Images de l’Arctique au tournant du vingtième siècle

Depuis longtemps, les explorateurs et les voyageurs documentent leurs aventures dans l’Arctique dans des journaux, des manuscrits, des cartes, des croquis et des aquarelles. Leurs récits décrivent l’Arctique comme une région mystique habitée par des hommes dont le mode de vie semble être demeuré intact. L’invention de la photographie a permis de véhiculer cette image à l’étranger.

Les photographies suivantes sont tirées de l’exposition Images de l’Arctique au tournant du vingtième siècle du Musée des beaux arts du Canada, qui comprend des documents de la collection de Bibliothèque et Archives Canada et présente des images peu connues documentant les voyages de photographes dans le Nord canadien. Elles donnent souvent une idée romantique des personnes et des lieux photographiés.

Une des plus anciennes images est cette photographie d’un chasseur prise par George Simpson McTavish lorsqu’il travaillait pour la Compagnie de la Baie d’Hudson, à Little Whale River, Québec, en 1865.

Portrait d’un chasseur avec un béluga, une bouée en peau de phoque et un kayak le long de la Petite rivière de la Baleine, Québec. Photographe : George Simpson McTavish (MIKAN 3264747)

Portrait d’un chasseur avec un béluga, une bouée en peau de phoque et un kayak le long de la Petite rivière de la Baleine, Québec. Photographe : George Simpson McTavish (MIKAN 3264747)

La plupart des photographes qui s’aventuraient en Arctique sont des hommes, souvent des employés de la Compagnie de la Baie d’Hudson et du gouvernement canadien. Geraldine Moodie est l’une des rares femmes photographes. Elle gérait un studio de photographie florissant lorsqu’elle a déménagé dans le Nord avec son époux, un agent de la Police à cheval du Nord Ouest qui a été affecté à Fullerton (Qatiktalik en inuktitut), au Nunavut. Ce portrait d’une veuve inuite avec ses enfants, pris vers 1904, est un bon exemple de ses photos bien composées.

Une veuve avec ses enfants au Nunavut, par Geraldine Moodie (MIKAN 3376416)

Une veuve avec ses enfants au Nunavut, par Geraldine Moodie (MIKAN 3376416)

La grande majorité des photos d’Inuits témoignent des caractéristiques ethnologiques de l’époque, car elles présentent les sujets comme des « exemples typiques ». Cette image d’un homme non identifié datant de 1926 en constitue un exemple.

Homme non identifié, Chesterfield Inlet (Igluligaarjuk), Nunavut, Lachlan T. Burwash, ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien (MIKAN 3376543)

Homme non identifié, Chesterfield Inlet (Igluligaarjuk), Nunavut, Lachlan T. Burwash, ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien (MIKAN 3376543)

Parfois, un employé du gouvernement canadien prenait des photos pour mettre en valeur des initiatives et des politiques fédérales, comme cette photo de quatre femmes examinant une affiche sur les allocations familiales en 1948. Plus bas, une autre image de la Direction générale des services médicaux de Santé et Bien être social Canada montre Bella Lyall Wilcox transportant sa jeune sœur, Betty Lyall Brewster. L’éclairage et la composition de ce portrait pris en 1949 lui confèrent un aspect esthétique qui correspond à la tradition graphique de la majorité des photographies présentées dans le cadre de l’exposition.

Des femmes examinent une affiche sur les allocations familiales à Baker Lake (Qamanittuaq), au Nunavut. Photo prise par un photographe inconnu, Santé et Bien-être social Canada (MIKAN 3613868)

Des femmes examinent une affiche sur les allocations familiales à Baker Lake (Qamanittuaq), au Nunavut. Photo prise par un photographe inconnu, Santé et Bien-être social Canada (MIKAN 3613868)

Bella Lyall-Wilcox (à gauche) et Betty Lyall-Brewster à Taloyoak (anciennement Spence Bay), Nunavut. Studio Norman, Santé et Bien-être social Canada (MIKAN 3613832)

Bella Lyall-Wilcox (à gauche) et Betty Lyall-Brewster à Taloyoak (anciennement Spence Bay), Nunavut. Studio Norman, Santé et Bien-être social Canada (MIKAN 3613832)

L’exposition Images de l’Arctique au tournant du vingtième siècle est présentée du 14 mars au 1er septembre 2014 au Musée des beaux arts du Canada. Pour en savoir plus sur les collections de photographies de BAC représentant des Inuits et l’Arctique, visitez la page Web de notre projet Un visage, un nom.

Résumé des commentaires reçus en anglais entre le 1er janvier 2014 et le 31 mars 2014

  • Deux usagers nous félicitent pour l’exposition de photographies au Musée des Beaux-Arts du Canada et veulent rester informer pour de nouvelles expositions au 395 Wellington.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s