Les feuillets autoadhésifs : attention, danger!

C’est indéniable, les feuillets autoadhésifs sont extrêmement pratiques… grâce à leurs formes et leurs couleurs variées, il est facile d’organiser nos notes et réflexions et de les placer exactement où nous le voulons. On les utilise partout, au bureau, à la maison, à l’école — ah, si seulement je détenais le brevet d’invention!

Pourtant, ces feuillets autoadhésifs ne sont pas les bienvenus dans les bibliothèques et les archives, et ce, pour d’excellentes raisons. En 1988-1989, des spécialistes en conservation de la National Archives and Records Administration aux États-Unis (en anglais seulement) ont effectué les premiers tests sur des feuillets autoadhésifs. Ils ont découvert que des résidus de colle demeuraient sur la surface de papier en contact avec le feuillet autoadhésif (même s’il était posé et retiré immédiatement); que l’adhésif pouvait arracher une partie des images électrostatiques (c.-à-d. l’encre d’imprimerie); et que la teinture contenue dans le feuillet autoadhésif pouvait couler si elle entrait en contact avec de l’eau. De nouveaux tests effectués récemment ont confirmé ces résultats; ils démontrent qu’avec le temps la plupart des feuillets autoadhésifs laissent des taches.

Les images suivantes illustrent les résultats d’un test — pas du tout scientifique — effectué par Bibliothèque et Archives Canada. Bien que les résultats soient saisissants, ils ne sont pas très surprenants.

1. « C’est un bon livre; je vais revenir un peu plus tard à ce chapitre pour noter la référence… »

Feuillet autoadhésif utilisé comme signet

Feuillet autoadhésif utilisé comme signet

2. « Eh bien, j’avais déjà entendu parler de ce que la lumière pouvait faire aux couleurs, mais ce feuillet rose a vraiment pâli en un temps record. »

Feuillet autoadhésif montrant des signes de décoloration à la lumière

Feuillet autoadhésif montrant des signes de décoloration à la lumière

3. « Oh… je ne m’attendais pas à ÇA… et il n’a même pas été mouillé. »

Trace de résidu de colle sur la page après que le feuillet autoadhésif ait été retiré

Trace de résidu de colle sur la page après que le feuillet autoadhésif ait été retiré

C’est exactement pour cela qu’il n’est pas permis d’utiliser les feuillets autoadhésifs sur les livres et les documents d’archives, même temporairement!

Rappelez-vous : en bannissant les feuillets autoadhésifs de nos collections, vous contribuerez à la préservation à long terme du patrimoine documentaire canadien.

Microfilms numérisés récemment ajoutés au portail Héritage

Notre partenaire, Canadiana.org, vient d’ajouter les microfilms numérisés suivants au site Web d’Héritage. Les titres ont été traduits pour votre commodité, mais les documents existent seulement dans leur langue d’origine. Une recherche dans la langue originale donne de meilleurs résultats.

Affaire Gouzenko
Affaires indiennes, Bas-Canada, contrôle civil : Bureau du gouverneur général, correspondance
Affaires indiennes, Bureau du lieutenant-gouverneur, Haut-Canada : débuts de la correspondance
Affaires indiennes, Listes des bénéficiaires d’annuités de traité
Albums de découpures de la grève générale de Winnipeg
Archibald Lampman : manuscrits, cahiers de notes
Archives de la paroisse Saint-Pierre de Sorel : baptêmes, mariages, inhumations
Archives du ministère de la Guerre de la Grande-Bretagne, secrétaire de guerre : correspondance générale envoyée, 1756-1767
Archives du Port de Saint-Servan
Archives paroissiales du Comté de Richelieu
Association canadienne antituberculeuse : documents
Association canadienne de hockey amateur
Association des publications coopératives : communiqués de presse
Association unie des compagnons et apprentis de la plomberie et de la tuyauterie, Local 46, Toronto
Aviation royale du Canada : Troisième système de classification et service central des dossiers
Barbara Ann Scott – Album de découpures noir, 1949-1950
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits : Collection Clairambault
Brown et Gilmore, imprimeurs
Bureau de l’aide-superintendant général des Affaires indiennes : correspondance et livres de copies de lettres
Bureau du Conseil privé : conclusions du Cabinet
Bureau du gouverneur général du Bas-Canada : documents relatifs aux affaires indiennes, 1801-1815
Bureau du sous-ministre des Finances
Bureau du superintendant général des Affaires indiennes
Bureau du superintendant général des Affaires indiennes : documents du bureau général, 1795-1796
Canada. Commission royale sur l’énergie. Soumissions (Vol. 1-24)
Canada. Commission royale sur les relations entre le Dominion et les provinces
Canadian Women’s Press Club : découpures, albums de découpures et autre matériel publié
Certificats de naturalisation pour le Haut et le Bas-Canada, la Province du Canada et le Canada
Chemin de fer Canadien National : Département juridique de la région centrale, documents du bureau régional
Collection Baby et instrument de recherche
Collection Blodwen Davies
Collection et documents de Peter Hunter
Collection Jacques-Henri Fabien : notes généalogiques et fiches
Collection Neilson avec un souvenir conservé par Brown et Gilmore, août 1763 à juillet 1774
Collection Norman Bethune
Collection Peter Robinson
Comité de guerre du Cabinet : procès-verbaux et documents
Commission de la capitale nationale : Direction de la planification stratégique et de la gestion de l’information
Commission de la radiotélévision et des télécommunications du Canada : document des audiences publiques à Calgary; Moncton, Corner Brook, Hull, Sainte-Foy, Montréal, Saskatoon, Toronto et Vancouver
Commission des prix et du commerce en temps de guerre
Commission géologique du Canada : service central
Commission royale d’enquête sur les troubles qui ont eu lieu à Halifax, en Nouvelle-Écosse et dans les environs, pendant une célébration de la déclaration de la victoire sur l’Allemagne, les 7 et 8 mai 1945
Commission royale pour enquêter sur l’immigration des manœuvres italiens à Montréal et sur les pratiques présumées frauduleuses des agences de placement
Commission royale sur les affaires indiennes pour la province de la Colombie-Britannique
Comptabilité générale du ministère des Affaires indiennes datant d’avant la Confédération
Concessions de terres dans les provinces de l’Ouest
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes : documents des audiences publiques
Conseil des métiers et du travail de Toronto : procès-verbaux
Conseil du travail du district de Toronto : procès-verbaux
Correspondance du Conseil du trésor (comité du Conseil privé) : livres de copies de lettres
Correspondance du secrétaire aux inspecteurs des bureaux de poste – Registres de lettres – Colombie Britannique, Halifax, Toronto, Charlottetown, Montréal, Québec, Vancouver, Saint John
Correspondance envoyée du bureau de l’aide-inspecteur général et du sous-ministre des Finances
Correspondance générale du premier ministre – index par noms, 1976
Diamond Jenness : journaux manuscrits et journaux dactylographiés, 1913-1916
Direction de l’aviation civile internationale
Direction des opérations d’internement
Documents administratifs du bureau du greffier des conseils
Documents d’Alexander W. Wright
Documents d’arrivée : avis d’arrivée des navires, 1865-1922
Documents de John Galt
Documents de l’inspectorat de Rat Portage du ministère des Affaires indiennes : livre de copies, main courante, 1881-1885
Documents des cours martiales de l’Armée canadienne
Documents du bureau du superintendant général des Affaires indiennes : livres de copies de lettres
Documents du ministère des Transports 1897-1947 (Registre des épaves)
Documents du secrétaire civil au sujet de l’administration de la justice pour le Québec, le Bas-Canada et le Canada-Est
Documents fonciers du Bas-Canada
Documents Haldimand
Documents Haldimand de la British Library
Documents Merritt
Documents parlementaires de la Chambre des communes
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 25e législature
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 26e législature
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 27e législature
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 28e législature
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 29e législature
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 30e législature
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 31e législature
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 32e législature
Documents parlementaires non publiés, 2e session, 26e législature
Documents parlementaires non publiés, 2e session, 27e législature
Documents parlementaires non publiés, 2e session, 28e législature
Documents parlementaires non publiés, 2e session, 29e législature
Documents parlementaires non publiés, 2e session, 30e législature
Documents parlementaires non publiés, 3e session, 26e législature
Documents parlementaires non publiés, 3e session, 28e législature
Documents parlementaires non publiés, 3e session, 30e législature
Documents parlementaires non publiés, 4e session, 24e législature
Documents parlementaires non publiés, 4e session, 28e législature
Documents parlementaires non publiés, 4e session, 30e législature
Documents parlementaires non publiés, 5e session, 24e législature
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 23e législature
Documents parlementaires non publiés, 1re session, 24e législature
Documents parlementaires non publiés, 2e session, 22e législature
Documents parlementaires non publiés, 2e session, 24e législature
Documents parlementaires non publiés, 3e session, 22e législature
Documents parlementaires non publiés, 3e session, 24e législature
Documents parlementaires non publiés, 4e session, 22e législature
Documents parlementaires non publiés, 5e session, 22e législature
Documents parlementaires non publiés; 1re session, 13e législature, 18 mars au 24 mai 1918
Documents parlementaires non publiés; 1re session, 14e législature, 8 mars au 28 juin 1922
Documents parlementaires non publiés; 2e session, 13e législature, 20 février au 7 juillet 1919
Documents parlementaires non publiés; 2e session, 14e législature, 31 janvier au 30 juin 1923
Documents parlementaires non publiés; 3e session, 13e législature, 1er septembre au 10 novembre 1919
Documents parlementaires non publiés; 4e session, 13e législature, 26 février au 1er juillet 1920
Documents parlementaires non publiés; 5e session, 13e législature, 14 février au 4 juin 1921
Documents parlementaires non publiés; 6e session, 12e législature, 12 janvier au 18 mai 1916
Documents parlementaires non publiés; 7e session, 12e législature, 18 janvier au 20 septembre 1917
Documents relatifs aux charges retenues contre J.A.N. Provencher
Documents Underhill : dossiers de recherche, Canada, Edward Blake
Dossiers d’enregistrement, d’inspection et d’opération des avions civils – bloc 5008
Dossiers du commandement canadien : correspondance de l’ingénieur royal en chef, crédits spéciaux, 1867-1869
Dossiers du registre central créés par la Direction générale des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon
Étude de l’Université McGill sur l’Expo 67
Famille Allsop
Fédération du commonwealth coopératif (MG 28, IV I)
Fédération du commonwealth coopératif : conseil national et exécutif national, 1932-1960
Feuilles d’enrôlement et listes de paie pour la milice volontaire
Fonds Benjamin F. Craig
Fonds de l’Association pulmonaire du Canada
Fonds de l’établissement militaire de Perth, Ontario
Fonds de la Commission royale des relations entre le Dominion et les provinces
Fonds de la famille Boucher de La Bruère
Fonds de la Société pour la propagation de l’évangile : instrument de recherche no 285
Fonds de trésorerie : T 28. Correspondance diverse envoyée
Fonds du Séminaire de Saint-Sulpice, Montréal : Série II
Fonds Emily Carr
Fonds John Galt : correspondance
Fonds John Maclean
Fonds Loring Cheney Christie et instrument de recherche no 189
France. Archive des Colonies : Recensement de l’Île Royal et de l’Île Saint-Jean, Série G1
France. Archive des Colonies : Recensement du Canada, Série G1, 1685-1739
France. Archive des Colonies : Série C11 G
France. Archive des Colonies : Séries A, Actes du pouvoir souverain
France. Archive des Colonies : Séries B, Lettres envoyées
France. Archives départementales d’Île-et-Villaine (Rennes)
France. Archives nationales, Section moderne : Série F15. Hospices et secours
France. Fonds des Archives départementales de la Charente-Maritime : Série B, Cours et juridictions
G.M. Dawson : Carnets de notes d’un géologue sur le terrain, registre et instrument de recherche
Gendarmerie royale du Canada : journaux quotidiens et documents du Yukon
Gendarmerie royale du Canada, Division B : journaux
Gouverneur général – dossiers numérotés
Inspectorat de Rat Portage
Inspectorat de Rat Portage : correspondance reçue, 1880-1882
Inspectorat de Rat Portage : correspondance reçue, plaintes des bandes et estimations des bandes
Instrument de recherche pour les documents fonciers (RG 1) du Bas-Canada, du Haut-Canada et du Canada
John Maclean: Registre de lettres, 1884-1897
John Neilson et famille, 1666-1912
Journal de bord du H.M.S. Pegasus
Journal de G.E. Nares
Journal de George Strong Nares
Journal de Jacob Keefer
La Gazette de Québec : Index, 1764-1823
La Gazette de Québec : instrument de recherche 1807, fiches
Lawrence Ermatinger : Registre de lettres avec index
Liquidation de la Banque de Vancouver
Livres des opérations de l’Aviation royale canadienne
Lorris Elijah Borden : journal et notes sommaires
Ministère de l’Agriculture : Bureau du directeur général de la santé publique, 1889-1912
Ministère de l’Intérieur, Direction des terres du Dominion : demandes de certificats des Métis, Territoires du Nord-Ouest
Ministère de l’Intérieur, Direction des terres du Dominion : index des demandes de certificats des Métis, Territoires du Nord-Ouest
Ministère de la Défense nationale : Section de l’histoire de l’Armée, index pour les dossiers de l’Armée, volumes 1 à 7000A
Ministère de la guerre de la Grande-Bretagne : médailles de campagne (WO 100)
Ministère de la Milice et de la Défense : Batteries de mortiers et de mitrailleuses, Yukon
Ministère de la Milice et de la Défense : correspondance du bureau du sous-ministre
Ministère de la Milice et de la Défense : listes de paie et feuilles d’enrôlement des forces spéciales
Ministère de la Milice et de la Défense : livres de copies de lettres de la direction des contrats, 1895-1912
Ministère de la Milice et de la Défense : Registre central de l’Armée, 1903, dossiers par sujet
Ministère de la Milice et de la Défense : registre de correspondance du bureau du sous-ministre, 1867-1903
Ministère de la Milice et de la Défense : Yukon Garrison, listes de paie et feuilles d’enrôlement
Ministère des Affaires extérieures : Dossiers du registre central, série 1939
Ministère des Affaires extérieures : Dossiers du registre central, série 1939, index, 1909-1939
Ministère des Affaires extérieures : Dossiers du registre central, série 1939, liste par boîte, 1909-1939
Ministère des Affaires indiennes : Série de dossiers relatifs aux écoles
Ministère des Affaires indiennes : Agence de Le Pas : registre de lettres
Ministère des Affaires indiennes : Agence des Pieds-Noirs, Agence des Péganes, Agence Queen Charlotte
Ministère des Affaires indiennes : Bureau de la surintendance centrale de Toronto : registre de lettres
Ministère des Affaires indiennes : Bureau du lieutenant-gouverneur du Haut-Canada
Ministère des Affaires indiennes : Bureau du secrétaire civil de la province du Canada
Ministère des Affaires indiennes : Direction générale des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon
Ministère des Affaires indiennes : Dossiers de recensement
Ministère des Affaires indiennes : Système du service central du quartier général : Première série et série « Thousand »
Ministère des Affaires indiennes : Système du service central du quartier général : série « Rouge »
Ministère des Affaires indiennes : Registres de lettres ministérielles
Ministère des Chemins de fer et des Canaux, Direction générale des canaux : bureau de l’ingénieur en chef des canaux
Ministère des Chemins de fer et des Canaux, documents relatifs au canal Welland
Ministère des Chemins de fer et des Canaux, documents relatifs aux canaux du Saint-Laurent
Ministère des Chemins de fer et des Canaux, ingénieur superintendant du Canal Rideau : registres de lettres
Ministère des Finances : Dossiers des organismes centraux
Ministère des Postes, Direction générale du transport : registres de contrats pour la distribution du courrier, 1839-1980
Ministère des Postes, rapports d’inspecteurs – Halifax, Charlottetown, Saint John et Colombie Britannique
Ministère des Postes, rapports d’inspecteurs de division
Ministère des Postes, registres de lettres privés, 1891-1892
Ministère des Postes, registres : système de classification numérique duplex
Ministère des Postes, série sur la guerre, 1939-1945
Ministère des Travaux publics : Commissaires du Canal Lachine
Ministère des Travaux publics : Correspondance enregistrée, 1859-1879
Ministère des Travaux publics : Documents de la Direction générale des chemins de fer
Ministère des Travaux publics : Examen du Canal Lachine
Ministère du Commerce : Système central de classement, 1961
Obligations et valeurs, Haut et Bas-Canada, province du Canada, Canada
Office des colonies de la Grande-Bretagne : émigration, correspondance originale (CO 384)
Office des colonies de la Grande-Bretagne. 384 listes de passagers. Instrument de recherche 647
Pénitencier de Kingston
Programme d’immigration : Premier système central, dossiers-matière, dossiers administratifs et dossiers de cas, 1892-1950
Programme des affaires indiennes et inuites : agence de Battleford, agence des Pieds-Noirs, agence des Bloods, agence des Cowichan, agence des Péganes
Quartier général militaire du Canada, Londres
Quartier général militaire du Canada, Londres (QGMC), groupe de dossiers no 55, comprenant un index au début de chaque bobine
Québec et Bas-Canada : Recensements et documents connexes
Radio-Canada : Bureau du secrétaire du conseil d’administration
Radio-Canada : Procès-verbaux, agendas et documents de travail du conseil d’administration
Rapport no 1 du comité sur la défense du Canada, 1898
Rapports de commandement de l’adjudant général de l’Armée
Recensement de la ville de Montréal, 1831
Recensement du le comté d’Augusta
Registre des navires, Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard
Registre des terres indiennes, correspondance du bureau des terres de Wiarton
Registres de lettres créés et/ou gérés par l’agence de The Pas
Registres de lettres des directeurs de la Compagnie de chemin de fer du Grand Tronc
Registres de navires pour Lunenburg, Shelburne, Nouvelle-Écosse – entrées et sorties
Registres du ministère des Travaux publics pour toute la correspondance reçue et envoyée, organisés par numéro de sujet
Registres locaux, Ontario : Établissement militaire de Perth, 1816-1822
Renseignements, observation d’objets inconnus
Résultats du recensement de 1842 dans l’Ouest du Canada
Richard Bedford Bennett : Instrument de recherche 434
Secours de guerre pour la Première Guerre mondiale : correspondance avec le haut-commissaire en Angleterre
Secrétaire provincial, correspondance, l’Est du Canada
Secrétariat du Conseil du trésor
Service central du quartier général, 1903, dossiers par sujet
Sir Charles Tupper : correspondance politique, lettres reçues, 1840-1915 et instrument de recherche
Sir Isaac Brock
Sir Lomer Gouin : Correspondance et notes
Sous-fonds Commission des prix et du commerce en temps de guerre, 1939-51
Transports Canada : Division des services juridiques, documents juridiques (1936-1982)
Vérificateur général du Canada : Bureau de la vérification, vérificateur général des comptes publics du Bas-Canada et Conseil de vérification
Vilhjalmur Stefansson : journaux de l’expédition canadienne dans l’Arctique, 1914-1918
Y.M.C.A. du Canada

Exposition au Musée des beaux-arts du Canada – Vue d’ensemble : Le panorama photographique et les villes canadiennes

De nos jours, la plupart des appareils photo numériques sont équipés d’un mode simple à objectif non interchangeable pour prendre des images panoramiques.

Mais, à l’époque des appareils photo à pellicule, pour concevoir une photographie panoramique, il fallait soit passer des heures dans la chambre noire à coller laborieusement des images ensemble en superposant des poses sur le papier photo fini, soit acheter à gros prix un appareil à format panoramique.

Possiblement des membres de la famille Benjamin Low à bord d’un navire à vapeur à passagers montrant divers types d’appareils photo, dont un appareil photo panoramique, 1904.

Possiblement des membres de la famille Benjamin Low à bord d’un navire à vapeur à passagers montrant divers types d’appareils photo, dont un appareil photo panoramique, 1904 (MIKAN 3191854)

Une nouvelle exposition au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa met en évidence des photographies panoramiques de villes canadiennes au 19e siècle. Les images, qui proviennent de la collection de Bibliothèque et Archives Canada, documentent l’usage qu’ont fait les premiers photographes de ce grand format pour saisir et célébrer le développement urbain rapide dont ils étaient témoins.

Les photographies panoramiques exagéraient la taille d’une ville et accentuaient ses lieux d’intérêt. Ce faisant, elles devenaient des images promotionnelles fort pratiques et des souvenirs de voyage convoités.

L’image suivante fait partie d’un rare panorama de Toronto datant de 1856. Le panorama complet (composé de 12 images) devait figurer dans la présentation de la ville afin d’être désignée capitale du Canada-Uni. À l’époque où ces images ont été prises, la photographie était une tâche ardue et une pratique coûteuse.

Une vue de la rue King Ouest jusqu’à la rue York Nord, à Toronto, prise à partir du Rossin House Hotel.

Une vue de la rue King Ouest jusqu’à la rue York Nord, à Toronto, prise à partir du Rossin House Hotel (MIKAN 3194746)

Pour immortaliser cette vue de la ville, le photographe a dû transporter un lourd équipement et des produits chimiques jusque sur le toit du Rossin House Hotel. La lente émulsion et le processus au collodion humide nécessitaient de longues expositions, ce qui se traduisait par un mouvement flou et transformait des rues achalandées en des espaces calmes et déserts.

En 1887, le photographe canadien John Connon a breveté un appareil photo panoramique, qui permettait une exposition continue sur presque 360 degrés. Capturant les images sur un film négatif ciré, l’appareil de Connon était posé sur une table tournante.

Une page de la demande de brevet de John Connon en lien avec l’appareil photo panoramique, 1888.

Une page de la demande de brevet de John Connon en lien avec l’appareil photo panoramique, 1888 (MIKAN 4628414)

M. Connon a probablement utilisé son nouvel appareil pour prendre cette pose du Chemin de fer Canadien Pacifique traversant la ville de Fergus (Ontario).

Vue de la voie ferrée, à Fergus (Ontario), vers 1886-1887.

Vue de la voie ferrée, à Fergus (Ontario), vers 1886-1887 (MIKAN 4488786)

En plus de servir à immortaliser le développement urbain, le format panoramique était utilisé pour photographier des paysages, des événements marquants et des portraits de groupes nombreux.

Visitez l’exposition au Musée des beaux-arts du Canada ou consultez notre album Flickr pour découvrir d’autres panoramas de notre collection!

Retrouver les sources de l’histoire canadienne : la construction d’une nation dans les archives et les bibliothèques de France et de Grande-Bretagne

Dans un discours prononcé en 1936, le premier ministre Mackenzie King déclarait : « Si certains pays ont trop d’histoire, nous, nous avons trop de géographie ». Le Canada est un pays relativement jeune dont l’histoire est intimement liée à celle d’autres pays de l’autre côté de l’océan. Comment faire pour découvrir cette histoire si les documents qui en témoignent sont entreposés dans les archives et les bibliothèques de France et du Royaume-Uni? Comment ces documents peuvent-ils être mis à la disposition des Canadiens?

Jean-Baptiste-Louis Franquelin. CARTE DE L'ACADIE CONTENANT Tous les Ports, Havres, Sondes & Mouillages qui font le long de fes côtes; Les Bois, Montagnes, Lacs, & Marais qui font dans la profondeur de fes Terres & touttes les Rivierres qui en defcendent. Avec une partie de la Colonie Françoise du Canada audessus & dessous de Quebec sur les bords du Fleuve de St Laurent 1702.

Jean-Baptiste-Louis Franquelin. CARTE DE L’ACADIE CONTENANT Tous les Ports, Havres, Sondes & Mouillages qui font le long de fes côtes; Les Bois, Montagnes, Lacs, & Marais qui font dans la profondeur de fes Terres & touttes les Rivierres qui en defcendent. Avec une partie de la Colonie Françoise du Canada audessus & dessous de Quebec sur les bords du Fleuve de St Laurent 1702.
Cette carte a été dressée à l’origine par Jean-Baptiste-Louis Franquelin, cartographe officiel de la Nouvelle-France. Il s’agit ici d’une copie exécutée par Charles Beaudouin en juillet 1939. Des artistes, comme Beaudoin, étaient embauchés pour copier les cartes et plans les plus importants dans les archives de France et du Royaume-Uni. Ces cartes et plans de la collection de BAC sont considérés comme des originaux (MIKAN 4125184).

Premières transcriptions

Bien avant la Confédération, des efforts concertés ont été déployés pour documenter et promouvoir notre histoire. Des citoyens, membres d’organisations telles que la Société littéraire et historique de Québec se sont rendus en Europe pour scruter les documents conservés dans les archives françaises et britanniques afin d’y découvrir des informations relatives au Canada. Louis-Joseph Papineau lui-même, durant son exil en France après la rébellion du Bas-Canada, a repéré et copié d’importants documents témoignant du passé colonial du Canada. Lorsque les Archives du Dominion ont été créées en 1872, la recherche a progressé de manière exponentielle. En 1902, au décès du premier archiviste du Dominion, Douglas Brymner, 3 000 volumes de transcriptions de documents concernant l’histoire coloniale du Canada avaient été produits. En 1905, une équipe permanente fut chargée de la transcription des documents en Europe. Douglas Brymner souhaitait que le Canada possède ces documents qui témoignent des moments importants de la fondation et de l’administration du pays par des puissances étrangères. Cette vision s’est réalisée au cours du siècle suivant.

Une meilleure concertation

Le succès du programme de copie outremer a été largement influencé par les grands événements qui ont marqué l’actualité. Durant les années 1920, la prospérité économique du Canada a permis d’intensifier ces travaux de transcription grâce à l’embauche d’un plus grand nombre de copistes : des archivistes locaux, en exercice ou à la retraite, ainsi que des Canadiens résidant à l’étranger. Dans les années 1930, le programme de copie a connu une forte réduction et pendant la Deuxième Guerre mondiale a carrément été interrompu en France; toutes les transcriptions qui n’avaient pas déjà été expédiées au Canada ont été entreposées en sécurité dans les ambassades suisse et américaine à Paris jusqu’à la fin de la guerre. Avec l’invention du microfilm et de la microphotographie, le processus de copie des documents est devenu beaucoup plus facile, rapide et efficace. En un siècle, plus de 450 000 pages ont été reproduites. De l’introduction du microfilm dans les années 1950, à la fin du programme de copie au début du 21e siècle, environ 2,5 millions de pages ont été microfilmées.

Anonyme. Plan de l’enclose de Plaisance en Terre-Neuve [dessin d’architecture] : fait le 15 [septem]bre, 1690.

Anonyme. Plan de l’enclose de Plaisance en Terre-Neuve [dessin d’architecture] : fait le 15 [septem]bre, 1690.
Ce plan de l’établissement de Plaisance à Terre-Neuve, daté de 1690, a été copié par Jules Juteau. Dans le coin inférieur gauche, on peut voir la signature de l’artiste ainsi que la date où il a terminé son travail (MIKAN 3941581).

Entre le premier voyage outremer de membres de la Société littéraire et historique de Québec en 1835 et la fin du programme de copie de BAC au début des années 2000, les copistes ont travaillé avec diligence dans les bibliothèques et centres d’archives de France et du Royaume-Uni pour retrouver les documents qui nous ont aidés à mieux comprendre notre histoire. On peut consulter plusieurs de ces pièces copiées sur le site Web Héritage.

Le 200e anniversaire de sir George-Étienne Cartier, éminent père de la Confédération

Aujourd’hui, nous soulignons le 200e anniversaire d’un des plus importants personnages historiques du Canada, sir George-Étienne Cartier, une tête de file parmi les pères de la Confédération. Sir Cartier est né le 6 septembre 1814 à Saint-Antoine-sur-Richelieu, dans la province du Bas Canada. Il étudie le droit et amorce la pratique en 1835; toutefois, la politique devient vite sa passion. Son entrée dans le monde de la politique s’inscrit à une époque fort mouvementée, alors qu’il joue un rôle dans la rébellion du Bas Canada de 1837 et qu’il participe à la bataille de Saint-Denis. Sir Cartier s’exilera ensuite pendant un an au Vermont, mais il plaide l’indulgence et retourne à Montréal en 1839.

L’honorable sir George-Étienne Cartier, baronnet

L’honorable sir George-Étienne Cartier, baronnet (MIKAN 3476630)

En 1848, Sir Cartier est élu à l’Assemblée législative de la Province du Canada et, peu de temps après, il est nommé au Cabinet. De 1857 à 1862, il occupe la fonction de co-premier ministre de la Province du Canada en compagnie de sir John A. Macdonald après avoir établi une coalition avec les conservateurs du Haut Canada. C’est à cette époque que commence la collaboration entre Macdonald et Cartier et qu’ils entreprennent de rechercher des appuis pour la Confédération dans une tentative de mettre fin à l’instabilité politique.

Sir George-Étienne Cartier

Sir George-Étienne Cartier (MIKAN 3213760)

George Étienne Cartier joue un rôle central afin de convaincre les Canadiens français de soutenir la Confédération. Il fait valoir que les intérêts des francophones seraient bien mieux servis dans une fédération composée de provinces. Lorsque la Confédération aboutit enfin le 1er juillet 1867, John A. Macdonald devient le tout premier premier ministre et Cartier, le tout premier Ministre de la Milice et de la Défense.

Parmi leurs pairs, on reconnaît l’honorable sir John A. Macdonald, l’honorable sir George-Étienne Cartier et le lieutenant-colonel John G. Irvine

Parmi leurs pairs, on reconnaît l’honorable sir John A. Macdonald, l’honorable sir George-Étienne Cartier et le lieutenant-colonel John G. Irvine (MIKAN 3192010)

Le décès de M. Cartier survient le 20 mai 1873 et touche profondément son grand ami, John A. Macdonald, qui propose qu’on érige une statue en hommage au politicien décédé. Celle-ci sera sculptée par Louis‑Philippe Hébert et inaugurée en 1885. Il s’agit de la première statue à être installée sur la Colline du Parlement, elle s’y trouve encore d’ailleurs. M. Cartier aura influencé plusieurs générations de Canadiens. Le centenaire de son anniversaire en 1914 a été souligné par d’importantes célébrations et on a alors érigé un autre monument, cette fois-ci à Montréal. La résidence de M. Cartier à Montréal a été désignée lieu historique national.

Sir George-Étienne Cartier

Sir George-Étienne Cartier (MIKAN 2837680)

Bien que la majorité des documents de Cartier aient été détruits, Bibliothèque et Archives Canada possède plusieurs objets importants, y compris un album de photos de famille, des cartes postales et des lettres écrites à l’époque qu’il était ministre de la Milice et de la Défense. Nous avons également plusieurs lettres rédigées par M. Cartier à l’attention de M. Macdonal; elles sont conservées dans la collection Sir John A. Macdonald (contenu archivé).

Pour en apprendre plus sur sir George-Étienne Cartier et le rôle qu’il a joué dans la Confédération :

Bibliothèque et Archives Canada diffuse une treizième baladoémission : William Redver Stark : le soldat et l’artiste

Bibliothèque et Archives Canada diffuse sa plus récente émission de baladodiffusion intitulée William Redver Stark : le soldat et l’artiste.

Deux employées de Bibliothèque et Archives Canada, l’archiviste en art Geneviève Morin et la conservatrice Lynn Curry, discutent du fonds William Redver Stark. Elles explorent les antécédents de William Redver Stark, le temps qu’il a passé en tant que soldat durant la Première Guerre mondiale et les œuvres d’art qu’il a produites, plus particulièrement les quatorze cahiers de dessins compris dans son fonds.

Abonnez vous à nos baladoémissions au moyen de notre fil RSS ou iTunes, ou consultez le site : Balados – Découvrez Bibliothèque et Archives Canada : votre histoire, votre patrimoine documentaire.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez nous contacter par courriel à balados@bac-lac.gc.ca.

Portraits de la capitale : Les visages de la collection Topley

La collection de photographies de William James Topley acquise en 1936 fait partie des collections les plus populaires de Bibliothèque et Archives Canada. La collection comprend plus de 150 000 négatifs sur plaque de verre et support de nitrate, 68 albums préparés par le studio, des journaux des affectations quotidiennes et des livres comptables.

La grande collection comprend des pièces datant de 1868 à 1923. Elle documente la prolifique carrière de Topley, un Montréalais d’origine qui a commencé sa carrière de travailleur autonome en ouvrant une succursale du studio William Notman à Ottawa, sur la rue Wellington, après avoir travaillé comme apprenti du célèbre photographe à Montréal pendant plusieurs années. Il abandonne plus tard le nom de Notman pour exploiter son propre studio à divers endroits d’Ottawa, déménageant de la rue Wellington au coin des rues Metcalfe et Queen avant de s’établir à deux endroits de la rue Sparks.

Les photographies produites pendant la longue carrière de Topley constituent une source de référence visuelle fascinante sur la vie à Ottawa et dans d’autres villes canadiennes. Parmi les images se trouvent des scènes de la vie quotidienne, des photographies de vitrines de magasins qui ont été commandées au studio, la Colline du Parlement avant, pendant et après l’incendie de 1916 et, plus intéressant peut‑être encore, des portraits de citoyens célèbres et ordinaires.

En 1872, le studio de Topley attire plus de 2 300 clients par année, dont des premiers ministres, des gouverneurs généraux, des membres de la haute société d’Ottawa, des hommes d’affaires et des citoyens ordinaires. Il a créé la célèbre image composite du premier grand bal costumé canadien, qui est organisé par le comte de Dufferin et son épouse en 1876.

Les clients de Topley sont souvent les familles des personnes influentes d’Ottawa. Dans la capitale, les parents des politiciens, des propriétaires fonciers et des barons du bois se rendent fréquemment au studio Topley pour se faire prendre en portrait. Au début du XIXe siècle, cette pratique revêt encore un certain prestige, si bien que des épouses, des enfants et même des animaux de compagnie sont photographiés au studio, dans certains cas plusieurs fois par année.

Ces merveilleux portraits sont captivants puisqu’ils permettent de voir les vêtements, les coiffures et les expressions des citoyens ottaviens du passé. Il est également intéressant de voir les visages des personnes qui ont donné leurs noms aux rues, parcs et écoles d’Ottawa.

Mademoiselle Powell, 1870

Mademoiselle Powell, 1870 (MIKAN 3479280)

Mademoiselle E. Pattie avec un chat, 1873

Mademoiselle E. Pattie avec un chat, 1873 (MIKAN 3461227)

Monsieur Brewer, 1875

Monsieur Brewer, 1875 (MIKAN 3433630)

Mesdemoiselles Sparks et Magee, 1889

Mesdemoiselles Sparks et Magee, 1889 (MIKAN 3448969)

Madame Bronson, 1869

Madame Bronson, 1869 (MIKAN 3478860)

Autres modèles locaux

Pour en savoir plus

Les épouses de guerre de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale

Les guerres sont des événements tragiques. Cependant, elles peuvent parfois avoir des aspects positifs inattendus. Lors de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale, plusieurs soldats canadiens ont rencontré l’amour de leur vie à l’étranger pour ensuite se marier et ramener leurs épouses au Canada.

Nous sommes heureux de vous annoncer que nous avons ajouté une nouvelle page à notre section patrimoine militaire sur les femmes étrangères qui ont épousé des soldats canadiens, les épouses de guerre. Ces femmes ont partagé une expérience commune – celle de quitter leur pays et d’entreprendre de longs voyages en direction du Canada, par bateau et ensuite en train. Elles ont fait face à de nombreux défis en adoptant un nouveau pays, une nouvelle culture et parfois même une nouvelle langue.

Des épouses de guerre en route vers le Canada à bord du S.S. Letitia disent au revoir à leurs familles et leurs amis.

Des épouses de guerre en route vers le Canada à bord du S.S. Letitia disent au revoir à leurs familles et leurs amis. (Source Mikan 3352285)

Sur cette nouvelle page, vous trouverez des documents provenant de différentes sources. La plupart proviennent des dossiers de la Défense nationale, du ministère de l’Emploi et de l’Immigration, du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement, de la Direction du rapatriement et du bureau des épouses canadiennes. Certains proviennent aussi d’organismes privés.

Visitez la page des épouses de guerre pour consulter les ressources imprimées et les archives disponibles à Bibliothèque et Archives Canada.

Les actes notariés

Désirez-vous en savoir plus sur la vie quotidienne de vos ancêtres en Nouvelle-France et au Québec? Vous auriez alors intérêt à consulter les actes notariés qui vous donneront une foule de détails sur les biens mobiliers et immobiliers que possédaient vos ancêtres ainsi que sur d’autres transactions qu’ils ont faites avec différentes personnes; le plus ancien acte notarié connu date de 1635.

Les actes notariés sont des ententes privées rédigées par un notaire, qui prennent la forme de contrats. Parmi les plus courants, mentionnons le contrat de mariage, le testament, l’inventaire de biens après décès, les baux de location, les actes de vente, etc.

Les actes notariés sont conservés à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), mais Bibliothèque et Archives Canada possède des copies de quelques-uns dans le Fonds des greffes de notaires du Québec. Vous pouvez aussi cliquer sur Recherche d’archives avancée et inscrire le nom d’une personne ou d’un notaire.

Vente par Nicolas Réaume et Charles-Noël Réaume à leur frère Alexis. Notaire F. Le Guay, 9 mai 1781. Bibliothèque et Archives Canada, MG18-H44, vol. 8, 4 pages.

Vente par Nicolas Réaume et Charles-Noël Réaume à leur frère Alexis. Notaire F. Le Guay, 9 mai 1781. Bibliothèque et Archives Canada, MG18-H44, vol. 8, 4 pages. (MIKAN 2313614)

Comment trouver les actes notariés

Afin de trouver des actes notariés, il existe plusieurs outils à votre disposition. Pour les actes les plus anciens, soit de 1635 à 1784, consultez la base de données Parchemin, réalisée par la Société de recherche historique Archiv-Histo, qui donne un résumé de chaque acte notarié (date de l’acte, nom du notaire et noms des parties). Parchemin est accessible à BAnQ, dans des bibliothèques publiques et des centres d’archives.

Vous pouvez aussi consulter plusieurs index nominatifs pour différentes régions du Québec. Grâce à un vaste programme de numérisation, vous pouvez aussi consulter en ligne les répertoires et index des notaires de toutes les régions du Québec par le biais des Archives des notaires du Québec, des origines à 1933 de BAnQ.

Un paradis des généalogistes : la tenue des registres de l’état civil au Québec

Parlez-en à n’importe quel généalogiste – tous vous diront que les chercheurs qui ont des ancêtres ayant vécu au Québec sont privilégiés. Grâce à la grande proportion de registres qui ont survécu et à la façon dont les registres catholiques et protestants au Québec ont été tenus, les chercheurs peuvent compter sur une ressource précieuse. En fait, le Québec est considéré comme le « paradis des généalogistes! ».

On doit l’excellente tenue des registres au Québec à une série d’ordonnances et de règlements religieux et civils d’origine française.

L’influence française

L’année 2014 marque le 475e anniversaire de la première ordonnance, soit celle de Villers-Cotterêts, signée au mois d’août 1539 dans le département actuel de l’Aisne par le roi de France, François 1er. On oblige alors les curés à enregistrer les baptêmes et les sépultures. En 1579, l’ordonnance signée à Blois prescrit l’enregistrement des mariages dans un registre.

De plus, en deux occasions, soit lors du concile de Trente (1545-1563) et de la publication du Rituel Romain de 1614, l’église catholique romaine renforce l’importance de la tenue de registres. On précise la façon d’enregistrer les informations, telles que les noms du parrain et de la marraine, des témoins, des parents, etc.

Finalement, en 1667, l’ordonnance de Saint-Germain-en-Laye introduit la pratique de tenir les registres en deux copies; la première est conservée par le curé et la seconde est déposée à la fin de l’année en cours auprès des autorités civiles. Cela permet de sauvegarder bien des registres qui auraient pu être perdus ou détruits à jamais si une seule copie avait existé.

Leurs applications en Nouvelle-France et de nos jours

Ces règlements entrent en vigueur en 1621 en Nouvelle-France et sont appliqués par les autorités locales. De plus, suite à la Conquête de 1760, les autorités britanniques, reconnaissant la grande valeur de ce système, le conservent.

Au Québec, les registres d’état des personnes présentent les caractéristiques suivantes :

  • Il existe trois types d’actes : le baptême, le mariage et la sépulture.
  • Les actes sont rédigés par des prêtres au niveau paroissial.
  • Ils se présentent par ordre chronologique, habituellement à l’intérieur d’un seul registre.
  • Leur rédaction est soumise à deux réglementations distinctes, ecclésiastiques et civiles.

Consultez la page État civil : naissances, mariages et décès pour en savoir plus sur ces documents et sur la façon de les consulter.

Bonne recherche!