Voyage à la Rivière-Rouge, 1821—Peter Rindisbacher

By William Benoit

Peter Rindisbacher était âgé de 15 ans lorsqu’il émigra dans la colonie de la Rivière-Rouge, en 1821. Déjà un artiste accompli à son arrivée en Amérique du Nord, il produisit une série d’aquarelles documentant le voyage à destination de la Terre de Rupert et la vie dans la colonie. Ses aquarelles de la région de la rivière Rouge comptent parmi les images les plus anciennes de l’Ouest canadien. Peter Rindisbacher est considéré comme le premier artiste pionnier de l’ouest du Canada et des États-Unis.

Bibliothèque et Archives Canada possède possiblement la plus importante collection d’œuvres de Rindisbacher. En regardant les aquarelles de Rindisbacher en ordre chronologique, les Canadiens peuvent constater les difficultés du voyage à destination de la rivière Rouge.

Aquarelle sur papier vélin illustrant un trois-mâts à l'ancre entouré de trois petites embarcations amenant passagers et provisions.

Le départ de Dordrecht sous le commandement du capitaine James Falbister, le 30 mai 1821. Le navire britannique Wellington de 415 tonnes transportant des colons (MIKAN 2895360)

Le 30 mai 1821, Rindisbacher et sa famille quittèrent Dordrecht, aux Pays-Bas, avec un contingent composé principalement d’émigrants suisses, et montèrent à bord du Lord Wellington à destination de York Factory dans la baie d’Hudson, dans ce qui est aujourd’hui le Manitoba. Au cours de ce voyage en mer, Rindisbacher dessina des icebergs, des Inuits et d’autres embarcations. La route amènerait les colons au-delà des Orcades et du Groenland.

Aquarelle sur papier vélin illustrant, au deuxième plan, le côté bâbord d'un voilier accompagné d'une petite embarcation à rames. Plusieurs îles se trouvent à l'arrière-plan.

Court séjour autour des Orcades, le 3 juin 1821 (MIKAN 2895361)

Aquarelle sur papier vélin illustrant un voilier qui se trouve à une certaine distance de gros icebergs, à droite.

Découverte des premiers icebergs à proximité du Groenland, le 26 juin 1821 (MIKAN 2895362)

Aquarelle sur papier vélin illustrant un voilier ancré à une masse de glace. Plusieurs figures sont debout sur la glace, à gauche.

Les pionniers à la vue d’une masse de glace de 5 700 [mètres], le 30 juin 1821 (MIKAN 2895364)

En cours de route, le Lord Wellington rencontra deux navires de la Compagnie de la Baie d’Hudson, le Prince of Wales et l’Eddystone, ainsi que le Hecla et le Fury, de la marine royale, confiés au commandant William Edward Parry pour une expédition visant à découvrir le passage du Nord-Ouest.

Aquarelle sur papier vélin illustrant cinq voiliers (l'Union Jack bien visible sur trois d'entre eux). Réunis dans une trouée dans la glace. De nombreuses autres figures se trouvent sur ces navires ou entre eux. Des oiseaux volent dans le ciel.

Rencontre du Prince of Wales de l’Eddystone et des navires de la marine royale le Hecla et le Fury, sous le commandement du capitaine W.E. Parry, le 16 juillet 1821. À 61,20° de latitude Nord, et 66,30° de longitude Ouest (MIKAN 2895366)

Aquarelle sur papier vélin. Trois gros navires, vus du côté tribord, se trouvent au deuxième plan. Des Inuits dans des canots accostent les navires au centre et à droite. On peut voir des coups de feu tirés par l'un des navires.

Les Inuits du Labrador montent de force à bord des navires, le 23 juillet 1821 (MIKAN 2895368)

Aquarelle sur papier vélin illustrant une famille inuite : un homme, une femme transportant un enfant, un autre enfant et un chien sont au premier plan. Derrière eux, on voit une étendue d'eau et quelques petites îles.

Une famille inuite, dessinée d’après nature (MIKAN 2895371)

Aquarelle sur papier vélin illustrant trois voiliers, la nuit. Le navire de gauche, qui a frappé un iceberg, penche à bâbord.

Le navire Prince of Wales s’échoue sur un iceberg pendant la nuit du 24 juillet 1821, à 61,42° de latitude Nord, 65,12° (?) de longitude Ouest (MIKAN 2895369)

Aquarelle sur papier vélin illustrant deux voiliers au deuxième plan. Celui de droite est caché en partie par un iceberg. Plusieurs figures sont debout sur une masse de glace, au premier plan.

Le navire Wellington en grand danger d’être écrasé par un iceberg à 61,42° de latitude Nord, le 25 juillet 1821 (MIKAN 2895373)

Le navire arriva à York Factory le 17 août. York Factory (1788-1957) était situé à l’embouchure de la rivière Hayes, à environ huit kilomètres en amont de la baie d’Hudson. À l’époque de Rindisbacher, York Factory était un fort octogonal en pierres. La construction du fort débuta en 1788. En 1831, comme le fort de pierres supportait mal le gel et le dégel du pergélisol, il fut rasé pour être remplacé par des structures faites entièrement de bois.

Aquarelle sur papier vélin illustrant, au deuxième plan, un voilier qui entre dans un petit port, et un fort sur la rive.

Mouillage après l’arrivée au fort York [York Factory], dans la baie d’Hudson, le 17 août 1821, après un voyage de 79 jours (MIKAN 2895374)

Aquarelle sur papier vélin illustrant une famille crie : un homme, une femme et deux enfants. On les voit au premier plan, debout sur un petit plateau; derrière eux, on voit une autre étendue de terre et de l'eau.

Famille d’Indiens cris à la chasse au fort York [York Factory], dessinée d’après nature (MIKAN 2895375)

Les colons voyagèrent dans des bateaux d’York sur la rivière Hayes en passant par Norway House jusqu’au lac Winnipeg, et empruntèrent ensuite l’embouchure de la rivière Rouge jusqu’au fort Douglas (Winnipeg).

Aquarelle sur papier vélin. Au deuxième plan, on voit plusieurs bateaux quittant le port. Un fort avec un seul mât porte-drapeau se trouve à l'arrière-plan.

Départ du second transport de colons depuis le fort York [York Factory] jusqu’à Rockfort [Rock Depot], le 6 septembre 1821 (MIKAN 2895376)

Aquarelle sur papier vélin illustrant plusieurs figures qui remontent une rivière peu profonde en manœuvrant ou tirant leurs canots.

Remontée pénible de la rivière South-Hill (?) [Hayes] jusqu’à Rockfort [Rock Depot] en septembre 1821 (MIKAN 2895377)

Aquarelle sur papier vélin illustrant un fort entouré de tentes près de la rive. On voit plusieurs canots à quai et un drapeau Union Jack flotte à l'extrémité d'un grand mât.

Arrivée et séjour à Rockfort [Rock Depot], le 21 septembre 1821 (MIKAN 2895378)

L’emplacement exact de Rock Depot (1816-????) est incertain. Il était situé sur la rivière Hayes, surplombant possiblement les chutes Berwick. Un autre poste – Gordon House (1794-1821) – était situé au bas des chutes.

Aquarelle sur papier vélin illustrant une chute. À droite de la scène, des figures transportent des canots et de l'équipement vers l'autre partie de la rivière.

Portage près de Norway House [1821] (MIKAN 2895379)

Aquarelle sur papier vélin illustrant quatre petits voiliers sur un grand plan d'eau. On peut voir une colonie fortifiée sur la rive, à l'arrière-plan.

L’arrivée à Norway House sur le grand lac Winipesi [Winnipeg], le 14 octobre, et départ de là le 16 octobre 1821 (MIKAN 2895380)

Norway House était un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson et un important dépôt de ravitaillement. À l’époque de Rindisbacher, Norway House était situé à Big Mossy Point (Warren Landing), sur les bords du lac Winnipeg. Il a été relocalisé en 1826 le long du fleuve Nelson.

Aquarelle sur papier vélin illustrant, au premier plan à gauche, sur la rive, la proue d'un navire naufragé. Sur la plage, plusieurs personnes travaillent ou conversent debout.

Épave et pause près du grand lac Winipesi [lac Winnipeg], le 23 octobre 1821 (MIKAN 2895381)

Aquarelle sur papier vélin illustrant un campement sur la rive éclairé par la lumière de la lune. Des figures sont groupées autour des feux, près des tentes. Leurs canots sont dans l'eau, à droite.

Campement sur les rives inhospitalières du lac Winipesi [Winnipeg] durant une nuit froide, en octobre 1821 (MIKAN 2895382)

Aquarelle sur papier vélin illustrant un groupe d'Indiens sur la rive souhaitant la bienvenue aux voyageurs à bord de petits voiliers.

Arrivée à l’embouchure de la rivière Rouge en Amérique du Nord, à 47° de latitude Nord, et accueil par les Indiens Saulteaux, le 1er novembre 1821, après un voyage de 4 836 milles sur un océan et des rivières (MIKAN 2895383)

Aquarelle sur papier vélin. Au premier plan, on voit un groupe d'Indiens accompagnés de chiens. Des figures en arrière-plan pratiquent diverses activités : pêche sur glace, transport d'une charge de bois dans un traîneau tiré par un cheval. À l'arrière, sur la rive, se trouve un fort.

Pêche d’hiver sur la glace des rivières Assynoibain [Assiniboine] et Rouge [1821] (MIKAN 2895389)

Les colons atteignirent le fort Douglas en novembre, juste avant le gel. Ils apprirent alors que rien n’avait été préparé pour les accueillir et qu’ils devraient passer l’hiver avec leurs maigres provisions et ce qu’ils pourraient trouver.

Au printemps 1826, la famille Rindisbacher quitta la Rivière-Rouge et s’établit dans la colonie de Gratiot’s Grove, dans le nord-ouest de l’Illinois. Le 12 août 1834, Peter Rindisbacher mourut à Saint Louis, au Missouri, à l’âge de 28 ans.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s