Conservatrice invitée : Taryn Dewar

Bannière pour la série Conservateurs invités. À gauche, on lit CANADA 150 en rouge et le texte « Canada: Qui sommes-nous? » et en dessous de ce texte « Série Conservateurs invités ».Canada : Qui sommes-nous? est une nouvelle exposition de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) qui marque le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Une série de blogues est publiée à son sujet tout au long de l’année.

Joignez-vous à nous chaque mois de 2017! Des experts de BAC, de tout le Canada et d’ailleurs donnent des renseignements additionnels sur l’exposition. Chaque « conservateur invité » traite d’un article particulier et en ajoute un nouveau — virtuellement.

Ne manquez pas l’exposition Canada : Qui sommes-nous? présentée au 395, rue Wellington à Ottawa, du 5 juin 2017 au 1er mars 2018. L’entrée est gratuite.


Affiche touristique « Canada : Vacances illimitées », vers 1947

Affiche colorée illustrant un orignal, un cerf, des ours, un lièvre, un écureuil, un castor, un pêcheur, un joueur de cornemuse, une femme filant de la laine, un officier de la police montée, une femme et un enfant autochtones, un garçon conduisant une charrette à chien ainsi qu’un mât totémique. Les mots « Canada » et « Vacations Unlimited » sont imprimés respectivement au haut et au bas de l’affiche.

Affiche touristique « Canada : Vacances illimitées » (Canada Vacations Unlimited), vers 1947 (MIKAN 3007692)

Cette campagne de publicité découlait d’une étude de marché révélant que les Américains préféraient le tourisme au camping. Cet amalgame de symboles culturels d’un goût douteux en est le résultat. Tous les stéréotypes sont au rendez-vous!


Parlez‑nous de vous

En 2015, je suis déménagée à Fort McMurray, en Alberta, pour travailler comme interprète au Oil Sands Discovery Centre (un centre d’études sur les sables bitumineux). J’ai grandi dans le canton d’Hamilton en Ontario, près du lac Ontario. Pendant nos vacances familiales, nous faisions beaucoup de camping et nous visitions plusieurs musées. Quand je suis déménagée de l’Ontario vers Fort McMurray, j’ai traversé une partie du Canada; ça m’a donné une meilleure idée de sa véritable étendue.

Y a‑t‑il autre chose que, selon vous, les Canadiens devraient savoir à propos de cet élément?

Trois détails de l’affiche : sur la première image, on voit un officier de la police montée en uniforme, debout à côté d’une femme autochtone portant un bébé sur son dos. La femme est vêtue d’une robe bleue et rouge à rayures. Un cerf et un lièvre se tiennent devant. Sur la deuxième image, on voit un pêcheur en imperméable jaune tenant un gros poisson, à côté d’un homme en habit bleu jouant de la cornemuse. Une femme aux cheveux blancs est assise entre eux. La troisième image montre un mât totémique coloré représentant un aigle aux ailes déployées, entouré d’animaux sauvages.

Ces détails de l’affiche montrent un officier de la police montée avec une femme et un enfant autochtones; un pêcheur avec un joueur de cornemuse et une femme aux cheveux blancs; et un mât totémique. (MIKAN 3007692)

L’affiche « Canada : Vacances illimitées » illustre différents stéréotypes associés au Canada d’est en ouest : le pêcheur, la police montée, la femme et l’enfant autochtones et le mât totémique. Quant au joueur de cornemuse, il fait référence aux colons venus s’établir au Canada. Il va sans dire que le Canada d’aujourd’hui est beaucoup plus diversifié qu’à l’époque représentée ici (qui témoigne de la réalité des années 1930 à 1950). Et bien que l’affiche rassemble des symboles marquants de ce temps, il faut garder en tête qu’on ne pouvait pas non plus inclure tous les « canadianismes » dans une seule image.

Détails montrant un petit écureuil brun; un ours brun accroupi, les pattes avant écartées; un petit castor brun debout, avec les pattes avant écartées; un canard en vol; et finalement, deux cerfs bruns (un mâle et une biche).

Détails de petits animaux présents sur l’affiche. (MIKAN 3007692)

On remarque, en arrière-plan de l’affiche, plusieurs animaux et une forêt. Même si le Canada regorge de beautés naturelles, ce ne sont pas tous ses habitants qui ont une vue sur les Rocheuses ou les rochers du Bouclier canadien. Selon Statistique Canada, 66 % de la population du pays vit à 100 kilomètres ou moins de la frontière avec les États-Unis, une zone qui représente seulement 4 % du territoire canadien. Cela veut dire que la population canadienne se concentre surtout dans les régions métropolitaines. Et certaines de nos plus grandes villes (comme Montréal, Toronto et Vancouver) sont aussi devenues des destinations touristiques.

Parlez‑nous d’un élément connexe que vous aimeriez ajouter à l’exposition.

Ce qui m’a frappé, en regardant l’affiche « Canada : Vacances illimitées », c’est qu’on n’y voit aucune allusion à l’hiver. Plusieurs autres articles de l’exposition Canada : Qui sommes-nous? sont liés à la saison froide, mais l’affiche, pourtant axée sur les stéréotypes canadiens, ne montre pas un seul flocon de neige. Or, la majorité d’entre nous côtoie l’hiver une bonne partie de l’année! Bien sûr, pelleter et conduire dans les tempêtes ne comptent pas nécessairement parmi nos activités préférées, mais mieux vaut tirer parti de toute cette neige et en profiter en attendant l’arrivée du printemps. Je pense que cette œuvre, qui date du milieu des années 1800, serait un bon complément à l’affiche pour donner un meilleur aperçu de ce
qui se passe au Canada pendant toute l’année.

Une série de vignettes sur fond bleu montrent un homme marchant dans la neige profonde, tombant par-devant ou derrière, ou ployant sous les rafales de neige. Une légende accompagne chaque image : S’il y a une période de l’année où le Canada est encore plus enchanteur / C’est lorsqu’un dégel / suit une importante chute de neige / parce que / la neige devient alors si belle et si molle / surtout pour tomber / et parce que c’est si beau de regarder la neige tomber des toits. / Et parce que vous êtes certain qu’après / vous être écrasé le nez par terre / vous tomberez sur le dos / en essayant de vous relever. [Traduction libre]

Une période de l’année où le Canada est encore plus enchanteur… (MIKAN 2837052)

L’œuvre montre un homme qui tente de marcher dans la neige. Elle est coiffée d’un titre plein d’esprit : « Une période de l’année où le Canada est encore plus enchanteur » (traduction libre de One time of year when Canada is more delightful than another). C’est une façon drôle de se moquer des désagréments de l’hiver : avancer difficilement dans la neige, essayer de ne pas tomber… Les légendes transforment cette expérience désagréable en vrai récit d’aventures.

Ensemble, ces deux affiches montrent différentes facettes de la vie des Canadiens, qu’ils soient entourés par la nature ou qu’ils tentent de faire face à l’hiver. Ce sont des symboles dont le Canada peut être fier. Et notre pays ne se résume pas qu’à ses beautés naturelles ou à sa météo : sa population profite pleinement de ce qu’il a à offrir, et elle en fait un endroit formidable à visiter et à habiter!

Biographie

Photo en couleur d'une femme souriante portant des lunettes Taryn Dewar est titulaire d’une maîtrise ès arts en histoire publique de l’Université Western Ontario. Elle travaille comme interprète au Oil Sands Discovery Centre de Fort McMurray, en Alberta.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s