Carlyle Smith Beals : un grand astronome canadien

Par François Larivée

L’Observatoire fédéral et l’astronome fédéral

Ce fait est aujourd’hui méconnu, mais le Canada a eu pendant longtemps un astronome fédéral. Ce dernier était responsable des activités de l’Observatoire fédéral situé à Ottawa (sur le site de la ferme expérimentale). Cet observatoire fut créé en 1905 par la Commission géologique du Canada afin de fournir des données temporelles et spatiales précises pour ses relevés cartographiques et topographiques. En effet, à cette époque, l’heure exacte n’était pas déterminée par des horloges atomiques comme aujourd’hui, mais établie à partir de l’observation du mouvement de certaines étoiles de référence. De même, les coordonnées spatiales se basaient sur l’observation de la position précise d’un grand nombre d’étoiles. Toutes ces observations étaient faites à partir du télescope de l’observatoire. Cet observatoire a été en fonction jusqu’en 1970, date à partir de laquelle ses activités ont été transférées au Conseil national de recherche du Canada.

Vue de l’édifice en construction. La construction du bâtiment est presque terminée, mais on peut voir un échafaudage à l’avant de l’édifice ainsi que la structure métallique de la coupole encore en construction.

L’Observatoire fédéral d’Ottawa en construction, vers 1905 (MIKAN 3369377)

On peut trouver des documents se rapportant à l’Observatoire fédéral dans le Fonds du ministère de l’Intérieur ainsi que dans le Fonds de Ressources naturelles Canada. De plus, Bibliothèque et Archives Canada possède le fonds de l’astronome qui en fut un des plus importants directeurs, Carlyle Smith Beals (1899-1979), astronome fédéral de 1947 à 1964. Ce dernier acquit au cours de sa carrière une renommée internationale grâce à la qualité de ses recherches et à l’importance de ses découvertes. Effectivement, en plus d’avoir été directeur de l’Observatoire fédéral pendant près de 20 ans, Carlyle Smith Beals mena des recherches à l’avant-garde de son domaine, au cours de sa longue carrière qui débuta dans les années 1930 comme assistant-astronome à l’Observatoire fédéral d’astrophysique de Victoria, Colombie-Britannique.

On peut voir deux hommes, vêtu de toges.

Réception d’un doctorat honoris causa de l’Université Queen’s par Carlyle Smith Beals (gauche), 1960 (MIKAN 4944374)

De l’étude des étoiles très chaudes et de la matière interstellaire à celle des cratères d’impact

Ses recherches ont d’abord porté sur certains types d’étoiles très chaudes (les étoiles P-Cygni et Wolf-Rayet) ainsi que sur la composition chimique de la matière interstellaire. Dans le cadre de ses travaux, Carlyle Smith Beals fit d’importantes découvertes, prouvant entre autres que les étoiles très chaudes sont composées de grandes enveloppes de gaz et que la matière interstellaire n’est pas distribuée uniformément dans l’espace. Ce n’est toutefois pas à l’Observatoire fédéral d’Ottawa, mais à l’Observatoire d’astrophysique de Victoria qu’il fit ces découvertes. Il est d’ailleurs intéressant de noter au sujet de l’Observatoire de Victoria (toujours en fonction) qu’au moment de son inauguration, en 1918, son télescope doté d’un miroir de 1,83 m de diamètre fut pendant quelques mois le plus grand au monde.

Une photo en noir et blanc montrant un édifice cylindrique sur le haut d’une colline avec une coupole d’observation.

Observatoire fédéral d’astrophysique de Victoria, vers 1925 (MIKAN 3335569)

Vue du télescope à l’intérieur de l’Observatoire d’astrophysique de Victoria

Télescope de l’Observatoire d’astrophysique de Victoria (MIKAN 494435)

Pendant qu’il fut astronome fédéral à Ottawa, Carlyle Smith Beals a été très actif, tant sur le plan scientifique qu’administratif. Il se distingua notamment pendant cette période par ses recherches sur les cratères d’origine météoritique (appelés aussi cratères d’impact) se trouvant sur le sol canadien. Ces recherches occupèrent une place très importante dans la dernière partie de sa carrière et elles lui ont également valu une reconnaissance internationale. En effet, après la découverte au début des années 1950 que deux cratères se trouvant sur le sol canadien, le cratère Brent en Ontario et le cratère du Nouveau-Québec (aujourd’hui nommé cratère des Pingualuit), avaient été causés par l’impact de météorites, Carlyle Smith Beals lança un vaste programme de repérage de cratères d’origine météoritique partout sur le territoire du Canada. Pour ce faire, il fit l’analyse de milliers de photographies aériennes provenant de la Photothèque nationale de l’air et de la Défense nationale, en plus de mener des recherches géologiques sur le terrain. Ce vaste programme de recherche permit au Canada d’obtenir une reconnaissance internationale dans ce domaine.

Photo aérienne d’un cratère. On peut apercevoir l’arc d’un cercle sur un terrain formé aujourd’hui de lacs et de collines.

Cratère Brent, Ontario – Photo aérienne (MIKAN 4944391)

Après avoir pris sa retraite en tant qu’astronome fédéral en 1964, Carlyle Smith Beals continua de travailler comme consultant scientifique. Il poursuivit également ses recherches sur les cratères, mettant entre autres à profit l’observation et les photographies des cratères lunaires venant des missions Apollo. On peut d’ailleurs trouver dans son fonds certaines photographies impressionnantes commandées à la NASA et provenant de la mission Apollo 15. Il travailla aussi, à l’occasion du centenaire de la Confédération en 1967, à l’édition d’un livre sur la baie d’Hudson intitulé Science, History and Hudson Bay dans lequel il écrivit lui-même un chapitre traitant de la possibilité que le grand arc de la baie d’Hudson ait été causé par l’impact d’une immense météorite.

Photo aérienne de la NASA montrant la baie James et la baie d’Hudson sous la glace à partir de l’espace. On peut voir la courbe du globe terrestre ainsi que la baie James et une partie de la baie d’Hudson.

La baie d’Hudson vue de l’espace. NASA 1963 (MIKAN 4944438)

Ressources connexes


François Larivée est archiviste à la Direction générale des archives privées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s