Archives et moisissures : à propos des champignons

Vous est-il déjà arrivé d’ouvrir votre frigo et d’y trouver un aliment couvert de mousse verdâtre? Ou de sentir une puissante odeur de moisi en feuilletant un vieux livre? Si c’est le cas, il y a de fortes chances que vous ayez été en contact avec des moisissures. 

Les spores de moisissure se retrouvent partout dans la nature et vous y êtes exposés tous les jours. Mais quand cela se produit à l’intérieur d’un centre d’archives, c’est une tout autre histoire. Les problèmes commencent lorsque les spores entrent en contact avec les documents dans un milieu qui favorise leur croissance. En plus des dommages physiques causés aux documents, les moisissures peuvent aussi affecter votre santé. Vous devez donc prendre un certain nombre de précautions quand vous manipulez des documents contaminés.

Heureusement, la plupart des moisissures que nous rencontrons dans les collections de Bibliothèque et Archives Canada (BAC) sont dormantes; c’est-à-dire que les spores sont dans un état d’hibernation, car la température et le taux d’humidité sont soigneusement contrôlés. Lors de l’entreposage de nos documents, nous portons une attention particulière à ce que le milieu ambiant ne favorise pas l’activation et la prolifération des moisissures.

Tout traitement doit être effectué dans une hotte de confinement biologique. Au préalable, le document a été congelé pendant 48 heures à une température de -35⁰ Celsius, afin de garantir que la moisissure est inactive avant d’entreprendre le nettoyage. Les moisissures contiennent des pigments qui peuvent laisser des taches; c’est pourquoi il arrive souvent que les documents traités ne semblent pas très différents des documents non traités. Les documents nettoyés sont donc clairement identifiés par une étiquette : « Traité pour contamination aux moisissures ».

Par contre si, lors d’une visite à BAC, vous soupçonnez que les documents que vous manipulez sont contaminés par des moisissures, la principale règle à suivre est de ne pas déranger la moisissure. Il faut donc cesser toute manipulation des documents immédiatement! Ensuite :

  • signalez immédiatement le problème au personnel;
  • laissez le personnel s’en occuper; il interviendra de manière appropriée en isolant les documents contaminés et en les plaçant dans un sac de plastique scellé afin d’empêcher la propagation des moisissures.

 Il est primordial de toujours bien vous protéger. Voici une liste d’accessoires que vous pouvez utiliser lorsque vous manipulez vos documents personnels contaminés par la moisissure : 

  • gants (NitrileMC ou latex);
  • masque respiratoire (spécialement conçu et correctement ajusté pour filtrer les spores);
  • blouse de laboratoire;
  • lunettes de sécurité.

Si vous agissez avec discernement et prenez les précautions nécessaires lorsque vous manipulez des documents contaminés, vous n’aurez pas de problèmes; et avec un peu de chance, la plupart des moisissures que vous rencontrerez seront à l’intérieur de votre frigo.

Questions ou commentaires? N’hésitez pas à communiquer avec nous!

Résumé des commentaires reçus en anglais jusqu’au 30 septembre 2013

  • Une question a été posée au sujet de la destruction d’une collection unique de journaux historiques de la collection de BAC en raison de la moisissure. BAC a répondu qu’aucune collection unique de journaux n’avait été détruite; cela aurait été contraire à notre politique. La gestion de la collection est guidée par des principes pour la pertinence et la préservation. Avant de disposer d’un item, BAC s’assure que d’autres copies ou formats (microfilm ou version numérique) existent.
  • Une question a été posée sur la façon dont BAC peut prévenir la propagation de la moisissure dû à l’utilisation d’une colle dérivée de produits animaliers et utilisée il y a plus de 40 ans pour des publications. BAC a répondu qu’on dispose d’entrepôts avec un environnement contrôlé comme le Centre de préservation de Gatineau, ce qui permet de contrôler la propagation de la moisissure. Une équipe est aussi responsable du contrôle environnemental afin de dépister rapidement la propagation d’insectes et de la moisissure.
  • Une question spécifique a été posée sur le fait d’avoir gratté de la moisissure sur une photographie ancienne. Quelles sont les prochaines étapes et les précautions à prendre? BAC a répondu que même si on ne voyait plus de moisissure, cela ne voulait pas dire qu’il n’y en avait plus du tout. Il est préférable de conserver la photo à part. Une alternative est de numériser avec précaution la photographie. BAC suggère de communiquer avec le centre d’archives ou le musée local pour avoir de l’aide.

Une réflexion au sujet de « Archives et moisissures : à propos des champignons »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s