Images de la 1re Division canadienne maintenant sur Flickr

Quand la guerre opposant l’Allemagne et ses alliés à l’Angleterre et à la France éclate en 1914, le premier ministre canadien, sir Robert Borden, offre immédiatement son aide en levant un contingent pour défendre l’Europe. Le recrutement des volontaires commence en août 1914.

Bien que sa petite armée se limite à environ 3 000 soldats, une modeste marine de guerre et quelques unités de milice, le Canada réussit en quelques mois à recruter à peu près 35 000 hommes. Ces derniers sont postés à Valcartier, au nord-ouest de Québec, où ils sont entraînés et regroupés en bataillons au sein du Corps expéditionnaire canadien, formant ainsi la 1re Division canadienne.

Forte de 31 000 hommes, la Division est transportée outre-mer par convoi pour y poursuivre son entraînement dans la plaine de Salisbury, en Angleterre, durant l’hiver 1914; elle est finalement envoyée en France en février 1915. La 1re Division canadienne participe à de nombreuses batailles jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale, notamment au saillant d’Ypres (la 2e bataille d’Ypres), à Festubert, à Givenchy-en-Gohelle, sur la Somme et à la crête de Vimy; elle est toujours active de nos jours. L’histoire de la 1re Division canadienne est longue, riche et glorieuse, inspirée par sa devise : « Agile, polyvalent, prêt ».

Images concernant le Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique

Le Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique mis au point pendant la Deuxième Guerre mondiale permet de mobiliser les experts canadiens, de construire des aérodromes, d’effectuer des recherches sur le perfectionnement de l’équipement et de fournir un entraînement et des ressources d’une valeur inestimable aux aviateurs du Commonwealth.

L’accord relatif au Plan est signé en 1939 et sera en vigueur de 1940 à 1945. Pendant cette période, environ 150 écoles sont fondées partout au Canada. Plus de 104 000 hommes et femmes participent aux opérations au sol. Durant la guerre, 131 553 aviateurs formés grâce à ce plan, dont des pilotes, des radiotélégraphistes à terre, des mitrailleurs de bord et des navigateurs, iront grossir les rangs des forces aériennes britannique, australienne, néo zélandaise et canadienne.

Images du hockey dans la vie quotidienne maintenant sur Flickr

Le hockey est si populaire au Canada que de nombreuses villes se vantent d’avoir inventé ce sport, dont Halifax, Windsor et Kingston.

Certaines des premières rencontres sont connues, comme la partie de hockey intérieur disputée en 1875 à la patinoire de Victoria, à Montréal, et le tournoi de hockey du carnaval d’hiver de Montréal, en 1883, qui oppose des équipes d’Ottawa et de Québec. Il y a même des associations amateurs qui se forment pour faire la promotion du sport au Canada.

Images des contributions du Canada dans le passage de Mourmansk maintenant sur Flickr

Au début de la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne envahit et occupe plusieurs pays voisins en Europe. Des approvisionnements et du matériel de guerre sont transportés par-delà l’océan Atlantique pour soutenir, en Angleterre, l’effort de guerre des Alliés. Toutefois, la bataille de l’Atlantique, au cours de laquelle les convois alliés jouent au chat et à la souris avec les sous-marins allemands, fait rage.

Images des carnets de croquis de William Hind maintenant sur Flickr

En 1862, l’artiste William Hind grossit les rangs des Overlanders, un groupe de prospecteurs qui franchissent les Prairies pour aller chercher de l’or dans les régions du Fraser et de Cariboo. Pendant son voyage, Hind produit un cahier de croquis documentant les déplacements du groupe et quelques unes des difficultés auxquelles il a fait face sur les nouvelles routes de l’Ouest.

Images des carnets de croquis de Sir George Back maintenant sur Flickr

Sir George Back a dressé un remarquable compte rendu de ses expéditions dans l’Arctique de 1818 jusqu’en 1837. Le talentueux officier de marine et artiste attitré aux expéditions a accompagné Sir John Franklin lors de sa première et de sa deuxième expéditions terrestres. La première expédition (de 1819 à 1822) avait pour but de dessiner la carte de la côte à partir de l’embouchure de la rivière Coppermine jusqu’à Repulse Bay, tandis que la seconde expédition (1825 et 1826) visait à explorer la côte à l’est et à l’ouest du fleuve Mackenzie.