Inspiré de la vraie vie : les premiers héros canadiens dans les bandes dessinées de Hillborough Studio

Par Meaghan Scanlon

En août 1941, un petit éditeur de bandes dessinées installé à Toronto et connu sous le nom Hillborough Studio publiait le premier numéro de son premier titre, Triumph Adventure Comics. La série est une anthologie, chaque numéro renfermant plusieurs feuilles humoristiques d’une page et quelques récits vedettes plus longs. Ceux-ci donnent vie à des personnages héroïques comme l’hercule de foire du Cap-Breton, Derek of Bras d’Or, et la mi-déesse inuite, Nelvana of the Northern Lights.

Le fait que l’on ait donné à ces deux personnagFes des identités canadiennes bien évidentes n’est pas une coïncidence. Le premier numéro de Triumph Adventure Comics comprend une lettre de l’éditeur de la bande dessinée adressée aux lecteurs, dans laquelle on peut lire que les récits dans le numéro 1 « se déroulent tous dans un contexte canadien, ce qui vous ravira non seulement dans la présente publication, mais aussi dans de nombreux numéros à venir » [traduction]. Qui allait réaliser ces histoires canadiennes? Naturellement, l’éditeur précise que Hillborough emploie « les meilleurs artistes au Canada » [traduction].

L’équipe d’artistes et d’auteurs derrière Triumph Adventure Comics s’est parfois inspirée de Canadiens ayant vraiment existé. Les créateurs de Derek of Bras d’Or ont inventé leur personnage à partir d’Angus McAskill (s’écrit parfois MacAskill), un Cap-Bretonnais célèbre pour son incroyable force et son imposante stature. M. McAskill, qui mesurait tout près de huit pieds, a fait le tour du monde en tant qu’attraction publique durant les années 1840 et 1850.

Photographie en noir et blanc de deux hommes debout : l’un est très grand et l’autre est très petit.

Angus MacAskill et Tom Thumb. (MIKAN 3531760)

Bien que Nelvana of the Northern Lights soit un personnage fantastique, il est fondé lui aussi, en partie, sur une véritable personne. Le peintre du Groupe des Sept Franz Johnston rencontre une Inuite prénommée Nelvana pendant un voyage dans les Territoires du Nord-Ouest. Il parle de cette femme à son ami et collègue artiste Adrian Dingle, qui s’en inspirera pour donner vie à la fille mythologique et superpuissante des aurores boréales incarnée dans la bande dessinée. Pour en savoir davantage sur les origines de Nelvana tirées de la vraie vie, consulter le balado de Bibliothèque et Archives Canada : Protecteurs du Nord : les bandes dessinées au Canada.

Hillborough Studio a publié six numéros de Triumph Adventure Comics, la dernière en date de février 1942. Nelvana apparaît dans chaque numéro, tandis que Derek of Bras d’Or est présenté dans les numéros 2 à 5.

Page couverture en couleur d’une bande dessinée illustrant une femme qui saute dans les airs, survolant un paysage arctique. Le titre se lit comme suit : « Amazing Adventures in the Life of Nelvana of the Northern Lights by Adrian Dingle » (les aventures extraordinaires dans la vie de Nelvana des aurores boréales, par Adrian Dingle). Autre texte apparaissant sur la page : « Eskimos. Mounties. Trappers » (Inuits. Police montée. Trappeurs)

Nelvana, dessinée par Adrian Dingle sur la page couverture d’Amazing Adventures in the Life of Nelvana of the Northern Lights! Bande dessinée publiée par Bell Features, vers 1945. (AMICUS 36013050)

Au début de 1942, la maison d’édition Hillborough est absorbée par un autre éditeur de bandes dessinées canadien, soit Commercial Signs of Canada. La compagnie née de la fusion est renommée Bell Features. Dans la lignée du mandat nationaliste de Hillborough, Bell Features mettra en vedette des personnages canadiens pendant presque toute son existence. Nelvana, présentée régulièrement dans une série maintenant intitulée Triumph Comics, devient un de ses personnages phares. Derek n’a jamais refait surface.

Visitez l’incontournable exposition de Bibliothèque et Archives Canada Alter Ego : les bandes dessinées et l’identité canadienne afin de découvrir les différentes façons d’illustrer l’identité canadienne dans les bandes dessinées. L’exposition met en vedette des reproductions triées sur le volet d’œuvres de bédéistes canadiens. L’exposition Alter Ego est présentée du 12 mai au 14 septembre 2016, dans le hall de l’édifice de Bibliothèque et Archives Canada au 395, rue Wellington, à Ottawa.

Ressources supplémentaires


Meaghan Scanlon est la bibliothécaire des collections spéciales dans la direction générale du patrimoine de l’édition à Bibliothèque et Archives Canada

Une réflexion au sujet de « Inspiré de la vraie vie : les premiers héros canadiens dans les bandes dessinées de Hillborough Studio »

  1. Ping : Les superhéros de l’univers numérique : la numérisation de la collection Bell Features | Le blogue de Bibliothèque et Archives Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s