Les Salmonbellies de New Westminster, le Vancouver Lacrosse Club et le jeu de crosse professionnel au début des années 1900

En 1909, les Salmonbellies de New Westminster et le Vancouver Lacrosse Club (VLC) entrent dans la British Columbia Lacrosse Association (BCLA), une association professionnelle formée de deux equipes.

Carte à collectionner arborant l’imprimé polychrome d’un homme vêtu d’un chandail vert uni à col rouge. Légende de la carte : « Bones Allen, Vancouver Team » (Bones Allen, équipe de Vancouver).

Angus « Bones » Allen, attaquant/milieu de terrain, a joué six saisons avec le Vancouver Lacrosse Club. Il est l’un des rares joueurs à avoir remporté la Coupe Stanley et la Coupe Minto. (MIKAN 2963049)

Carte à collectionner arborant l’imprimé polychrome d’un homme vêtu d’un chandail rouge sur lequel apparaît, en blanc, la lettre « W » et d’une casquette blanche. Il tient un bâton de crosse. Légende de la carte : « G. Spring. New Westminster Team » (G. Spring. Équipe de New Westminster).

Gordon « Grumpy » Spring, attaquant (intérieur et ailier avant), des Salmonbellies de New Westminster. Lui et son frère, Cliff « Doughy » Spring, ont été des vedettes comptant de nombreux buts pour leur équipe pendant plus d’une décennie. (MIKAN 2963036)

Malgré leur réticence, les Salmonbellies sont devenus des professionnels en 1909 parce que leur statut d’amateurs a été révoqué après qu’ils aient vaincu les Shamrocks de Montréal et les Capitals d’Ottawa, deux équipes professionnelles de crosse, puis remporté la Coupe Minto en 1908. La direction des Salmonbellies craignait que leur ville soit trop petite pour assurer la rentabilité d’une équipe professionnelle.

La direction du VLC, sous la gouverne de Con Jones – un entrepreneur d’origine australienne connu pour ses magasins de tabac et ses salles de billard –, a commencé à faire signer à des vedettes de crosse de la ligue professionnelle de l’est du pays des contrats rémunérés. L’entraîneur du VLC était en quelque sorte une vedette; George Paris, un des rares hommes noirs à faire partie du monde professionnel de la crosse, était originaire de la Nouvelle-Écosse. Boxeur professionnel, champion sprinter, homme de coin pour le champion poids lourd des États-Unis, Jack Johnson, il aurait été le premier Canadien à faire une carrière dans le jazz.

New Westminster, toutefois, ne s’en laissait pas imposer, que ce soit sur le terrain ou en dehors de celui-ci. Les Salmonbellies ont remporté le titre de la ligue de la BCLA et la Coupe Minto en 1909, puis en 1910, attirant des foules nombreuses à leurs matchs victorieux contre les Capitals de Regina, les Tecumsehs de Toronto, les Nationals de Montréal et le club de crosse de Montréal. Destinée au départ à la meilleure équipe canadienne de joueurs de crosse amateurs au moment du don par le gouverneur général, Lord Minto, en 1901, la Coupe Minto a été, quelques années plus tard, décernée à l’équipe professionnelle déclarée championne.

Photographie en noir et blanc de l’équipe de crosse de New Westminster. Les hommes sont debout, à genou ou couchés sur le côté devant un petit bâtiment. Les joueurs portent l’uniforme de l’équipe et tiennent leur bâton de crosse. Aussi sur la photo, des hommes et un petit garçon en tenue de ville.

Équipe de crosse les Salmonbellies de New Westminster, 1910. (MIKAN 3259100)

Pour New Westminster, les foules étaient importantes parce que, contrairement au VLC, le propriétaire des Salmonbellies n’était pas riche et les joueurs recevaient une part des recettes d’entrée au lieu d’un salaire de base. Le service de tramway assuré par la Electric Car Company de la Colombie-Britannique transportait les spectateurs jusqu’au Recreation Park, à Vancouver, et jusqu’au Queen’s Park, à New Westminster. On dit que, lors de certains matchs disputés au Queen’s Park, le nombre de personnes présentes était plus grand que la population officielle de New Westminster.

Selon les normes modernes, une ligue composée de deux équipes peut nous paraître de bien petite envergure. Cependant, au début des années 1900, la population de la Colombie-Britannique peu nombreuse et les journées qu’une équipe professionnelle devait consacrer pour se rendre dans le centre du Canada faisaient en sorte qu’il fallait évoluer dans un circuit à deux équipes.

Carte à collectionner arborant l’imprimé polychrome d’un homme vêtu d’un chandail pourpre avec une bordure blanche tenant, à deux mains, un bâton de crosse. Sur le chandail, on peut voir une feuille d’érable pourpre, avec des ailes pourpres et ornée d’une lettre « N » blanche. Légende de la carte : « Edouard L’Heureux, Nationale Team » (Edouard L’Heureux, équipe Nationale).

Edouard L’Heureux, gardien de but de l’équipe Nationale (Nationals de Montréal). Son équipe a perdu contre les Salmonbellies durant la série challenge pour la Coupe Minto, en septembre 1910. Avant la Première Guerre mondiale, la crosse professionnelle était un sport populaire au Canada. Les cartes à collectionner illustrées ici étaient vendues au Canada par Imperial Tobacco dans les paquets de cigarettes, vers 1910-1911. (MIKAN 2962986)

Il se pourrait bien que la saison de 1911 ait particulièrement suscité l’esprit de la compétition. Les équipes ont terminé la saison avec un nombre égal de points. Le VLC, aussi connu comme les « Greenshirts » (chandails verts), a remporté la série éliminatoire de deux matchs pour s’emparer du titre de la ligue et ensuite vaincre les Tecumsehs de Toronto, et repartir avec la Coupe Minto.

New Westminster a récupéré la Coupe Minto, remportant le titre de 1912 à 1915. La ligue, toutefois, était dans son déclin. On a annulé des matchs à cause de mésententes et d’abandons. Le VLC s’est retiré de la ligue plus d’une fois en raison de disputes et de dettes importantes. En 1916, la ligue a cessé les activités en attendant la fin de la Première Guerre mondiale, et la crosse professionnelle n’a jamais entièrement regagné ses galons. En 1925, la BCLA mettait fin à ses activités. La Coupe Minto a été mise en tutelle, est demeurée entreposée jusqu’en 1937, année où elle fut décernée à la meilleure équipe masculine junior canadienne.

Photographie en noir et blanc représentant un couple qui patine ensemble en se tenant la main, habillé de vêtements d’hiver. En arrière-plan, on voit des bâtiments et d’autres structures.

Le gouverneur général, Lord Minto, et Lady Minto patinant sur la rivière des Outaouais. Lord Minto a fait don de la Coupe Minto en 1901. La photographie a été prise par William James Topley. (MIKAN 3436516)

Pourquoi la crosse professionnelle a-t-elle décliné, pour ensuite disparaître? Différentes raisons sont avancées : les salaires en hausse, la violence sur le terrain, la popularité croissante du baseball, le ralentissement économique en 1913 ou encore la Première Guerre mondiale. La crosse a survécu, surtout, en tant que sport amateur, universitaire et de catégorie sénior. Le sport professionnel se perpétue aujourd’hui par l’entremise de la Ligue nationale de crosse, et se joue à l’intérieur.

Autres ressources

 

Une réflexion au sujet de « Les Salmonbellies de New Westminster, le Vancouver Lacrosse Club et le jeu de crosse professionnel au début des années 1900 »

  1. Ping : Lire sur le thème du hockey au Musée canadien de l’histoire | Le blogue de Bibliothèque et Archives Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s