Bibliothèque et Archives Canada diffuse une douzième baladoémission : Entre les feuilles

Bibliothèque et Archives Canada (BAC) publie sa plus récente émission de baladodiffusion intitulée Entre les feuilles.

Gilles Leclerc, archiviste adjoint, se joint à nous pour parler de la collection de musique en feuilles de BAC. Nous explorons ce qu’est la musique en feuilles, ce que comprend la collection de BAC et comment celle-ci a été créée. Nous discutons aussi de la valeur historique de la musique en feuilles et pourquoi elle est encore pertinente aujourd’hui.

Abonnez-vous à nos émissions de baladodiffusion sur notre fil RSS ou iTunes, ou consultez le site : Balados – Découvrez Bibliothèque et Archives Canada : votre histoire, votre patrimoine documentaire.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez nous contacter par courriel à balados@bac-lac.gc.ca.

Microfilms numérisés récemment ajoutés au portail Héritage

Notre partenaire, Canadiana.org, vient d’ajouter les microfilms numérisés suivants au site Web Héritage. Les titres ont été traduits pour votre commodité, mais les documents existent seulement dans leur langue d’origine. Une recherche dans la langue originale donne de meilleurs résultats.

Arthur Meighen : séries 3, correspondance
Aviation royale du Canada : deuxième service central et système de classification des dossiers
Bureau du commissaire de la réserve indienne pour la province de la Colombie-Britannique
Congrès du travail du Canada : dossiers financiers
Comité de guerre du Cabinet, 1938-1945
Commission d’établissement des soldats : les livres Platt
Commission pour faire enquête au sujet de la concession Treadgold et des autres concessions dans le territoire du Yukon
Correspondance adressée à l’inspecteur en chef des postes
Correspondance de l’officier général commandant de la milice canadienne et de son prédécesseur l’adjudant général
Direction des mouvements
Documents du service central portant sur la Direction des pêches
Documents et correspondance envoyés par le ministre des Postes
Documents opérationnels de la Direction des pénitenciers, 1834-1962
Dossiers du service central relatif à la Direction des chemins de fer
Fonds Clifford Sifton
Fonds de la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme
Fonds de la Commission royale nommée pour enquêter sur les faits intéressants et les circonstances entourant la communication (…)
Fonds Edgar Dewdney
Fonds Adolphe-Philippe Caron
Fonds Frederick B. Taylor
Fonds de l’Association des athlètes amateurs de Montréal
Fonds Newton Wesley Rowell
France, fonds des Colonies : Série C11A, correspondance générale
Gendarmerie royale du Canada, Bureau du commissaire : ordonnances générales
Journaux de guerre
Journaux de Walter Livingstone-Learmonth
Livres de copies de lettres créé ou maintenu par le bureau de l’ingénieur-en-chef
Livres de copies de lettres du bureau du sous-ministre de la Justice
Marine royale du Canada : comptes rendus des manœuvres des convois, 1939-1945
Ministère de l’Agriculture : système de classification des chemises et des copies de lettres, correspondance générale
Ministère de l’Agriculture, chimiste du Dominion : registres de copies de lettres, 1889-1933
Ministère de l’Agriculture : système numérique duplex de classification des dossiers-matière, 1918-1953
Ministère de l’Agriculture : Division de l’entomologie et de la botanique
Ministère de l’Agriculture : dossiers sur les expositions internationales
Ministère des Affaires extérieures : Cabinet du sous-secrétaire d’État aux Affaires extérieures
Ministère des Affaires indiennes : comptes généraux, 1846-1979
Ministère des Affaires indiennes : agence de Port Arthur
Ministère des Affaires indiennes : journaux des fonds en fiducie, 1875-1938
Ministère du Travail, Direction de l’économique et des recherches : dossiers sur les grèves et les lock-out
Ministère de la Milice et de la Défense : registres et listes des officiers
Ministère de la Milice et de la Défense, Direction de l’histoire et du patrimoine : système Kardex
Ministère des Travaux publics, documents de la Commission des travaux : correspondance dans les dossiers-matières
Ministère des Travaux publics, documents de la Commission des travaux, correspondance officielle : correspondance enregistrée, 1842-1860
Ministère des Travaux publics, documents de la Commission des travaux : registres et index
Ministère des Travaux publics, Bureau de l’architecte en chef, copies de lettres, 1873-1909
Ministère des Travaux publics, système de classification des chemises : registres de la correspondance reçue
Ministère des Travaux publics : index généraux du système de classification des dossiers-matière, 1879-1901
Ministère des Travaux publics : copie de lettres du système de classification des dossiers-matière, 1879-1912
Ministère des Travaux publics : registres de documents classés, 1879-1907
Ministère des Travaux publics : registres de sujets
Ministère des Chemins de fer et Canaux, Direction des chemins de fer : Bureau de l’ingénieur en chef
Ministère des Transports : dossiers sur l’inspection, l’immatriculation et l’opération des aéronefs civils, 1920-1986
Première Guerre mondiale : fiches de réclamation
Registres des lettres reçues par le bureau du ministre des Postes
Registres paroissiaux : Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Ontario et Québec
Secrétariat d’État : Censeur principal de la presse
Secrétariat d’État : retours sur ordres et adresses parlementaires
Service central de l’Armée, 1946
Service météorologique, 1874-1933
Sous-ministre des Postes : correspondance adressée aux agents du courrier maritime
Sous-ministre des Postes : correspondance internationale envoyée
Sous-ministre des Postes : copies de lettres portant sur le personnel
William Lyon Mackenzie King : première série de correspondance (J1)

Mary Riter Hamilton, première peintre militaire non officielle du Canada

Quatre‑vingt‑dix ans ont passé depuis que Mary Riter Hamilton a fait don de ses œuvres aux Archives publiques du Canada (maintenant Bibliothèque et Archives Canada) : 180 peintures à l’huile et des dizaines de dessins réalisés à la craie, au pastel et au crayon qui représentent la dévastation en Europe après la Première Guerre mondiale. Les œuvres de Riter Hamilton ne sont pas joyeuses; elles traitent presque toutes de la destruction engendrée par la guerre. Elles montrent des tranchées boueuses, des paysages dévastés, des tombes, des cimetières, et des églises et des villages détruits par des bombardements.

Monument commémoratif de la Deuxième division canadienne dans un cratère de mine près de Neuville Saint Vaast.

Monument commémoratif de la Deuxième division canadienne dans un cratère de mine près de Neuville Saint Vaast (MIKAN 2836007)

Mary Riter Hamilton voit le jour en 1873 à Teeswater (Ontario) et grandit à Clearwater (Manitoba), où sa famille s’est établie pour exploiter une ferme. Elle marie Charles W. Hamilton à 18 ans et devient veuve à 23 ans. Peu avant la mort de son époux, Mary commence à suivre des cours d’art à Toronto. La plupart de ses enseignants formés en Europe remarquent son talent et l’encouragent vivement à poursuivre ses études à Paris. Mary étudie d’abord en Allemagne, puis elle déménage à Paris, où elle vivra et étudiera pendant huit ans. Mary retourne s’installer au Manitoba pendant un an en 1906, puis elle s’y établit de nouveau en 1911 et y habite pendant huit ans. Pendant cette période, les œuvres de Mary sont présentées dans des musées de Montréal, Ottawa, Toronto, Winnipeg et Calgary.

Peinture montrant une route avec des arbres détruit aux abors.

La mélancolie de la Somme (MIKAN 2835991)

Toujours désireuse de retourner en Europe, Mary obtient sa chance en 1919, alors qu’elle vit et travaille sur la côte Ouest du Canada. L’Amputation Club de la Colombie‑Britannique lui demande de créer des œuvres pour The Gold Stripe, un magazine destiné aux anciens combattants. Mary part immédiatement « peindre les endroits où d’innombrables Canadiens courageux ont combattu et donné leur vie ». [traduction] Pendant trois ans, Riter Hamilton travaille sans arrêt en France et en Belgique d’après‑guerre, où elle peint des champs de bataille comme la crête de Vimy, la Somme, Ypres et Passchendaele. Les conditions sont difficiles : elle travaille dans des abris de fortune et doit endurer le mauvais temps et les maigres rations, si bien qu’elle revient au Canada dans un état d’épuisement physique et émotionnel. Riter Hamilton refuse de vendre ses tableaux et choisit plutôt de les donner aux Archives publiques du Canada. Elle meurt, pauvre et atteinte de cécité, en 1954.

À l’aube du centenaire de la Première Guerre mondiale, ces œuvres deviennent encore plus touchantes. Mary Riter Hamilton n’a jamais été une « peintre de guerre » officielle, mais son courage, son talent, sa détermination inébranlable, la sombre beauté et l’aspect lugubre de sa collection forment un récit durable des ravages causés par la guerre.

Peinture montrant un crat`re rempli de fleurs de pavots.

Tranchées sur la Somme (MIKAN 2894917)

Pour en savoir plus sur Mary Riter Hamilton, admirer ses œuvres ou voir les documents de la collection de BAC, vous pouvez consulter les sites suivants :

Résumé des commentaires reçus en anglais entre le 1er avril 2014 et le 30 juin 2014

  • Un client commente que Mary Riter Hamilton était vraiment une personne extraordinaire à une époque où les femmes n’allaient pas au front. Elle a documenté les séquelles de l’enfer et fait figure de pionnière.

Êtes-vous à la recherche de vos ancêtres terre-neuviens qui ont servi durant la Première Guerre mondiale?

Terre-Neuve était un dominion de l’Empire britannique lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté. À cette époque, il n’y avait pas de présence militaire à proprement dit à Terre-Neuve, mais le gouvernement de Terre-Neuve organise une campagne de recrutement pour fournir des contingents à l’armée britannique. De nombreux Terre-neuviens ont contribué à l’effort de guerre en s’enrôlant dans le Corps expéditionnaire du Canada (CEC).

Après l’entrée de Terre-Neuve dans la Confédération en 1949, les dossiers du personnel du Royal Newfoundland Regiment et du Newfoundland Forestry Corps ont été transférés au gouvernement du Canada parce que ces personnes devenaient admissibles aux avantages destinés aux anciens combattants. Par la suite, les dossiers ont été microfilmés par Bibliothèque et Archives Canada (BAC) et FamilySearch (Anglais seulement). Les dossiers originaux sont conservés à BAC.

Rechercher des dossiers de service de Terre-Neuve
Si vous n’êtes pas certain dans quelle force votre ancêtre a servi ou du lieu de son enrôlement, vous devez consulter les dossiers du CEC en consultant la base de données sur les Soldats de la Première Guerre mondiale : 1914-1918 pour retrouver des personnes qui se sont enrôlées ailleurs au Canada et Recherche de fonds d’archives pour retrouver des personnes qui se sont enrôlées dans les régiments de Terre-Neuve. Dans ce dernier cas, vous devez entrer le nom de famille de la personne recherchée, ainsi que « Terre-Neuve » et « RG38 » dans la case de recherche par mot-clé. La page de résultats indiquera quelle bobine de microfilms vous devez commander pour consulter le dossier de service.

Entre-temps, vous pouvez consulter le microfilm sur place à BAC, via le Family History Centre (Anglais seulement) ou en vous rendant sur place à The Rooms Provincial Archives à St. John’s. The Rooms a numérisé certains des dossiers de service qui peuvent être consultés dans la base de données Newfoundland Regiment and the Great War (Anglais seulement).

Bibliothèque et Archives Canada travaille actuellement à la numérisation des 640 000 dossiers de service des hommes et des femmes qui ont servi avec le Corps expéditionnaire du Canda durant la Première Guerre mondiale. Les dossiers numérisés seront accessibles sur notre site Web au fur et à mesure, mais l’accès pourrait en être restreint à certains moments. Pour en apprendre davantage sur la numérisation des dossiers de service du, veuillez consulter la feuille d’information suivante : Numérisation des dossiers de service du Corps expéditionnaire canadien.

Voyage dans le temps : Bibliothèque et Archives Canada aide le Musée des beaux arts du Canada à reconstituer une exposition de la Première Guerre mondiale

Au moment où les troupes canadiennes s’engagent dans les combats sur le front occidental, il n’y a pas encore de photographes militaires officiels. Le front n’est pas un endroit sûr pour les photographes commerciaux, et les officiers et leurs hommes n’ont pas le droit d’utiliser d’appareils photographiques personnels. Par conséquent, il n’existe aucune photo officielle des premières batailles auxquelles participe le Canada, comme la deuxième bataille d’Ypres, en avril 1915.

Le Bureau canadien des archives de guerre est fondé en janvier 1916 et prend immédiatement conscience de l’importance de la photographie, tant pour laisser une trace documentaire durable de la guerre que pour améliorer le moral des troupes. Le premier photographe militaire officiel du Canada est nommé en avril 1916. La même année, la première d’une série d’expositions de photographies militaires officielles canadiennes — qui feront courir les foules — a lieu au musée Grafton, au centre de Londres.

La princesse Christian au milieu d’autres admirateurs de la Deuxième exposition de photos militaires canadiennes, musée Grafton, Londres, juillet 1917 (MIKAN 3394829)

La princesse Christian au milieu d’autres admirateurs de la Deuxième exposition de photos militaires canadiennes, musée Grafton, Londres, juillet 1917 (MIKAN 3394829)

Aujourd’hui, la plupart des négatifs produits par les photographes militaires officiels du Canada font partie des collections de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) et sont préservés sur les plaques de verre d’origine. Elles comptent parmi les photographies les plus émouvantes et horrifiantes de la collection de BAC, mais également parmi les plus attrayantes.

La Grande Guerre : Le pouvoir d’influence de la photographie est une nouvelle exposition du Musée des beaux arts du Canada organisée par Ann Thomas. Elle permet d’admirer bon nombre de ces négatifs dans une reconstitution presque exacte d’une des salles de la deuxième exposition du musée Grafton, présentée en 1917. L’objectif est de faire revivre aux visiteurs contemporains l’expérience d’un visiteur de l’époque. La salle propose notamment une reproduction dramatique et à l’échelle d’une photo de la crête de Vimy, reconnue à l’époque comme la plus grande photo jamais prise, et une version cadrée de cette photo des troupes canadiennes, prise après la bataille.

Des troupes canadiennes vont prendre du repos après avoir participé à la conquête de la crête de Vimy. (MIKAN 3521924)

Des troupes canadiennes vont prendre du repos après avoir participé à la conquête de la crête de Vimy. (MIKAN 3521924)

L’intérieur du musée Grafton, à Londres, pendant la Deuxième exposition de photos militaires canadiennes, juillet 1917 (MIKAN 3394834)

L’intérieur du musée Grafton, à Londres, pendant la Deuxième exposition de photos militaires canadiennes, juillet 1917 (MIKAN 3394834)

Photographes militaires officiels du Canada :

  • Capitaine Henry Edward Knobel (avril à août 1916)
  • William Ivor Castle (août 1916 à juin 1917)
  • William Rider Rider (juin 1917 à décembre 1918)

Vous pouvez admirer d’autres images reproduites dans la salle, ou visiter l’exposition du Musée des beaux arts du 27 juin au 16 novembre 2014.

Nouveaux livres dans la collection des Services de généalogie au 395, rue Wellington

Dans un précédent article, nous avons décrit ce que vous pouviez faire au 395, rue Wellington avant votre rendez‑vous. Une des suggestions était de visiter la Salle de généalogie et histoire familiale, au troisième étage. On y trouve des ouvrages de référence, des instruments de recherche, des atlas, des histoires de familles, des histoires locales et des histoires de groupes ethniques. Ces sources ne marquent que le début d’une passionnante recherche sur vos ancêtres.

Dans le présent article, nous avons le plaisir de fournir une liste des publications que nous avons acquises récemment. Le lien au catalogue AMICUS comprend la cote permettant de trouver le livre dans les rayons.

Si vous en êtes à vos premiers pas en généalogie, vous pouvez aussi consulter notre section Généalogie et histoire familiale.

Bonne exploration!

Histoires de familles

L’ancêtre des familles Kirouac en Amérique, son épouse et leurs fils : synthèse d’une recherche généalogique effectuée de 1978 à 2013, François Kirouac (AMICUS 42037458)

Barthélemy Verreau, premier Verreau en Nouvelle-France, Jean‑Marie Verreault (AMICUS 42159688)

Les 100 ans de Taschereau, Comité du 100e anniversaire de Taschereau (AMICUS 41969714)

Dictionnaire généalogique des familles Audet et Lapointe, 1663‑2013, Association des descendants de Nicolas Audet dit Lapointe (AMICUS 42155162)

Généalogie de la famille Bournival, Gilbert Bournival pour le Regroupement des Bournival d’Amérique (AMICUS 42214888)

George Goodson Knowlton: His Ancestors and Descendants, Doreen A. Smillie (AMICUS 42001478)

Hanrick / Handrick / Hendrick Family of County Wicklow, Ireland and West Québec, Canada, Della Hendrick Dupuis (AMICUS 42445077)

Labossière : descendant, 1878-2006, Association de la famille Labossière (AMICUS 42095787)

Les mariages Dumas du Québec et des régions avoisinantes, Michèle Dumas (AMICUS 42178843)

Munchinsky Family History, George Muchinsky (AMICUS 40824981)

Histoires locales et histoires de groupes ethniques

Aneroid and District, 100 Years, 1913-2013, Aneroid History Book Committee (AMICUS 42001472)

Beaver Tales from Castor & District, Castor and District History Book Committee (AMICUS 41170264)

Les filles du Roy (1663‑1673) : Champlain, Batiscan, Sainte-Anne-de-la-Pérade, coordination et supervision de Jean‑Pierre Chartier (AMICUS 42039279)

Irish Palatine Pioneers in Upper Canada: Commemorating 300 Years, 1709-2009, Société de généalogie de l’Ontario (AMICUS 40681965)

Municipal Records in Ontario: History and Guide, Fraser Dunford (AMICUS 40681952)

Neubergthal: A Mennonite Street Village: A Sense of Place with Deep Roots, responsables de la publication : Rose Hildebrand et Joyce Friesen (AMICUS 42247304)

Répertoire des mariages (1895-1986), baptêmes (1895-1986), sépultures (1895-2012), St-Jean-Baptiste de Cap-aux-Os : avec notes marginales, préparé par Donat Fournier, Serge Ouellet et Élaine Réhel (AMICUS 42202061)

Victory and Beyond, Beechy History Book Committee (AMICUS 39465589)

Résumé des commentaires reçus en anglais entre le 1er avril 2014 et le 30 juin 2014

  • Un client nous remercie et commente que c’était très facile à trouver.