Centenaire de la pandémie de grippe espagnole : nouveau défi Co-Lab et exposition itinérante

Par Jenna Murdock Smith et Alexandra Haggert

En 1918, la grippe espagnole frappe le Canada, tuant environ 50 000 personnes. Cette souche particulièrement virulente d’influenza prend la forme d’une véritable pandémie mondiale : lorsqu’elle s’essouffle, en 1920, elle a laissé dans son sillage entre 20 et 100 millions de victimes.

Au Canada, le virus est apporté par des soldats revenant de la Première Guerre mondiale. Rapidement, il se répand jusque dans les régions les plus reculées. Contrairement à la plupart des affections, qui ciblent habituellement les personnes les plus vulnérables, la grippe espagnole s’attaque aux jeunes adultes dans la fleur de l’âge. Pour un pays qui déplore déjà la perte de 60 000 hommes à la guerre, les conséquences de la grippe espagnole sont énormes. La maladie fait des milliers d’orphelins et prive de nombreuses familles de leur principal soutien financier.

L’année 2018 marque le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale et celui de la pandémie de grippe espagnole. Profitons de l’occasion pour réfléchir à ce sombre chapitre de notre histoire. Bibliothèque et Archives Canada possède plusieurs archives qui témoignent des répercussions politiques, sociales, économiques et culturelles de la grippe espagnole sur la vie des Canadiens.

Pour l’occasion, un nouveau défi Co-Lab porte sur la grippe espagnole. Co-Lab est un outil de collaboration qui invite le public à transcrire, traduire, étiqueter et décrire des textes d’archives. Grâce aux métadonnées ainsi obtenues, Bibliothèque et Archives Canada peut enrichir ses instruments de recherche et faciliter la consultation de ses documents historiques.

Les images choisies pour Co-Lab illustrent la réaction des autorités fédérales en santé publique lors de l’apparition de l’épidémie, en 1918. À l’époque, la santé publique relève des autorités provinciales et municipales. Le gouvernement fédéral, pour sa part, coordonne les services de quarantaine, regroupés dans des directions au sein de grands ministères (d’abord celui de l’Agriculture, puis celui de l’Immigration et de la Colonisation). Le dossier comprend notamment de la correspondance qui témoigne des diverses tentatives pour mettre en quarantaine les navires ramenant au pays les soldats démobilisés. Mais ces mesures, qui avaient réussi à endiguer la propagation des maladies infectieuses au 19e siècle, s’avéreront inefficaces pour contrôler la grippe espagnole.

Copie d’un télégramme portant sur la grippe espagnole.

Quarantaine et immigration : grippe espagnole – général, RG29, vol. 300, dossier 416-2-12 (image 82)

Une lettre dactylographié portant sur la grippe espagnole

Quarantaine et immigration : grippe espagnole – général, RG29, vol. 300, dossier 416-2-12 (image 85)

Le gouvernement fédéral est critiqué de toutes parts pour avoir échoué à coordonner une réponse à la pandémie et à fournir les secours requis. Sans vaccin ni traitement efficace, les médecins se tournent vers le gouvernement fédéral pour obtenir de l’aide. Le dossier révèle une absence de coordination chez les autorités gouvernementales et, à mesure que le taux de mortalité augmente, un sentiment d’urgence de plus en plus grand chez le personnel médical travaillant dans les stations de quarantaine au Canada. La situation illustre la nécessité de créer un ministère fédéral de la Santé, lequel est mis sur pied en 1919, en réaction directe à cette pandémie dévastatrice.

Un collage de deux lettres

Quarantaine et immigration : grippe espagnole – général, RG29, vol. 300, dossier 416-2-12 (image 6 et image 7)

Si vous souhaitez voir d’autres documents historiques concernant la grippe espagnole, Bibliothèque et Archives Canada accueille une exposition itinérante créée par Moments déterminants Canada, une organisation qui propose des outils de narration numériques et des activités commémoratives à l’intention des Canadiens. Du 4 au 24 septembre, l’exposition Lutte sans relâche : Des histoires de la pandémie de grippe espagnole de 1918-1919 sera présentée gratuitement dans le hall d’entrée de Bibliothèque et Archives Canada au 395, rue Wellington, à Ottawa.


Jenna Murdock Smith est archiviste principale à la Direction des archives gouvernementales et Alexandra Haggert est gestionnaire de projet à la Direction des services au public à Bibliothèque et Archives Canada.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.