Protection du fort Anne, l’un des premiers parcs du Canada

Par Vasanthi Pendakur

Le lieu historique national du Fort-Anne, situé à Annapolis Royal, se trouve au bord des rivières Annapolis et Allain, en Nouvelle-Écosse. Le parc, créé il y a 100 ans, est le premier lieu historique national du Canada administré par le gouvernement fédéral (fort Howe, au Nouveau-Brunswick, est le premier lieu patrimonial). Cette désignation a été obtenue grâce aux efforts des résidents d’Annapolis Royal visant à protéger le fort pour les générations futures et au souhait de la Direction fédérale des parcs de créer des parcs nationaux.

Photographie en noir et blanc d’une arche en pierre et vue par celle-ci, en arrière-plan, d’un grand immeuble clôturé avec terrain à l’avant. Une femme et cinq enfants apparaissent au centre, assis sur le sol.

Photo d’une arche reliant les installations extérieures du fort Anne, situé à Annapolis, en Nouvelle-Écosse, montrant le magasin et les quartiers des officiers au loin (MIKAN 3305260)

Le fort Anne est important en raison de son rôle dans les guerres des Français et des Anglais lors de la colonisation par les Européens. Les Français et les Anglais ont contrôlé le territoire à différents moments avant que les Français construisent leur fort à Port-Royal, en 1702. Pierre-Paul de Labat, ingénieur et lieutenant de la marine française, a conçu le fort situé au bord des rivières Annapolis et Allain.

Carte montrant l’emplacement et la forme de la région d’Annapolis Royal

Plan général d’Annapolis Royal établi par le capitaine John Hamilton, en 1753 (MIKAN 4128803)

La garnison française et le gouvernement étaient postés au fort. Toutefois, les Anglais ont rapidement pris et conservé le contrôle du fort, rebaptisant la colonie « Annapolis Royal ». Les tentatives des Français pour reprendre le fort ont engendré des guerres, auxquelles les Mi’kmaq (leurs alliés) ont participé, et l’expulsion éventuelle des Acadiens dans les années 1750.

Malgré son histoire complexe, le fort Anne est aussi connu en raison de son rôle dans le mouvement sur les parcs nationaux. Lorsque les Anglais ont changé la capitale de la Nouvelle-Écosse pour Halifax, fort Anne a perdu son statut et a commencé à se détériorer. En 1916, un groupe de résidants d’Annapolis Royal a envoyé une lettre à la nouvelle Direction des parcs, lettre dans laquelle il demandait la préservation du fort pour la communauté et les générations futures. Les demandes portaient surtout sur la préservation du fort, la garantie de l’accès à celui-ci pour le public et la création d’une bibliothèque et d’un musée sur place. Les demandes cadraient parfaitement avec le but de la Direction des parcs consistant à créer des parcs nationaux. Les demandes des résidants ont été entendues : le fort Anne a été déclaré lieu historique national. Depuis, le parc propose des expositions ainsi que des services de recherche et de généalogie, des conférences, et il a même servi de refuge pendant un incendie survenu à Annapolis Royal. L’association du fort Anne avec le début du mouvement sur les parcs représente un aspect précieux de son histoire. Cela montre le désir mutuel de la ville et du gouvernement fédéral de préserver le patrimoine local et de créer des parcs nationaux.

La page frontispice de ce dépliant du lieu historique national du Fort-Anne montre une photo du parc sur laquelle figure la maison du gardien derrière un arbre. On voit au loin les murs du fort. Une citation de Joseph Howe est inscrite sous la photo.

Dépliant du lieu historique national du Fort-Anne (MIKAN 838843)

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) conserve des dossiers qui répertorient chaque partie du « voyage » du lieu, du fort en exploitation à la destination touristique. Il y a des photos comme celle qui est ci-dessus; des lettres du temps où le fort était exploité; des cartes et des plans de la construction ainsi que de la restauration du fort; des dépliants pour les touristes; des peintures qui illustrent le fort et sa ville; ainsi que des documents qui expliquent en détail la création et l’administration du parc. BAC conserve des documents comme ceux-là non seulement pour le fort Anne, mais aussi pour les autres parcs du Canada.

Ressources connexes


Vasanthi Pendakur est assistante aux expositions à la Division Expositions et contenu en ligne de Bibliothèque et Archives Canada.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s