Des photos marquantes de Samuel J. Hayward sur le thème du commerce

Par Olivia Chlebicki

Quand j’ai fait mon stage d’été à la Section des supports spécialisés privés (à la Division des archives privées, de la vie sociale et de la culture), on m’a confié la tâche de décrire une série de photos provenant du fonds Hayward Studios. Né au Royaume-Uni, le photographe Samuel J. Hayward a immigré au Canada et a laissé son empreinte dans notre histoire en immortalisant quantité de moments, de gens et de lieux.

Samuel J. Hayward commence sa carrière dans des agences de publicité et de photogravure. Au début des années 1920, il devient photographe officiel pour la Canada Steamship Lines. Par la suite, son parcours l’amène notamment chez la Canadian Vickers Limited, un constructeur d’avions et de navires, et chez Steinberg’s, une chaîne de supermarchés. Il y photographie les événements d’entreprise et les produits. Son fonds d’archives comprend entre autres des photos d’architecture, de locomotives, d’avions et de navires. Il s’agit surtout de photos documentaires, mais pendant que j’explorais la collection, de nombreux clichés ont attiré mon attention en raison de leur grand intérêt artistique et visuel.

Les photos sur lesquelles j’ai travaillé ont été prises principalement à Montréal, entre 1920 et 1970; au fil des ans, le photographe y a immortalisé des scènes de la société et des fragments d’histoire. Je vous présente ici quelques œuvres qui se démarquent, tant sur le plan visuel que pour les histoires qu’elles racontent.

Photo noir et blanc prise dans une épicerie, où une femme vêtue d’une robe blanche verse le liquide provenant d’une canette dans un verre. Elle est debout derrière un présentoir rempli de boissons en canettes, flanqué de deux paniers d’épiceries couverts d’affiches sur lesquelles on peut lire « Now in Cans » (Maintenant en canette).

Promotion de la boisson gazeuse en canettes de la Continental Can Company dans une épicerie. (a085192)

La première photo montre une employée d’épicerie faisant la promotion de ce qui est probablement un nouveau produit pour l’époque : des boissons gazeuses « maintenant en canettes ». Avec cette œuvre, Samuel Hayward permet au public d’être témoin de ce moment d’histoire sociale.

Photo noir et blanc d’un homme accroché à un poteau de téléphone, réparant des câbles sous le vent et la neige. Il porte un manteau d’hiver, des gants et un chapeau.

Un électricien de la Compagnie de Téléphone Bell du Canada. (a069351)

Samuel Hayward a pris de nombreuses photos pour la Compagnie de Téléphone Bell, et particulièrement des photos de ses ouvriers. Cette deuxième œuvre montre un employé dévoué, à l’ouvrage pendant une tempête de neige. Il est attaché au poteau téléphonique et répare les câbles au milieu du blizzard.

Photo noir et blanc où des hommes et des femmes regardent une bouteille de champagne se briser sur la coque d’un énorme navire. Un homme place son chapeau devant le visage d’une femme vêtue d’un manteau de fourrure.

Baptême d’un navire de la Canadian Vickers. (a085036)

La troisième photo montre le moment où une bouteille de champagne se brise contre la proue d’un nouveau bateau. On croit que le rituel naval du baptême des navires porte chance. Un parrain ou une marraine annonce habituellement le nom du bateau au moment où la bouteille se brise, et le navire est ensuite mis à l’eau. C’est cette tradition qui est représentée ici avec un navire de la Canadian Vickers. Une femme vêtue d’un long manteau de fourrure, fort probablement la marraine, se tient à l’avant-plan devant un micro. Scène quelque peu cocasse : un homme protège le visage de la femme avec son chapeau tandis que la bouteille se fracasse contre la coque.

Photo noir et blanc de la mise à l’eau d’un navire, parmi les rondins et d’autres débris flottant sur l’eau.

: La mise à l’eau du navire Canadian Forester de la Canada Steamship Lines. (a059444)

La quatrième photo montre la suite de cette tradition navale : l’étape de mise à l’eau. Le Canadian Forester, navire de la Canada Steamship Lines, est immortalisé au moment exact où il amerrit. On peut voir les vagues qui montent jusqu’au haut de la coque. Tout au long de son travail pour la Canada Steamship Lines, Samuel Hayward a immortalisé les voyages et la vie de nombreux navires comme celui-ci.

Photo noir et blanc d’un grand navire. On aperçoit un renfoncement sur le côté de la coque qui fait face à l’eau.

Le SS Ikala après une collision. (a059755)

Le bateau qui figure sur la cinquième photo est le SS Ikala, un cargo néo-zélandais amarré à Montréal. Lors de mes recherches sur ce navire, j’ai trouvé un article de la Gazette de Montréal (en anglais), daté du vendredi 13 mai 1927, qui décrit la rencontre du bateau avec le vaisseau réservoir James McGee, laquelle a donné lieu à un accrochage. Sur le cliché montrant l’événement, on peut voir le résultat sur le côté avant gauche du navire.

La photographie est une ressource artistique essentielle pour l’histoire du Canada. Elle permet d’immortaliser des moments sur pellicule, figeant ainsi l’histoire dans le temps. Cette sélection d’œuvres tirées de la collection de Samuel Hayward en est un bel exemple; elle donne au public la chance d’admirer la vie sociale et la culture de l’époque. Quant aux photos portant sur des entreprises canadiennes, elles enrichissent la collection de Bibliothèque et Archives Canada en présentant certains aspects de notre histoire et de notre société.


Olivia Chlebicki a travaillé comme stagiaire d’été à la Section des supports spécialisés privés (Division des archives privées, de la vie sociale et de la culture) à Bibliothèque et Archives Canada.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.