelle de Montréal comptant des joueurs des Canadiens?

Mais aucune équipe ne fut aussi populaire que celle du 228e Bataillon, comme le révèle la riche collection de documents gouvernementaux de Bibliothèque et Archives Canada. Connu sous le nom de Northern Fusiliers, le 228e Bataillon était basé à North Bay, en Ontario, et placé sous le commandement du lieutenant-colonel Archie Earchman. Les Fusiliers recrutèrent tellement de bons joueurs qu’à l’automne 1916, ils furent invités à joindre les rangs de l’Association nationale du hockey, la principale ligue professionnelle de ce sport et l’ancêtre de la Ligue nationale de hockey.

Photo en noir et blanc d’un homme debout, vêtu d’un uniforme, d’une casquette et d’un ceinturon-baudrier, une canne à la main.

Le lieutenant-colonel Earchman, D.S.O., Toronto, Ontario (date non précisée) (MIKAN 3215233)

L’Association avait besoin d’une équipe supplémentaire, car ses joueurs s’enrôlaient pour combattre outre-mer. Le 228e Bataillon s’y joignit donc, ce qui permit à des vedettes comme George McNamara, Gordon « Duke » Keats, Goldie Prodgers et Art Duncan de continuer à jouer (et à enrichir l’Association) tout en poursuivant leur entraînement militaire.

En décembre 1916, vêtus de leurs chandails kaki, les Fusiliers blanchirent une équipe d’étoiles de l’Association au compte de 10 à 0. Au Nouvel An, ils s’étaient hissés au premier rang des équipes. Mais tout cela survenait alors que la plupart des soldats canadiens combattaient en Europe et que planait la menace d’une conscription. La situation créait un malaise : pourquoi des soldats s’enrichissaient-ils en jouant au hockey alors que des hommes mouraient sur le front?

Photo panoramique en noir et blanc du 228e Bataillon, divisé en quatre groupes, dans un paysage enneigé avec des bâtiments en arrière-plan.

Le 228e Bataillon, Ontario, 1916 (MIKAN 4474052)

Officiellement, les profits générés par le 228e Bataillon étaient versés dans les fonds du régiment. Mais la controverse perdura et semble avoir mené au déploiement inattendu du Bataillon en février 1917, avant la fin de la saison de hockey. On découvrit par la suite que le Bataillon avait plusieurs dettes impayées, et certains proposèrent qu’Earchman soit rapatrié et jugé en cour martiale.

Voilà l’une des nombreuses histoires fascinantes que font revivre les documents militaires conservés par Bibliothèque et Archives Canada. Vous trouverez plusieurs de ces documents en ligne, dont ceux-ci :

2 réflexions au sujet de « Le hockey en temps de guerre : Le 228e Bataillon »

  1. Ping : Le hockey en temps de guerre : Le 228e Bataillon | nouveau monde

  2. Ping : Lire sur le thème du hockey au Musée canadien de l’histoire | Le blogue de Bibliothèque et Archives Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s