Manque-t-il de l’information dans les documents historiques portant sur Oronhyatekha?

Par Richie Allen

Quand on effectue des recherches dans des documents archivistiques, on fait parfois des découvertes inattendues.

Dans le cadre de mes fonctions d’archiviste de référence à Bibliothèque et Archives Canada, j’effectue souvent des recherches à la demande de chercheurs. Alors que je vérifiais si une personne donnée avait effectivement suivi une formation militaire officielle en 1865 à la School of Military Instruction de Toronto, j’ai consulté la base de données en ligne de Bibliothèque et Archives Canada, Recherche de fonds d’archives. À partir de mots-clés, j’ai trouvé le premier Register of Candidates énumérant les candidats admis à la School of Military Instruction, dans le Haut-Canada (Toronto), de 1865 à 1867, dans le groupe de documents liés au ministère de la Milice et de la Défense (RG9), no de volume : 7. Quand j’ai consulté le registre de l’école, le nom que je cherchais n’y figurait pas, mais un autre nom a immédiatement attiré mon attention. En lettres cursives d’une autre époque et parmi une énumération de noms présentés dans le format alors en vigueur en Europe (prénom, second prénom et nom de famille), le nom mohawk « Oronhyatekha » tranchait avec le reste.

Photographie en couleur d’un livre ouvert, à gauche, et d’un gros plan du nom apparaissant sur la page du livre, à droite.

Register of Candidates énumérant les candidats admis à la School of Military Instruction, Haut-Canada, de 1865 à 1867. On a encerclé en bleu le nom « Oronhyatekha » pour le mettre en relief. (R180-124-1-E, MIKAN 195106)

Le registre renferme de nombreuses colonnes de renseignements. Tout particulièrement, à la page 9, on peut lire qu’Oronhyatekha avait 23 ans et venait de Shannonvillle, mais qu’il vivait à Toronto. Plus loin, dans d’autres listes, il est écrit qu’il a été admis à l’école de Toronto le 6 mai 1865. Le 29 juillet 1865, on a noté que le candidat a été autorisé à rester à l’école dans le but de se qualifier pour l’obtention d’un certificat de première classe (« candidate permitted to remain in school for purpose of qualifying for 1st class certificate »), un honneur rarement accordé.

Image en couleur du gros plan d’une page tirée d’un livre.

Passage dans le registre indiquant qu’Oronhyatekha a été autorisé à rester à l’école dans le but de se qualifier pour l’obtention d’un certificat de première classe (MIKAN 195106)

On trouve d’autres informations concernant Oronhyatekha, aussi connu sous le nom de Peter Martin, né en 1841, dans le Dictionnaire biographique du Canada, un ouvrage qui répertorie les biographies de certains Canadiens notoires. En lisant l’entrée à son sujet, on remarque qu’il n’y a aucune mention selon laquelle Oronhyatekha aurait fréquenté la School of Military Instruction. En conséquence, il semble que le document historique soit lacunaire et nous nous demandons si ce renseignement devrait être ajouté à sa biographie. N’hésitez pas à communiquer avec nous si vous disposez d’information supplémentaire au sujet de cet homme important.


Richie Allen est un archiviste de référence au sein de la Division des services de référence à Bibliothèque et Archives Canada.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s