Délices sucrés d’ailleurs… des mandarines du Japon pour Noël!

Par Caitlin Webster

Cette année, de nombreux enfants trouveront une mandarine au fond de leur bas de Noël. Peu sauront qu’il s’agissait autrefois d’une rare gâterie.

Nous vivons à une époque où les accords commerciaux multinationaux, les conteneurs d’expédition à grande échelle et l’entreposage frigorifique moderne sont omniprésents. Les Canadiens ont donc l’habitude de trouver des produits étrangers sur les tablettes de leur épicerie à longueur d’année. Toutefois, pour une bonne partie du 20e siècle, un grand nombre de denrées étaient un luxe disponible uniquement en saison. C’est sans surprise que leur arrivée annuelle suscitait autant d’enthousiasme et de promotion que les nouveaux gadgets technologiques de nos jours.

Les oranges d’outre-mer ont été un ajout particulièrement exquis pour le marché canadien. Pour les consommateurs du Nord, habitués aux produits locaux, ces spécialités gastronomiques avaient un charme exotique qui les différenciait des denrées de base qu’ils conservaient dans leur cave à légumes. Certaines des premières affiches promotionnelles pour les oranges ressemblaient même à des feuillets éducatifs.

Affiche montrant le dessin en couleurs d’une orange entourée des mots « Oranges de l’Afrique du Sud ». Il y est également inscrit : « Lorsque c’était l’hiver ici, c’était l’été en Afrique du Sud. Les fruits ont mûri et sont prêts à manger aujourd’hui. Goûtez-y. »

Oranges de l’Afrique du Sud — Goûtez-y (e010758837)

Alors que n’importe quel fruit frais était le bienvenu pendant l’hiver canadien, l’introduction des mandarines du Japon dans le temps des Fêtes est devenue une tradition de Noël ainsi qu’un symbole du commerce moderne. À partir des années 1880, l’arrivée annuelle des mandarines satsumas du Japon a suscité l’excitation. Chaque hiver, les Britanno-Colombiens attendaient avec impatience les premiers envois. Des célébrations et des activités médiatiques étaient organisées au port de Vancouver pour accueillir les navires transportant les mandarines.

Photo montrant les dirigeants d’un port tenant des cageots de mandarines, deux femmes japonaises en costume traditionnel à côté d’une palette de cageots de mandarines ainsi que d’autres personnes et de l’équipement sur la jetée située à côté d’un navire.

Des dirigeants du port et deux Japonaises en costume traditionnel avec des cageots de mandarines au port de Vancouver. Source : M. Toddington (e011435438).

Photo de deux femmes japonaises en costume traditionnel. L’une d’elles tient une mandarine pelée. On aperçoit des cageots de mandarines et un navire à l’arrière-plan.

Deux Japonaises en costume traditionnel posent avec une mandarine. Source : M. Toddington (e011435437).

Les mandarines étaient ensuite chargées dans des trains et des camions spéciaux en vue du transport vers l’est.

Photo de travailleurs avec des centaines de cageots de mandarines sur le pont d’un navire.

Cageots de mandarines japonaises sur un navire. Source : Leonard Frank (e011435435).

Des travailleurs portuaires déchargent des cageots de mandarines d’un navire à l’aide de grues et de chariots.

Déchargement de mandarines japonaises d’un navire. Source : Leonard Frank (e011435434).

Un article intitulé « Japanese Oranges for Canadian Christmas [Mandarines japonaises pour un Noël canadien] » paru dans plusieurs journaux canadiens, dont The Granby Leader-Mail le 30 décembre 1927, décrit parfaitement le phénomène :

« Plus de quatre mandarines pour chaque homme, femme et enfant au Canada, soit 482 000 cageots de ces fruits parfumés, sont arrivées au quai B-C du Chemin de fer Canadien Pacifique à Vancouver en décembre, puis ont été rapidement expédiées à travers les Prairies jusque dans l’est du Canada pour Noël. […] En tout, sept trains spéciaux sont requis pour transporter cette quantité importante de marchandises. Il est donc très probable que de nombreuses mandarines que vous apercevrez, accrochées aux sapins de Noël ou sorties des bas de Noël, proviendront du pays du Soleil levant. Elles sont aussi la preuve du commerce avantageux qui passe par le port de Vancouver. » [Traduction]

Photo d’un train à un quai avec une bannière indiquant qu’il transporte un envoi spécial de mandarines japonaises

Mandarines japonaises au quai B-C du CFCP. Source : Leonard Frank (e011435433).

À partir des années 1980, les consommateurs n’ont plus considéré les mandarines comme des produits de luxe rares, seulement disponibles lors d’occasions spéciales. Grâce à l’amélioration des conteneurs d’expédition modernes ainsi qu’à l’afflux d’oranges de la Chine et de la Californie, ces fruits étaient maintenant offerts en grande quantité, à petits prix, et ce, pour de plus longues périodes. Pourtant, les mandarines de Noël continuent toujours de trouver leur place chaque année au temps des Fêtes dans les bas de Noël, les paniers cadeaux et les bols de fruits.

Jetez un coup d’œil à l’album Flickr sur les Oranges!

Photo de quatre garçons vêtus du même pyjama rayé accrochant leurs bas de Noël sur le manteau de la cheminée.

De jeunes garçons accrochent leurs bas de Noël. Source : Malak Karsh (e011177219).


Caitlin Webster est archiviste principale à la Division des services de référence au bureau de Vancouver de Bibliothèque et Archives Canada.

Une réflexion au sujet de « Délices sucrés d’ailleurs… des mandarines du Japon pour Noël! »

  1. Ping : Délices sucrés d’ailleurs… des mandarines du Japon pour Noël! – Veille patrimoniale

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.